Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Voute et sablière de l'église Saint-Melaine de Morlaix, XV et XVIe siècles.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Gurie (de) - Maintenue de noblesse à l’intendance (1698)

Mercredi 22 février 2017, transcription de Armand Chateaugiron.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32286, p. 25..

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32286, p. 25., transcrit par Armand Chateaugiron, 2017, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 22 mars 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article243.

Louis Bechameil, chevalier, marquis de Nointel, conseiller du roy en ses conseils, maitre des requestes ordinaire de son hôtel, commissaire departy par Sa Majesté pour l’execution de ses ordres en la province de Bretagne.

Entre maitre Charles de la Cour de Beauval, chargé par Sa Majesté de l’execution de la declaration du roy du 4 septembre 1696 concernant la recherche des usurpateurs des titres de noblesse, poursuite et diligence de maitre Henry Gras, fondé de sa procuration en cette province, demandeur aux fins de l’exploit du 15 novembre dernier 1697, d’une part,

Et Claude de Gurie, écuyer, sieur de la Tremblaye, demeurant en la parroisse de Guitté, éveché de Saint-Malo, deffendeur d’autre,

Veu la declaration de Sa Majesté dudit jour 4 septembre 1696, l’arrest rendu pour l’execution d’icelle le 26 février 1697, l’exploit d’assignation donné devant nous audit sieur de Gurie à la requeste dudit de la Cour de Beauval ledit jour 15 novembre, pour representer les titres [p. 26] en vertu desquels il prend la qualité d’écuyer, si non et à faute de ce estre condamné à l’amande portée par ladite declaration, aux restitutions et indemnités de l’indue exemption des tailles et autres charges et impositions de sa demeure qui seroient par nous liquidez et arbitrez aux deux sols pour livre desdites amandes, restitutions et aux depens,

La declaration faite à notre greffe le 31 décembre dernier par ledit sieur de Gurie, de soutenir la qualité d’écuyer par luy et ses predecesseurs prise,

La genealogie et filiation dudit sieur de Gurie, par laquelle il articule estre descendu de François de Gurie, écuyer sieur des Roches, lequel ayant épousé damoiselle Catherine de la Pairetiere, de leur mariage est issu Pierre Gurie, écuyer, sieur des Roches, maitre des comptes à Nantes, qui eut de son mariage avec damoiselle Magdeleine de Boisguinot, autre Pierre de Gurie, écuyer, sieur de la Gazellerie, l’un des cent gentilshommes de la Maison du roy, duquel et de damoiselle Marie de Cerizay son épouse, sont sortis Pierre de Gurie, sieur Dumatz [1], François de Gurie, sieur de Todon, Jacques et Marin de Gurie, duquel Pierre de Gurie et de [page 27] damoiselle Claude Testart sont issus Pierre de Gurie, écuyer, sieur Dumatz, major de Saumur, Claude de Gurie, écuyer, sieur de la Tremblaye, produisant, et Simon de Gurie,

Pour la justification de laquelle genealogie est raporté un proces verbal fait par monsieur de Miromenil, intendant de la generalité de Tours, le 28 fevrier dernier, de la representation des titres et pieces produites par Pierre de Gurie, écuier, sieur Dumatz, major des ville et chateau de Saumur, frere aîné dudit Claude de Gurie, pour obtenir la decharge de l’assignation à luy donnée à la requeste dudit de la Cour de Beauval, signé Hue de Miromenil, et plus bas de Verneuil, au pied duquel est la reponse du procureur special dudit de la Cour de Beauval, en ladite province de Touraine, par laquelle il consent que ledit sieur Dumatz soit maintenu en la qualité d’écuyer, et par lequel procez verbal il paroist que lesdits Claude et Simon de Gurie sont freres dudit sieur Dumatz, et fils dudit Pierre de Gurie et de ladite Testart, leurs pere et mere,

L’ordonnance rendue par mondit sieur de Miromenil le 3 mars [page 28] dernier qui maintient ledit sieur Dumatz de Gurie en la qualité de noble et d’écuyer de luy pareillement signée,

L’extrait baptistaire dudit Claude de Gurie en date du 9 octobre 1650 signée Versillé, vicaire du Lyon d’Angers, legalisé par les sieurs de Boisleve, et de Crespy, lieutenant general et procureur du roy du presidial d’Angers,

Le contract de mariage dudit Claude de Gurie avec damoiselle Genevieve Beschart, passé par devant Bertin et Bertelot, notaires royaux à Rennes, le 5 novembre 1689, par lequel et par ledit extrait baptistaire il paroist qu’il est fils de Pierre de Gurie, écuyer, sieur Dumatz, et de ladite Claude Testart,

Le procez verbal par nous dressé le 12 dudit mois de mars et la representation des titres cy dessus,

Les contredits fournis par ledit Gras signifiez le 29 du mesme mois par lesquels il consent que ledit Claude de Gurie soit maintenu en ladite qualité de noble et d’écuyer.
Tout considéré.

Nous, commissaire susdit, ayant égard à la representation desdits titres et y faisant droit, avons dechargé et dechargeons ledit Claude de Gurie, sieur de Tremblaye, de l’assignation à luy donnée devant nous [page 29] a la requeste dudit de la Cour de Beauval le 15 novembre dernier 1697.

En consequence le maintenons et gardons en la qualité de noble et d’écuyer, ensemble ses descendans néz et à naître en legitime mariage, ordonnons qu’il jouira des privileges et exemptions attribuez aux autres gentilshommes du royaume, tant qu’il ne fera acte derogeant à noblesse, et sera inscrit dans le catalogue des gentilshommes de la province de Bretagne, qui sera par nous envoyé au Conseil, conformément à l’arrest du 26 fevrier 1697.

Fait à Rennes le quatre avril mil six cent quatre-vingt dix-huit. Signé Bechameil.

Signé Bechameil.


[1Lire du Matz.