Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Tonquédec, forteresse des Coëtmen, rebâtie à partir de 1406 et démantelée en 1626.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Les articles

  • Auffray - Maintenue de noblesse au Conseil d’Etat (1671)

    par Armand Chateaugiron, le 5 juillet 2021.

    Le Conseil d’État maintient dans leur noblesse Mathurin Auffray, sieur de Villaubry, et consorts, qui avaient été déboutés par la Chambre de réformation pour ne pas avoir rempli les conditions injustifiées d’un arrêt interlocutoire nonobstant les réponses satisfaisantes à un premier arrêt interlocutoire, à Paris le 9 février 1671.

  • Avenel - Maintenue à l’intendance (1700)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 17 septembre 2021.

    Jacques Robert Avenel, sieur de Villeauron, originaire de Normandie et habitant Fleurigné, obtient la maintenue de sa noblesse par ordonnance de Louis Bechameil, marquis de Nointel et intendant de Bretagne, le 14 janvier 1700 à Rennes.

  • Louis Bechameil de Nointel, intendant de Bretagne, décharge Renée Baelec, fille de feu Jean Baellec, sieur de Keroualas, d’une taxe de 2200 livres pour usurpation de noblesse faite par son père alors qu’il y aurait renoncé en 1670, à Rennes le 24 janvier 1699.

  • Bahuno (du) - Réformation de la noblesse (1668)

    par Patrick Brangolo, Amaury de la Pinsonnais, le 24 janvier 2012.

    Arrêt de maintenue de noblesse en faveur de MM. du bahuno, rendu par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne en 1668.

  • Bahuno de Bérien (du) - Preuves pour la Grande Écurie (1730)

    par Jacques Capitaine, le 15 avril 2011.

    Louis-Pierre d’Hozier dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Jean Armand, fils de François du Bahunno et de Pétronille Le Borgne, en vue de son admission dans la Grande Écurie du roi.

  • Louis-Pierre d’Hozier dresse le procès-verbal des preuves de la noblesse de Marie Jacques, fils de François Guillaume du Bahuno, seigneur de Berrien, et de Petronille Le Borgne, en vue de son admission comme page du roi dans sa Grande Écurie, le 16 avril 1739.

  • Barberie (de la) - Maintenue à l’intendance (1699)

    par Armand Chateaugiron, le 8 août 2020.

    Louis Bechameil, marquis de Nointel, intendant du roi en Bretagne, maintient dans sa noblesse Jean de la Barberie, dont la famille avait été maintenue en Normandie et dont le nom originel était Gautier.

  • Barbier - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 24 juillet 2006.

    Arrêt des commissaires a la réformation de la noblesse rendu en faveur de MM. Barbier, seigneurs de Kervatoux.

  • Barbier de Lescoët - Preuves pour Malte (1741, non validées)

    par Armand Chateaugiron, le 28 décembre 2019.

    Procès-verbal non validé des preuves de noblesse d’Alexandre Marie Joseph Barbier de Lescoët pour être admis page du Grand Maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, le 23 mai 1741.

  • Barbier de Lescoët - Preuves pour Malte (1741, validées)

    par Armand Chateaugiron, le 16 juillet 2020.

    Procès-verbal validé des preuves de noblesse d’Alexandre Marie Joseph, fils de Claude Alain Le Barbier, comte de Lescoët, et de dame Françoise Perrine Julie Leborgne de Lesquiffiou, pour être admis page du Grand Maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

  • Barbot - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    par Armand Chateaugiron, le 24 décembre 2020.

    Guillaume Barbot, sieur de Vieuxchamp, et son frère aîné Pierre Barbot, sieur de Lourme, aveugle, sont maintenus nobles par l’intendant de Bretagne Louis Bechameil de Nointel, le 4 janvier 1699 à Rennes.

  • Bardon - Maintenue à l’intendance (1699)

    par Armand Chateaugiron, le 16 décembre 2020.

    Louis Bechameil, marquis de Nointel, intendant du roi en Bretagne, maintient dans sa noblesse Mercoeur Bardon, sieur du Plessis, capitaine au regiment royal d’artillerie de l’evêché et ressort de Nantes, le 15 avril 1699 à Rennes.

  • Bariller - Réformation de la noblesse (1671, version Rosmorduc)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 4 juillet 2020.

    Denis Bariller, sieur du Saz, est maintenu dans sa noblesse sur présentation de ses titres par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne le 13 janvier 1671. Nous donnons ici la version du comte Georges Le Gentil de Rosmorduc, qui avait tendance à archaïser ses transcriptions.

