Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château du Châteaugiron, principalement bâti par Jean de Derval (XVe) et la famille Le Prestre (XVIIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Titres et pièces diverses

Les articles

  • Cadier - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 mai 2024.

    Yvonne de la Chenais, veuve de Jean Cadier, sieur du Mené, obtient de Louis Bechameil, intendant du roi en Bretagne, la décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse à laquelle feu son mari a été taxé, à Rennes le 23 septembre 1699.

  • Le Mezec - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1700)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 20 avril 2024.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Louis Le Guennec, sieur de Penhouët, héritier de Mathurin Le Mezec, d’une taxe pour usurpation de noblesse à laquelle ce dernier avait été contraint, à Rennes le 30 septembre 1700.

  • Maleuvre - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 mars 2024.

    Jeanne Geslin, veuve de Charles (de) Maleuvre, sieur de Beauchesne, obtient de Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, la décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse par feu son mari, à Rennes le 12 février 1699.

  • Pierre Beschart, subdélégué de l’intendant Bechameil de Nointel, renvoie Louis Jousseaume, seigneur de la Breteche, devant l’intendant de Tours afin de poursuivre l’instance pour laquelle il a été assigné à prouver sa noblesse, à Rennes le 19 septembre 1698

  • Derval (de) - Certificat de noblesse pour les cadets gentilshommes (1779)

    par Guillaume de Boudemange, le 31 décembre 2023.

    Antoine Marie d’Hozier de Sérigny produit un certificat de noblesse en faveur de Joseph-Jean-Marie-Hyacinthe de Derval, fils de Joseph-Marie et d’Angélique Fleuriot de Langle, pour son admission dans une compagnie de cadets gentilshommes, à Paris, le 26 avril 1779.

  • Martin - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 13 octobre 2023.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant du roi en Bretagne, décharge Pierre Martin, sieur de Beaulieu, d’une taxe pour usurpation de noblesse à laquelle son frère feu Georges Martin, sieur de la Salle, a été condamné, à Rennes le 4 mai 1699

  • Huon - Ban et arrière ban (1690 et 1692)

    par Jean-François Coënt, le 19 février 2023.

    Requêtes et sommation faites à Carhaix en 1690 et 1692 par dame Jeanne Huon, dame de Kerdaniel, veuve de Claude de Rosmar pour être déchargée du payement des taxes pour le ban et de l’arrière-ban pour la terre de Kerauffret, en l’évêché de Cornouaille.

  • Bechenec - Lieutenants criminels de Rennes (1724, 1726 et 1752)

    par Guillaume de Boudemange, le 24 novembre 2022.

    De 1678 à 1752, soit durant 73 années consécutives, François Bechenec, sieur des Fougerais, et son fils Louis Marie, sieur de Beuve, ont occupé l’office de lieutenant criminel de la sénéchaussée de Rennes. Ils obtinrent tous deux des lettres honorariat, le premier en 1726 et le second en 1752.

  • Sentence permettant à Françoise Moraud, mère et tutrice de ses enfants mineurs d’avec feu Alexandre Gabriel de Becdelievre, chevalier, seigneur du Brossay, de transiger au nom des mineurs concurremment avec les oncles et tantes d’Alexandre de Becdelievre sur tous les procès en cours, le 18 décembre 1758 à Rennes.

  • Drouälen - Présentation pour la Grande Écurie (1697)

    par Jean-François Coënt, le 25 octobre 2022.

    La Bibliothèque nationale de France conserve une copie (partielle ?) des preuves de noblesse de Jean-Benjamin Drouälen pour la Grande Écurie, en 1697. La formule « présenté pour être reçu page... » au lieu « agréé pour être élevé page... » et la mention « Point de preuves faites » nous laisse penser que, ces preuves étant incomplètes, Jean-Benjamin n’a pas été reçu page de la Grande Écurie.

  • Kermellec (de) - Gouverneur du château de Longueville (1415)

    par Armand Chateaugiron, le 24 septembre 2022.

    Yvon de Kermellec est nommé gouverneur du château de Longueville, le 24 juillet 1415, par Louis, dauphin de France et duc de Guyenne, fils du roi Charles VI.

  • Beaucé (de) - Lettres d’honneur et de vétérance (roi d’armes, 1716)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 18 septembre 2022.

    La Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31255 (Nouveau d’Hozier 30), folio 9, conserve un imprimé des lettres d’honneur et de vétérance en faveur de Louis de Beaucé, héraut et roi d’armes des ordres de Saint Michel et du Saint Esprit.

  • Coëtgoureden (de) - Prières nominales pour Alain (avant 1568)

    par Jean-François Coënt, le 13 septembre 2022.

    Ces prières sont reproduites à la fin d’une enquête de notoriété diligentée par la cour de Callac et concernant les Coëtgoureden de Crechanbleiz (7 mai 1568).

  • Huon-Coëtgoureden (de) - Prières nominales (1616)

    par Jérôme Caouën, le 7 septembre 2022.

    Prigent Huon était le fils de Louis Huon, sieur de Kergadou, et d’Isabelle de Coëtgoureden, dame de Kerauffret. Ces prières nominales pour lui et ses aïeux nous permettent de retracer ses ascendances paternelles et maternelles.

  • Prières nominales pour Marguerite de Coëtgoureden

    par Jean-François Coënt, le 5 septembre 2022.

