Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Manoir de Crénan, Le Feuil, bâti par les familles Le Nepvou (XIVe s.) et Perrien (XVIIe s.).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Les articles

  • Deslin - Réformation de la noblesse (1668)

    par Armand Chateaugiron, le 30 juillet 2018.

    Arrêt de maintenue de noblesse de Julien Deslin, sieur du Verger, Etienne Deslin, sieur de la Touche, autre Julien Deslin son père, et Olivier Deslin, sieur de la Pinceguerrière, devant la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne, le 16 octobre 1668.

  • Desvaulx - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    par Armand Chateaugiron, le 28 mars 2017.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Jean-Baptiste Desvaulx, de l’assignation qui lui a été faite de présenter les titres en vertu desquels il a pris la qualité de noble, et le maintient en cette qualité et celle d’écuyer d’ancienne extraction, le 21 mars 1699 à Rennes.

  • Dibart - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 17 janvier 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean Dibart, écuyer, fils de leur mariage, et Pierre Dibart, écuyer, sieur de la Villetannet, cousin germain dudit défunt sieur de la Piris, faisant pour luy et ses enfants, le 17 mai 1669, écuyer.

  • Disquay (du) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Jean-Claude Michaud, le 3 juillet 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre du Disquay, chevalier, seigneur de Kervent, René-Robert du Disquay, son fils aîné, et Claude du Disquay, sieur du Plessix, son frère puîné, le 27 mai 1669.

  • Disquay (du) - Réformation de la noblesse (1669, II)

    par Jean-Claude Michaud, le 28 juin 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Louis-Corantin et Guillaume du Disquay, et damoiselle Renée du Disquay, enfants mineurs de défunt écuyer Louis du Disquay et de damoiselle Renée de Coëtquiriou, le 18 juillet 1669.

  • Dollier - Réformation de la noblesse (1668)

    par Armand Chateaugiron, le 26 septembre 2018.

    Minute originale de l’arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne maintenant dans leur noblesse François Dollier, sieur du Port-de-Roche, et Jullien Dollier, sieur de la Porte, son frère puîné, le 22 novembre 1668 à Rennes.

  • Domaigné (de) - Maintenue de noblesse à l’intendance (1700)

    par Armand Chateaugiron, le 9 décembre 2018.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Louis de Domaigné, sieur de Fremioux, de l’assignation qui lui a été faite comme usurpateur de noblesse, et le maintient en cette qualité, le 23 janvier 1700 à Rennes.

  • Douart - Décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse (1699)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 24 août 2022.

    François Douart, sieur de la Choltais, diacre, fils d’autre François Douart, sieur de la Morinais, obtient de Louis Bechameil, intendant de Bretagne, la décharge d’une taxe pour usurpation de noblesse et la main-levée des saisies faites sur ses biens, à Rennes le 12 septembre 1699.

  • Douart - Maintenue au Conseil d’Etat (1671)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 11 janvier 2017.

    Maintenue de noblesse de François Douart, sieur de la Morinaye, conseiller-secrétaire du roi en la chancellerie de Bretagne, le 5 septembre 1671. François Douart avait été débouté par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne le 17 octobre 1669.

  • Douart - Maintenue de noblesse à l’intendance (1697)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 29 août 2022.

    Guy Douart, sieur de la Renaudais, et Henriette Noual son épouse, sont déchargé d’une taxe pour usurpation de noblesse et maintenus dans cette qualité par Louis Bechameil, intendant de Bretagne, le 23 janvier 1700 à Rennes.

  • Dourdu - Réformation de la noblesse (1669)

    par Rémy Le Martret, le 5 février 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne d’Allexandre Dourdu, écuyer, sieur de Coatcren, le 20 juillet 1669.

  • Douärt - Réformation de la noblesse (1670)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 14 août 2022.

    François Douärt, sieur de la Choltais, sénéchal de Dol, est débouté de ses prétentions par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, le 22 octobre 1670 à Rennes.

  • Drenec (du) - Réformation de la noblesse (1670)

    par Rémy Le Martret, Amaury de la Pinsonnais, le 7 février 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François du Drenec, sieur du Mezou, Jacques, prêtre, Guillaume, prêtre, Vincent, sieur de Trédern, Charles et Guillaume du Drenec, ses enfants ; Joseph, prêtre, Guillemette, Marie et autre Guillemette du Drenec, le 24 juillet 1670.

  • La Bibliothèque nationale de France conserve ce court certificat, rédigé par Antoine-Marie d’Hozier à Paris en 1764, attestant que Guillaume-Paul, fils de Vincent-Joseph du Drenec de Tredern et de Suzanne Pichot de Kerdizien, fut admissible au collège royal de la Flèche

  • Drenec de Tredern (du) - Preuves pour l’École royale militaire (1760)

    par Marie-Dominique Dolo, le 16 juillet 2011.

