Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Bogard, Quessoy, bâti par Guillaume-François de la Nouë (fin XVIIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Vous êtes ici

Nécrologes

Les articles

  • Extrait du nécrologe de Notre-Dame de Rieux

    par Bertrand Yeurc’h, le 10 juillet 2022.

    Le fonds du couvent des trinitaires de Rieux apporte un rapide éclairage sur la vie de l’établissement du XIVe siècle à la fin du XVIIIe siècle, avec des documents originaux à compter du XVIe siècle. Cet extrait moderne de nécrologe (XVIIe ou XVIIIe siècle) est l’un des rares documents traitant de la vie religieuse du couvent.

  • Nécrologe de l’abbaye de Landévennec

    par Mikael Le Bars, le 13 septembre 2005.

    Publié d’après le manuscrit français 22337 de la Bibliothèque nationale de France. [...]Le copiste, ainsi qu’il le dit lui-même, ne nous a conservé que des extraits du nécrologe. Peut-être retrouvera-t-on un texte plus complet. Outre D. Noël (...)

  • Extrait du nécrologe des Franciscains de Rennes

    par Mikael Le Bars, le 24 novembre 2003.

    Les abréviations sont mises entre crochets [] Exceptum ex martyrologio Franciscorum Redonensis Januarius 4 anno 1366 domina Johanna de Landa, domina de Assigneyo sepulta cum parentibus juxta altaro sancti yvonis 10 anno 1380 obiit (...)

  • Extrait du nécrologe des Dominicains de Guingamp

    par Mikael Le Bars, le 28 octobre 2003.

    Januarius kal 17 Anno Dni(Domini) 1403 obiit illustris princeps Johannes de Britannia comes Penthevrie kal 17 anno dni 1348 obiit Dns Yvo de Kermoysan armiger 15 Kal anno dni 1488 obsessa est villa guigampi à Francis & in crastino (...)

  • Extrait du nécrologe de l’abbaye de Daoulas

    par Mikael Le Bars, le 26 octobre 2003.

    3 ides januarii obiit Joanna filia vicecomitis de Rohan uxor domini de Leoni 17 kal. febr. 1363 obiit Eleonora relicta Hervei senescalli de Daoulas 7 id. feb. 1445 Bertrand de Rosmadec die 19 febr. 1530 Joannes de Largez fratres Joannis du (...)

  • Extraits des Nécrologes du couvent de Saint-François de Quimper

    par Mikael Le Bars, le 14 septembre 2003.

    La liste est rangée par nom de seigneurie, sauf Coettanezre, Lisiart et Rolland qui sont des noms de famille, La date est écrite en abrégée et la formule initiale commune à presque tous les actes « Tali die obiit (ce jour mourut) » a été (...)