Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Plafond du Palais du parlement de Bretage, salle de la Cour d'Assise.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Armand Chateaugiron

Ses articles

  • Ce document se présentant comme une généalogie est en réalité un extrait de l’induction de Fiacre Le Galléer, sieur de Kergoat, fils de François Le Galléer et de Marie Hemery, sieur et dame du Gamarun, présentée devant la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne. Il sera maintenu dans sa noblesse par arrêt du 18 juillet 1670.

  • La Bibliothèque nationale de France conserve dans la série « Nouveau d’Hozier » les copies de trois certificats de noblesse de la famille Le Denays de Quemadeuc.

  • Le généalogiste du roi, Ambroise-Louis-Marie d’Hozier, dresse un certificat d’admission comme page des écuries de la reine pour Jacques-Marie-Jospeh Le Douarain, fils de Jean-Marie Le Douarain, seigneur de Lemo, et de Marie Perrine Beaugeard, son épouse, à Paris le 14 mars 1789.

  • Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, a rédigé un certificat permettant à Françoise, fille de Joseph Le Douarain et de Françoise de la Fresnaye, seigneur et dame de Lémo, d’être admise dans la maison royale de l’Enfant-Jésus, à Paris le 5 juin 1758.

  • Procès-verbal des preuves de noblesse de Jean-Marie, fils de Joseph-Jean-François Le Douarain, sieur de Lemo, et de Françoise-Charlotte de la Frenaye, agréé pour être élevé page du roi dans sa Grande Écurie par le généalogiste du roi Louis-Pierre d’Hozier, à Paris le 10 mai 1763.

  • La Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne maintient René Doudart, sieur du Prat, ainsi que ses cousins germains Pierre Doudart, sieur de la Haye, et Luc Doudard, dans leur qualité d’écuyer et de noble d’ancienne extraction, à Rennes, le 26 août 1670.

  • Les archives du château du Bois de la Salle conservent l’original de l’extrait de Conseil d’État du 25 avril 1669 maintenant Gabriel de Meherenc, sieur de Saint Pierre, dans sa noblesse, ainsi qu’une copie de 1752 que nous avons comparée à l’original, et une troisième copie plus récente encore.

  • Deno - Réformation de la noblesse (1669)

    Transcription, le 14 décembre 2022.

    Charles, Julien et Louis Deno, enfants mineurs de feu François Deno, sieur de Larloc et la Drouillais, Olivier Deno, sieur du Pasty, et ses enfants, ainsi que Gilles Deno, sieur de la Drouillais, sont maintenus dans leur qualité de noble d’extraction par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, le 30 juillet 1669 à Rennes.

  • Dresnay (du) - Arrêt interlocutoire (1670)

    Transcription, le 29 novembre 2022.

    Jean du Dresnay, sieur de Pontdolory, et son fils Fiacre sont interloqués par la chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, qui leur ordonne de justifier que le Guillaume du Dresnay qui est cité en la réformation de 1478 est bien leur aïeul qui a épousé Catherine Mequin, avant de faire droit sur leurs qualités de noblesse, à Rennes le 28 août 1670.

  • Le Denays - Maintenue de noblesse (1668)

    Transcription, le 1er octobre 2022.

    Les archives d’Ille-et-Vilaine conservent l’original de l’arrêt de la chambre de réformation de la noblesse en Bretagne maintenant Jean Le Denays, sieur de Cargouët, et ses frères Pierre, sieurs de la Ville-au-Mené, et Mathurin, dans leur noblesse d’ancienne extraction, à Rennes le 15 décembre 1668.

  • Yvon de Kermellec est nommé gouverneur du château de Longueville, le 24 juillet 1415, par Louis, dauphin de France et duc de Guyenne, fils du roi Charles VI.

  • Brossard - Réformation de la noblesse (1671)

    Transcription, le 22 septembre 2022.

    Arrêt de maintenue de noblesse d’Yves (de) Brossard, écuyer, sieur de Que(r)nauld, du diocèse de Vannes, devant la Chambre de réformation de la noblesse de Bretagne, à Rennes, le 21 janvier 1671.