    Bretagne, 1760 Procès-verbal des preuves de la noblesse de Claude-Charles du Drenec de Tredern, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École royale militaire. Fascé d’argent et d’azur, (...)

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Guillaume-Paul du Drenec de Tredern, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École royale militaire.

  • Dresnay (du) - Arrêt interlocutoire (1670)

    par Armand Chateaugiron, le 29 novembre 2022.

    Jean du Dresnay, sieur de Pontdolory, et son fils Fiacre sont interloqués par la chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, qui leur ordonne de justifier que le Guillaume du Dresnay qui est cité en la réformation de 1478 est bien leur aïeul qui a épousé Catherine Mequin, avant de faire droit sur leurs qualités de noblesse, à Rennes le 28 août 1670.

  • Dresnay (du) - Maintenue de noblesse (1670)

    par Catherine Aubel, le 10 mai 2022.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre du Dresnay, sieur de Keramear, y demeurant, paroisse de Plouégat-Guérant, le 18 août 1670 à Rennes.

  • Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1668)

    par Jean-Claude Michaud, le 13 septembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François du Dresnay, écuyer, sieur du Kerouetz, et Jean du Dresnay, écuyer, sieur de Penanru, le 24 mars 1671 à Rennes.

  • Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Jean-Claude Michaud, le 16 septembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean du Dresnay, sieur de Kerbaul et y demeurant, son fils mineur de feu Jean du Dresnay et Jeanne Le Borgne, le 27 juillet 1669 à Rennes.

  • Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1670, II)

    par Jean-Claude Michaud, le 22 septembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean du Dresnay, écuyer, sieur de Dandrou, et Philippe du Dresnay, écuyer, sieur de Launay, le 11 septembre 1670 à Rennes.

  • Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1671)

    par Jean-Claude Michaud, le 25 septembre 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean et Fiacre du Dresnay le 24 mars 1671 à Rennes.

  • Dreux - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 17 juillet 2021.

    Maintenue de noblesse de messire Thomas Dreux, conseiller du roi en son parlement de Paris, par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, le 13 juin 1669 à Rennes.

  • Droüalen - Lettres de confirmation de noblesse (1699)

    par Jean-François Coënt, Amaury de la Pinsonnais, le 20 octobre 2022.

    Louis XIV octroie au mois d’août 1699 à Louis Droüalen, sieur de Queravan, des lettres de confirmation de son ancienne noblesse et d’anoblissement en cas de besoin, nonobstant le désistement de son père en 1670. En conséquence, Charles d’Hozier enregistre le mois suivant les armes des Droüalen dans l’Armorial général de France.

  • Durand - Maintenue de noblesse (1669)

    par Armand Chateaugiron, le 3 mai 2019.

    Arrêt de maintenue de noblesse de René et Claude Durand, sieurs de la Minière et de Launay, devant la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne, à Rennes, le 18 janvier 1669.

  • Durand - Maintenue de noblesse (1670)

    par Armand Chateaugiron, le 29 août 2019.

    Arrêt de maintenue de noblesse de Philippe Durand, sieurs de la Baudrée, oncle de René Durand, sieur de la Minière, devant la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne, à Rennes, le 28 novembre 1670.

  • Ecures (des) - Preuves pour Saint-Cyr (1733)

    par Loïc Le Marchant de Trigon, le 5 avril 2012.

    Preuves de la noblesse de demoiselle Marie-Josèphe des Ecures, agréée par le Roi pour être admise au nombre des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la Maison Royale de St Louis fondée à St-Cyr dans le parc de Versailles.

  • Ermar - Réformation de la noblesse (1668)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 2 août 2012.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Joseph Ermar, écuyer, sieur de Lieusel, Marc-Mathurin, Jacques et Marc-Antoine Ermar, et Thomas Ermar, sieur de Querhulluy, le 20 mars 1671 à Rennes.

  • Ermar - Réformation de la noblesse (1671)

    par Jérôme Caouën, le 19 septembre 2018.

    Arrêt de la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne octroyant à Joseph Ermart, sieur de Lieuzel, fils de feu Jean Ermart, sieur de Lieuzel, et de Mathurine Nicolaso, la qualité d’ancienne extraction, le 20 mars 1671.

  • Ertault - Décharge et maintenue de noblesse (1701)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 29 avril 2019.

    Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Mathurin Ertault, sieur de la Bretonnière, d’une assignation à comparaître comme usurpateur de noblesse, et le maintient dans en la qualité de noble et d’écuyer.