Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Bogard, Quessoy, bâti par Guillaume-François de la Nouë (fin XVIIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Vous êtes ici

Historiographie

Les articles

  • A propos des contrats de mariage d’Anne de Bretagne

    par Armand Chateaugiron, le 11 avril 2017.

    Ce mémoire fait partie des Mélanges généalogiques et historiques, regroupés en un peu plus de 50 volumes, et faisant partie de la collection Clairambault, du nom des généalogistes des ordres du roy, oncle et neveux, qui l’ont constituée aux XVIIe et XVIIIe siècles.

  • Le thème Lamballe et Penthièvre aux XIe-XIIe siècles pourrait sembler convenu depuis la récente édition du manuscrit de Maître Cornillet, dont le titre a d’ailleurs inspiré celui de cette étude [1]. Selon cet érudit local, qui travaillait sous (...)

  • On prête à Mgr de Quélen, alors archevêque de Paris (1821-1839), la sortie suivante dont l’humour (involontaire) a assuré la fortune : « Non seulement Jésus-Christ était fils de Dieu, mais encore il était d’excellente famille du côté de sa mère (...)

  • Cet article est la propriété exclusive de son auteur. Plusieurs familles de l’aristocratie bretonne se sont réclamé, à un moment ou à un autre et en le justifiant par des arguments généalogiques, de la protection particulière d’un saint ou (...)

  • Le Roman des Bannerets de Bretagne

    par Jean-Christophe Cassard, le 25 avril 2009.

    Cet article est toujours proposé à la vente à la bibliothèque du CRBC. Sans doute parce que découvert sur le tard par dom Morice et publié à la toute fin du tome III de ses Preuves qui intéresse l’époque moderne [115], le Roman des Bannerets (...)

  • Comtes de Lannion et princes de Lanmeur

    par André-Yves Bourgès, le 1er mai 2008.

    Les villes de Lannion et de Lanmeur sont attestées comme chef-lieux de châtellenie ducale depuis le règne de Pierre de Dreux ; leurs noms, avec la préposition d’origine ou de possession, ont été portés par des familles qui, au XVIIe siècle, se disaient issues des anciens seigneurs locaux et prétendaient même que ceux-ci avaient été respectivement décorés du titre de « comte » et de celui de « prince ».