Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Nantes, château des ducs de Bretagne, lucarnes du Grand Logis (XVIe s.).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Damesne - Réformation de la noblesse (1671)

Jeudi 6 septembre 2018, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1BI8, transcrit par Armand Chateaugiron, 2018, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 7 juin 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article343.

Télécharger cet article

Damesne - Réformation de la noblesse (1671)
1.3 Mio.

M. d’Argouges, président
M. de Larlan, raporteur

6 mars 1671

Entre le procureur general du roy demandeur d’une part,

Et Prigent Damesne, escuyer, sieur de Landegarou, demeurant en son manoir de K/bihan, parroisse de Guitelmeziau, evesché de Leon, ressort de Sainct-Renan et Brest [1],

Et noble et discret missire Claude Damesne, prestre, sieur de Bodilliau, demeurant au bourg parroissial de Guitelneziau, evesché de Léon, ressort de Sainct-Renan et Brest,

Et François Hierosme Damesne, escuyer, sieur de K/nizan, demeurant ordinairement au manoir de K/bihan, parroisse de Guitelniezeau, evesché de Léon, ressort dudit Sainct-Renan et Brest, deffendeurs d’autre part,

Veu par la chambre establie par le roy pour la refformation de la noblesse de Brettaigne, troys extraicts de presentations faictes au greffe de ladite Chambre par maître Nicollas Patoillat, procureur desdicts deffendeurs, les 27e octobre 1668 et le 4e de may 1669, lesquels auroient declaré soustenir les quallittés de noble et d’escuyer par eux et leurs predecesseur prizes, et porter pour armes de gueulle à une foy, ou aultrement deux mains joinctes, l’une dans l’autre.

Induction sommaire dudit Prigeant Damesme faisant tant pour luy que pour lesdicts Claude, François et [2] Hierosme Damesne ses freres, deffandeurs, soubz son seign et dudict Patoillat son procureur, fourniee et signiffiée au procureur general du roy le 30e aoust 1669 par Daussy, huissier en la cour, par laquelle il auroict conclud a ce qu’il pleust à ladite Chambre le deffendeur et ses puisnés estoient maintenus dans la quallitté noble de leurs ancestres et declarez issus d’entienne extraction noble, et qu’il leur soit permis de porter armes timbrez et de jouir de tous les privilleges des aultres nobles de la province, et que comme tels ils seront employez au rolle et cathologue des nobles de la juridiction royalle de Sainct-Renan et Brest.

Pour establir la justice desquelles conclusions, articulle lesdits deffendeurs à faict de geneallogie que Emond Damesne, escuyer, seigneur de la Bouvernelle, espouza damoiselle Janne Bouscher, fille de la maison de la Brosse, et de leur mariage issut Robert Damesne, escuyer, sieur [folio 1v] dudict lieu de la Bouvernelle, marié avecq damoiselle Anne Faulcq, fille de Guillaume Faucq, escuyer seigneur de Vaudompierre, duquel mariage ils eurent plusieurs enffents notamen Gilles Damesme, fils aisné, herittier principal et noble. Ledit Gilles Damesme, escuyer, sieur de la Bouvernelle, fut marié avecq damoiselle Raczel Doutreliau, fille d’escuyer Jan Doutreleau, seigneur de Haitée, duquel mariage issut Anthoine Damesme, fils aisné principal et noble, marié avecq damoiselle Anne de Lesguen, fille juveigneur d’escuyer Jan de Lesguen et de dame Margueritte Touronce, seigneur et dame de Lestremeur, et de leur mariage est issu trois enffents, scavoir le deffendeur Prigent Damesme, fils aisné, herittier principal et noble et lesdits Claude, François Hierosme Damesme ses puisnés, ledit Prigent Damesme marié avecq dame Anne Gillette de K/bic, fille jeuveigneur de messire Claude de K/bic et de dame Marie Bergoet, sieur et dame de K/rault.
Arrest rendu en ladite Chambre le 9e octobre 1670 sur les moyens de faux du procureur general du roy contre ledit Prigent Damesme, deffendeur, par lequel la Chambre les auroict declarés pertinents et admisibles, et en consequence ordonné qu’il en seroit informé tant par actes, thesmoing et comparaison d’escrittures qu’audition des pertes, sur la liste qui en seroit presentée par ledit procureur general pour ce faict, et le tout rapporté en ladite Chambre, estre ordonné ce qu’il seroit veu appartenir.

Procès verbal d’experts faicte en execution dudit arrest devant un conseiller commissaire d’icelle le 29e octobre 1670, ledit acte inscript de faux du premier may 1590.

Requeste de contredit dudit Prigeant Damesme faisant pour luy ses freres puisnés, signiffiée et actes y attachez, dattée des premier may 1590 et 4e decembre 1625, communicqués, signiffiés audit procureur general par ordre d’icelle du 30e aoust 1670.

Autre arrest rendu en icelle le 12e de novembre 1670 entre ledit procureur general et lesdit Damesme deffendeur, par lequel la Chambre auroit joinct ledit incident de faux à l’instance de quallitté desdicts deffendeurs pandante en icelle pour en juger, leur estre faict droict joinctement, ainsy qu’il eust esté veu appartenir.

Breffve scedulle et contredict dudit procureur general fourny au procureur desdits deffendeurs le 15e dudit mois de novembre audit an 1670 par Davy, huissier en ladite cour.

Autre requeste de contredict dudict Prigeant Damesme signiffiée et actes y attachez dattés des 12e novembre et 4e decembre 1670, communicquez, monstrez au procureur general du roy et mis au sacq par ordonnance d’icelle du 4e mars 1671.

Et tout ce que par ledit Prigent Damesme a esté mis et produict devers ladite Chambre aux fins de son induction par tous lesquels les quallittés de nobles hommes, [folio 2] escuyers, seigneurs, y sont emploiez, et tout considéré.

Il sera dict que ladite Chambre, faisant droict sur l’instance, sans s’arrester à l’incident de faux, a declaré et declare lesdits Prigeant, Claude, François Hierosme Damesme nobles et issus d’extraction noble, et comme tels leur a permis et à leurs dessandants en mariage legitime de prandre la quallitté d’escuyer et les a maintenus au droict d’avoir armes et ecussons timbrez appartenant à leur quallitté, à jouir de tous droicts, franchises, preeminences et privilleges attribuez aux nobles de cette province, et ordonné que les noms desdicts Prigent, François Hierosme Damesme seront inserez au rolle et cathologue des nobles de la jurisdiction royalle de Sainct-Renan et Brest.

Faict en ladite chambre à Rennes le 6e de mars 1671.

[Signé] D’Argouges, Julien de Larlan.


[1En marge, le nom du procureur : Patoillat.

[2Il semble qu’il y ait une erreur du greffier, car il s’agit de François-Jérôme et non de François et Jérôme.