  • Bariller du Saz - Réformation de la noblesse (1671)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 14 février 2006.

    Arrêt de maintenue de noblesse en faveur de Denis Bariller, rendu par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne en 1671.

  • Barre (de la) - Preuves pour la Grande Écurie (1759)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 février 2018.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Jacques-Claude-Hélie, fils de René de la Barre, seigneur du Chastelier, et de Jeanne Bernard, sa femme, en vue de son admission dans la Grande Écurie, le 2 mai 1759.

  • Barrin - Preuves pour la Grande Écurie (1750)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 23 avril 2020.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Charles-Joseph, fils de Charles-Vincent Barrin, marquis de la Gallissonnière, en vue de son admission dans la Grande Écurie, le 6 mars 1750.

  • Barrin - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 23 octobre 2006.

    Arrêt des commissaires à la Réformation de la noblesse rendu en faveur de Messieurs Barrin de Boisgeffroy et de la Galissonnière.

  • Bastellard (de) - Maintenue de noblesse à l’intendance (1699)

    par Tugdual Le Rouge de Guerdavid, le 6 mars 2021.

    Henry de Bastellard, sieur de la Salle et de la Noëbrion, obtient de Louis Bechameil, intendant de Bretagne, une décharge d’assignation pour usurpation de noblesse, et sa maintenue en ladite qualité, le 10 avril 1699 à Rennes.

  • Baud (de) - Réformation de la noblesse (1670)

    par Mikael Le Bars, le 6 avril 2008.

    Arrêt de maintenue de noblesse en faveur de Mathurin de Baud, rendu par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne en 1670.

  • Baye - Maintenue de noblesse à l’intendance (1700)

    par Armand Chateaugiron, le 24 janvier 2021.

    Roland Baye (ou Bais), sieur de Jean-Jean d’Aubances, obtient de Louis Bechameil, intendant de Bretagne, la décharge d’une condamnation pour usurpation de noblesse par défaut, et son maintient en cette qualité, le 11 décembre 1700 à Rennes.

  • Beaucé (de) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Bertrand Yeurc’h, le 12 décembre 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire René de Beaucé, chevalier, seigneur de Chambellé et autres lieux, le 6 août 1669.

  • Beaudiez (du) - Réformation de la noblesse (1668)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 8 juin 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Renan du Beaudiez, ecuyer, sieur de la Motte, le 7 décembre 1668.

  • Becdelievre (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1754)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 27 mars 2019.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Pierre-Louis de Becdelievre, fils d’Alexandre-Gabriel de Becdelievre, seigneur du Brossay, en vue de son admission comme page de la Grande Écurie, le 28 juin 1754.

  • Becdelievre (de) - Preuves pour la Petite Ecurie (1754)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 30 mai 2017.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse d’Anne-Louis-Roger, fils de Pierre-Jacques-Louis de Becdelievre, de la branche normande, en vue de son admission comme page de la Petite Écurie du roi, le 14 mai 1754.

  • Becdelièvre (de) - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 11 janvier 2008.

    Extrait des registres de la chambre établie par le Roy pour la refformation de la Noblesse du pays et duché de Bretagne.

  • Bedée (de) - Preuves pour le Collège royal de la Flèche (1777)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 octobre 2016.

    Procès-verbal des preuves de la noblesse de René-Marie de Bédée, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le Collège royal de la Flèche.

  • Bedée (de) - Preuves pour les écoles royales militaires (1777)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 7 avril 2020.

    Antoine-Marie d’Hozier de Sérigny, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Jean-Gilles, fils de Félix-Louis de Bedée et de Marie-Gillette du Coëtlosquet, en vue de son admission dans les écoles royales militaires, le 20 mai 1777.

  • Bédée - Réformation de la noblesse (1669)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 26 mai 2007.

    Arrêt des Commissaires à la Réformation de la noblesse rendu en faveur de René Bédée écuyer, sieur du Bois-Bra, et autres ses parents, le 5 juin 1669.

  • Begaignon - Reçu (1419)

    par Armand Chateaugiron, le 20 février 2020.

    La collection Clairambault contient une copie d’un reçu d’Yvon (Le) Begaignon datant de l’an 1419 et en mentionne un second de la même année.

  • Bégasson - Preuves pour la Grande Écurie (1738)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 16 mars 2021.

    Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de René-Joseph, fils de François-René de Bégasson et de Marie-Anne-Charlotte Grimaudet, en vue de son admission comme page de la Grande Écurie, le 15 mars 1738 à Paris.