Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Poulpiquet de Kermen - Preuves pour la Petite Ecurie (1727)

Jeudi 11 octobre 2018, transcription de Karl Enz.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits, Français 32114, n. 17, fol. 39.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits, Français 32114, n. 17, fol. 39, transcrit par Karl Enz, 2018, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 1er décembre 2018,
www.tudchentil.org/spip.php?article373.

Télécharger cet article

Poulpiquet de Kermen - Preuves pour la Petite Ecurie (1727)
421.6 ko.

Bretagne, fevrier 1727

Preuves de la noblesse de Joseph-Guillaume Poulpiquet de Kermen agréé pour être elevé page du roi dans sa Petite Écurie, sous la charge de monsieur le marquis de Beringhen, premier écuyer de Sa Majesté.

D’azur à trois poules d’argent les becs, les barbes, les crêtes et les pates de gueules, et posées deux et une. Casque.

Ier degré. Joseph-Guillaume Poulpiquet de Kermen, 1711.

Extrait du registre des batesmes de l’eglise catedrale de Saint Paul de Leon, portant que Joseph-Guillaume fils de Joseph-François Poulpiquet, seigneur de Kermen, de Coatlez et de Kerliviri, et de dame Françoise-Emilie Visdelou sa femme, naquit le 3 et fut batisé le 4e jour du mois d’aout de l’an 1711. Cet extrait délivré le 28e jour du mois de novembre de l’an 1726. Signé Edi, vicaire perpetuel de l’eglise de Saint Paul de Léon, et légalisé.

IIe degré, père et mère. Joseph-François Poulpiquet, seigneur de Kermen, Françoise-Emilie Visdelou, sa femme, 1706. D’argent à trois testes de loups de sable, les langues de gueules et posées deux et une.

Contract de mariage de Joseph-François Poulpiquet, fils ainé heritier principal et noble de noble Jean-Claude Poulpiquet, vivant seigneur de Kermen, et de feue noble dame Renée-Françoise de Boiséon, sa femme, acordé le 21e jour du mois de septembre de l’an 1706 avec demoiselle Françoise-Emilie Visdelou, fille de François-Hiacinthe Visdelou, seigneur de Bienassis, et de dame Marie-Anne Salou. Ce contract passé devant Renault, notaire au lieu de Bienassis.

Homage de la seigneurie de Coatlez située dans la paroisse de Trefflez et mouvante du roi à cause de la juridiction de Lesneven fait à Sa Majesté, en sa chambre des comptes à Nantes, le 4e jour du mois d’aout de l’an 1725 par François-Joseph Poulpiquet seigneur de Kermeén, auquel ladite seigneurie étoit echue par la mort de Jean-Claude Poulpiquet et de dame Françoise-Renée de Boiséon sa femme, ses père et mère. Cet acte signé Barillaïe.

[fol. 39v]
IIIe degré, ayeul. Jean Claude Poulpiquet, seigneur de Kermen, Françoise Renée de Boiséon, sa femme, 1672. D’azur à un chevron d’argent accompagné de trois testes de leopard d’or, posées deux en chef et l’autre en pointe.

Contract de mariage de Jean Claude Poulpiquet, seigneur de Kermen, fils de Roland Poulpiquet, vivant seigneur de la Villeneuve, et de dame Renée Pinart, sa femme, accordé le 18e jour du mois de decembre de l’an 1672 avec demoiselle Françoise-Renée de Boiséon, fille de René de Boiséon, seigneur de Coatlez, et de dame Claude de Turmelin. Ce contract passé devant Chauvel, notaire à Lesneven.

Arrest rendu à Rennes le 7e jour du mois de novembre de l’an 1668 par les commissaires de la chambre etablie par le roi pour la réformation des nobles en Bretagne, par lequel ils declarent noble et issu d’ancienne extraction Jean Claude Poulpiquet, fils de Roland Poulpiquet, vivant ecuyer, seigneur de Kermen, et de demoiselle Renée Pinart, sa veuve, en consequence des titres qu’ils avoit représenté devant eux pour justifier sa noblesse depuis l’an 1395. Cet arrest signé Malescot.

IVe degré, bisayeul. Roland Poulpiquet, seigneur de Kermen, Renée Pinart, sa femme, 1637. Fassé ondé d’or et d’azur de six pièces, et un chef de gueules chargé d’une pomme de pin d’or.

Contract de mariage de nobles homs Roland Poulpiquet, seigneur de Kermen, fils ainé heritier principal et noble de nobles homs Jean Poulpiquet, vivant seigneur de Keryven, et de feue dame Françoise Gouzillon, sa femme, acordé le 7e jour du mois de fevrier de l’an 1637 avec demoiselle Renée Pinart, fille de Philipes Pinart, seigneur de Cadoualan, de Lotermen et de Kersilvestre, et de dame Olive Bertho ; ce contract signé Lazenet.

Création de curatelle à Roland Poulpiquet fils de nobles homs Jean Poulpiquet, vivant seigneur [fol. 40] de Keryven, et de feue demoiselle Françoise Gouzillon sa femme, faite devant le sénéchal de la cour de Saint Paul le 28e jour du mois de janvier de l’an 1634. Cet acte signé Le Jacobin.

Ve degré, trisayeul. Jean Poulpiquet, seigneur de Keryven, Françoise Gouzillon, sa femme, 1626. D’or à une fasse d’azur, accompagnée de trois pigeons de même, les becs et les pates de gueules, et posés deux en chef et l’autre en pointe.

Echanges d’heritages situés dans la paroisse de Treffgondern et mouvans de l’eveché de Léon, fait le 10e jour du mois de septembre de l’an 1626 entre Prégent Le Ni, trésorier et chanoine de l’église de Léon, et demoiselle Françoise Gouzillon, tant en son nom que comme curatrice de ses enfans et de nobles homs Jean Poulpiquet, son mari, vivant seigneur de Keryven, de Kervent et de la Villeneuve. Cet acte reçu par Le Borgne, notaire à Lesneven.

Echange d’héritages situés dans la paroisse du Crucifix au terroir de Keryven, fait le onzième jour du mois de juin de l’an 1600 entre Hervé Kerscau, sieur de Kervent, et nobles gens Claude de Poulpiquet, sieur de Keriven, tant en son nom que comme tuteur de ses enfans et de feue demoiselle Jeanne Kerscau sa femme, du consentement de noble Jean Poulpiquet, son fils ainé, sieur de Villerandré. Cet acte signé Poulpiquet.

Nous Charles d’Hozier, ecuyer, conseiller du roi, généalogiste de sa maison, garde de l’armorial général et juge d’armes de France et chevalier de la religion et des ordres nobles et militaires de Saint Maurice et de Saint Lazare de Savoie,

Certifions au roi et à messire Henri Camille 1, [fol. 40v] premier ecuyer de Sa Majesté, que Joseph Guillaume Poulpiquet de Kermen a la noblesse necessaire pour etre admis au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans sa Petite Ecurie, comme il est justifié par les actes qui sont enoncés dans cette preuve, laquelle nous avons verifiée et dressée à Paris le mercredi cinquième jour du mois de fevrier de la presente année mil sept cent vingt sept.

[Signé] d’Hozier.