    D’abord destinées à obtenir la grâce divine, les prières nominales avaient aussi pour but de conserver et entretenir son souvenir et celui de ses aïeux auprès des vivants et de la postérité. Pour l’historien, elles sont une source précieuse d’information pour l’histoire des familles et des lieux.

  • Annibal Auguste de Farci est pourvu de l’office de conseiller non-originaire au parlement de Bretagne auparavant possédé par Alphonse de la Bernardais, par lettres du 7 novembre 1696.

  • Les Carrés d’Hozier de la Bibliothèque nationale de France conservent une copie de la quittance fournie en 1679 par Jeanne de Montulée, veuve de Jacques Charete, chevalier, seigneur de Montebert, à Jean Baptiste Becdelievre, chevalier, seigneur de la Bunelais, pour la vente de la charge de premier président à la chambre des comptes de Bretagne.

  • Tromelin (de) - Testament de Marie de Tromelin (1547)

    par Armand Chateaugiron, le 19 juin 2022.

    Marie de Tromelin, dame de Livinot, douairière de Guengat, veuve d’Alain de Guengat, rédige le 20 mai 1547 à Quimper son testament. Elle sera inhumée cette même année en la cathédrale de Quimper.

  • François Noblet, sieur de Morlen, avocat à Morlaix, avait pris parti pour la Ligue mais sa soumission au roi en 1594 et la part qu’il a peut-être pris à celle de Morlaix lui ont obtenu sa grâce et un siège au parlement royaliste en 1596. Il était probablement fils de Maurice Noblet, avait été marié à Claude de Kernec’hriou, et est décédé en 1605 (Le Parlement de Bretagne, 1554-1790, Frédéric Saulnier, seconde édition, 1991, page 670).

  • Requête des chanoines de Tréguier (1649)

    par Thierry Hamon, le 19 octobre 2021.

    Requête des chanoines du chapitre cathédral de Tréguier au parlement de Bretagne contre les héritiers du titulaire de la Chapellenie Saint Yves, 10 avril 1649.

  • Vincent-Joseph-Marie du Drenec de Trédern (1701-1769) fit carrière dans la Marine du roi. Ce document probablement rédigé vers 1757 nous résume la liste de ses campagnes.

  • Biré - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

    par Armand Chateaugiron, le 21 mars 2021.

    Claude Belorde et Marie Viau son épouse sont déchargés d’une taxe pour usurpation de noblesse à cause de défunts Louis, René et Claude Biré, dont ils semble être héritiers, par Louis Béchameil de Nointel, intendant en Bretagne, le 31 juillet 1699 à Rennes.

  • Macé de Richebourg - Requête au Conseil du roi (vers 1750)

    par Armand Chateaugiron, le 3 décembre 2020.

    Requête auprès du Conseil du roi par Claude et Nicolas Macé, établis en Espagne mais originaires de Bretagne, afin d’obtenir des lettres de confirmation de noblesse, vers 1750, sur la base d’une prétendue maintenue de noblesse par la Chambre de réformation en 1668.

  • Mémoire produit par Claude, Nicolas ou Vincent Macé, établis en Espagne mais originaires de Bretagne, afin d’obtenir des lettres de confirmation de noblesse, vers 1750, sur la base d’une prétendue maintenue de noblesse par la Chambre de réformation en 1668.

  • Serizay - Permission de produire à l’intendance (1699)

    par Armand Chateaugiron, le 16 septembre 2020.

    L’intendant de Bretagne Louis Bechameil de Nointel, autorise Renée Prioul, veuve de Pierre Serizay, à produire les preuves de sa noblesse pour elle et ses enfants, afin d’obtenir la décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse à laquelle elle a été imposée par le Conseil du roi, et leur maintenue en cette qualité.

  • Charette - Pièces concernant Jean-Baptiste Charette (1681 à 1761)

    par Guillaume de Boudemange, le 25 août 2020.

    La collection Clairambault conserve une demande de soutien financier en faveur de Jean-Baptiste Charette, seigneur du Thiersant, ainsi que des extraits de naissance et mariage de ses enfants et ascendants, et quelques pièces justifiant ses états de services.

  • Le rédacteur de ce document semble être Louis-Athanase de Sol, fils de François de Sol, et père de Louis-Charles-René de Sol de Grisolles (1761-1836), pour qui il sollicite ici la réception à l’École royale militaire, et qui deviendra général Chouan auprès de Cadoudal sous la Révolution et le Premier Empire.

  • Trogoff (de) - Capitaine de milice (1692)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 31 juillet 2019.

    Pièces concernant Louis de Trogoff, seigneur de Coattalio, et ses nominations comme capitaine de la milice de Kermaria-Sular.

  • Claude Boylesve, grand financier du siècle de Louis XIV, est issu d’une famille angevine qui a toujours été très liée à la Bretagne, et où certaines branches se sont établies. Son père Charles Boylesve et deux de ses frères furent conseillers au parlement de Bretagne.

  • Breil (du) - Nomination comme capitaine garde-côte (1690)

    par Guillaume de Boudemange, le 19 février 2018.

    René-Guy du Breil, seigneur de la Touche de Rays, est nommé capitaine garde-côte en partie de l’évêché de Saint-Malo le 6 juillet 1690 à la suite de son père.