Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Le château de Suscinio, une des résidence des ducs de Bretagne (XIII-XVe siècle).
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Jean-Claude Michaud

Ses articles

  • Le Denays - Réformation de la noblesse (1668)

    Saisie, le 29 septembre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean Le Denays, écuyer, sieur de Cargouët, Pierre Le Denays, écuyer, sieur de la Villeaumen, et Mathurin Le Denays, son frère puisné, le 15 décembre 1668.

  • Le Duc - Réformation de la noblesse (1669)

    Saisie, le 10 septembre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Gilles-François le Duc, écuyer, sieur du Rouveray, le 2 mai 1669.

  • Le Bigot - Réformation de la noblesse (1670)

    Saisie, le 9 septembre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Philippe Le Bigot, sieur de Neufbourg, de la Villefrehour, de Lourmel, les Salles, Penmarc, etc, et François le Bigot, le 23 mai 1670.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Joseph-Louis et Olivier de Kermellec (Quermellec), le 6 août 1669.

  • Jegou - Réformation de la noblesse (1670)

    Saisie, le 23 juillet 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François-de-Paulle Jegou, écuyer, sieur de Penanvern, François, René, Maurice, Louis et Jean Jegou, ses frères puînés, le 16 juillet 1670.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Pierre du Disquay, chevalier, seigneur de Kervent, René-Robert du Disquay, son fils aîné, et Claude du Disquay, sieur du Plessix, son frère puîné, le 27 mai 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Louis-Corantin et Guillaume du Disquay, et damoiselle Renée du Disquay, enfants mineurs de défunt écuyer Louis du Disquay et de damoiselle Renée de Coëtquiriou, le 18 juillet 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François Coëtnempren, sieur de Kerdournan, autre François Coëtnempren, son fils aîné, Jacques Coëtnempren, sieur de Kerouchant, son frère, et René Coëtnempren, fils mineur de feu Tanguy Coëtnempren et Françoise de Kerven, le 12 juin 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne d’Yves de Mordelles, écuyer, sieur de Châteaugouëllo, le 30 novembre 1668.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean de Kercabin, écuyer, sieur de Kermarquer, François, Pierre et Gervais de Kercabin, ses frères puînés, le 22 mai 1669.

  • Binet - Réformation de la noblesse (1669)

    Saisie, le 30 novembre 2013.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Louis Binet, chevalier, sieur de la Blottière, faisant tant pour lui que pour noble et discret Antoine Binet, prieur de Courson, le 4 avril 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Louis de Langle, sieur de Kermorven, conseiller au Parlement, Louis, son fils aîné, et Claude son frère puîné, le 26 octobre 1668.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean Bréal, écuyer, sieur du Perray, Raoul, Pierre, Gabriel-Julien Bréal, ses enfants, Louis Bréal, écuyer, sieur du Plessix, Julien Bréal, écuyer, sieur de Bintin, Laurans Bréal, écuyer, sieur du Chesnay, et Pierre Bréal, écuyer, sieur de Lestang, le 22 septembre 1670.

  • Maintenue par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire René de Guergorlay (Kergorlay), sieur de Coëtuoult, le 2 mars 1671 à Rennes.

  • Maintenue par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François de Kergoët, chef du nom et d’armes, chevalier, seigneur du Guilly, et messire René-François du Kergoët, son fils aîné, le 21 mai 1669 à Rennes.

  • Maintenue par la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Samuel le Texier, écuyer, sieur du Châtelier et des Places, Hélie et Benjamin Le Texier, le 11 avril 1669 à Rennes.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne d’Yves de Santo-Domingue, écuyer, sieur de la Bouveraye, Claude de Santo-Domingue, écuyer, sieur de Villeneusve, et César de Santo-Domingue, écuyer, sieur du Bois, ses frères puînés, le 23 octobre 1668.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Guy, Jean, Nicolas et Yvon le Forestier, frères puînés de Hamon le Forestier, sieur de Crechennou, le 21 mars 1671.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Hamon Le Forestier, écuyer, sieur de Crechenou, le 14 mars 1671.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire Charles du Pé, chevalier, seigneur d’Orvault, messire Armand du Pé, son fils aîné, et Jean du Pé, écuyer, sieur du Liancé, le 17 décembre 1668 à Rennes.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Joseph Bernard, écuyer, sieur des Greffains, François, Barthélemy et Louis Bernard, ses frères, le 19 juillet 1670 à Rennes.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire Pierre de Vaucouleurs, chevalier, sieur de la Villandré, et François de Vaucouleurs, chevalier, sieur de Vaucouleurs, le 15 janvier 1669 à Rennes.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jacques de Musuillac, chevalier, sieur de Kerdrean et de Pratulo, et messire François-Jacques de Musuillac, son fils aîné, le 28 mars 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean Audren, sieur de Kerdrel, Jean-Claude, Guillaume et Marie Audren, ses frères et sœurs puînés, enfants de feu Guillaume Audren et Marie de Kermeno, le 29 août 1669 à Rennes.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de René de la Lande, écuyer, sieur de Caslan, le 15 novembre 1668.