  • Contrat de mariage de noble et puissant Etienne du Rouvre, seigneur du Rouvre et du Boisboissel, et de Jeanne de la Houssais, fille de noble et puissant Eustache de la Houssaye, et sœur d’Alain de la Houssaye.

  • Marie de Tromelin, dame de Livinot, douairière de Guengat, veuve d’Alain de Guengat, rédige le 20 mai 1547 à Quimper son testament. Elle sera inhumée cette même année en la cathédrale de Quimper.

  • Guillaume Marc Denis, sieur de la Vallée, Jacques Denis, sieur de la Ville Gourhand, Louis Denis, sieur de la Chesnays, et Laurans Denys, sieur de Montangay, sont maintenus dans leur noblesse par la Chambre de réformation de Bretagne, à Rennes le 8 mai 1670.

  • La grande seigneurie de Callac, appartenant à l’abbaye Sainte-Croix de Quimperlé, dépendait du domaine royal, et c’est la raison de cet aveu de Guillaume Charrier, abbé commandataire, particulièrement intéressant pour l’étude de cette région et seigneurie.

  • François Noblet, sieur de Morlen, avocat à Morlaix, avait pris parti pour la Ligue mais sa soumission au roi en 1594 et la part qu’il a peut-être pris à celle de Morlaix lui ont obtenu sa grâce et un siège au parlement royaliste en 1596. Il était probablement fils de Maurice Noblet, avait été marié à Claude de Kernec’hriou, et est décédé en 1605 (Le Parlement de Bretagne, 1554-1790, Frédéric Saulnier, seconde édition, 1991, page 670).

  • Keremar-Le Long - Contrat de mariage (1630)

    Transcription, le 18 mars 2022.

    Contrat de mariage de Jean de Keremar, sieur de Kerdonic, et de Marie Le Long, dame du Collecteriou, fille de François Le Long et Jeanne Le Voyer, sieur et dame de Baupré, à Quintin le 15 février 1630.

  • Lestang (de) - Contrat de mariage (1552)

    Transcription, le 6 mars 2022.

    Contrat de mariage de Guillaume de Lestang, seigneur du Rusquec, et de dame Françoise du Bois, fille d’Olivier du Bois et de Françoise Le Roux.

  • Guillaume - Testament (1597)

    Transcription, le 2 mars 2022.

    Testament et dernières volontés de noble homme Yves Guillaume, sieur de Kerdren, à Brelevenez (Lannion) le 13 juin 1597.

  • Contrat de mariage de Louis Huon, fils aîné de Yvon Huon, seigneur de Kerezellec, avec Marie Trousson, fille de Philippe Trousson, seigneur de Kerfentenyou, et de Catherine Kerdeffret, du 16 février 1494. Cet acte contient aussi l’acte d’émancipation de Louis Huon du 17 janvier 1494.

  • Lestang (de) - Tutelle (1565)

    Transcription, le 22 janvier 2022.

    Françoise du Boys, veuve de Guillaume de Lestang, sieur du Rusquec, est pourvue de la tutelle de leur fils François, en 1565.

  • Contrat de mariage d’Yves de Perrien, seigneur de Tropont, et de Françoise Le Chaponnier, dame de Kerguezec et de Kerninon, passé le 16 novembre 1620 au manoir de Kerguezec, en Trédarzec.

  • Ce document est issu du chartier de Kerézellec, il règle le partage entre Alain Huon, seigneur de Kerézellec, et sa sœur Marguerite, dame de Kerhuon, des successions de leurs parents autre Alain Huon, seigneur de Kerézellec, et Jeanne de Lesguern, sa seconde femme.

  • Denys/Denis - Réformation de la noblesse (novembre 1670)

    Transcription, le 16 décembre 2021.

    Pierre Denis, sieur de Lalinan et frère de Marc Denis, sieur de la Vallée, maintenu noble par arrêt du 8 mai 1669 de la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne, est à son tour maintenu par la même Chambre le 14 novembre 1670 à Rennes.