Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Kermenguy de Rosland (de) - Preuves de noblesse pour les Écuries de la Reine (1752)

Dimanche 7 juillet 2024, transcription de Guillaume de Boudemange.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31422 (Nouveau d’Hozier 197), dossier Kermenguy, folio 19.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31422 (Nouveau d’Hozier 197), dossier Kermenguy, folio 19, transcrit par Guillaume de Boudemange, 2024, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 22 juillet 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1658.

Kermenguy de Rosland (de) - Preuves de noblesse pour les Écuries de la Reine (1752)

Télécharger ou imprimer cette transcription
229.6 kio.

Lecture

Les pages des Ecuries du Roi, par Gaston de Carné, nouvelle édition, 9,90€.

Bretagne, juin 1752

Lozangé d’argent et de sable à une fasce de gueules chargée d’un croissant d’argent.

Nous Louis-Pierre d’Hozier, juge d’armes de France, chevalier doyen de l’ordre du roi, conseiller en ses conseils, maître ordinaire en sa chambre des comptes de Paris, genealogiste de la Maison de la chambre et des écuries de Sa Majesté, de celles de la Reine et de Madame la Dauphine.

 

Ier degré, produisant – François-Marie de Kermenguy de Rosland, écuyer, 1734.

Certifions à la Reine et à monseigneur le duc de Bethune, pair de France, fesant les fonctions de Premier Écuyer de Sa Majesté, chevalier commandeur des ordres du roi, capitaine de ses gardes et chef du Conseil royal des Finances que François-Marie de Kermenguy de Rosland, né le quatre novembre mil sept cens trente quatre, batisé le sept du même mois et âgé de dix sept ans, sept mois et dix sept jours, a la noblesse nécessaire pour etre admis au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans ses écuries et que les titres qui nous ont été représentés en original justifient que ledit sieur de Kermenguy de Rosland est fils de :

 

IIe degré, père et mère – Guy-Roland de Kermenguy, seigneur de Kermenguy, Marie-Anne Le Bihan, sa femme, dame de Pennellé, 1726.

Messire Guy-Rolland de Kermenguy, chevalier, seigneur dudit lieu, et de demoiselle Marie-Anne-Françoise Le Bihan, dame de Pennellé, qu’il épousa par contrat du 20 décembre mil sept cens vingt six, fille de messire Toussaint Le Bihan, chevalier, seigneur de Pennellé, et de dame Marie Charlotte de Sevigné, que ledit Guy Roland de Kermenguy, né et ondoyé le 3 janvier mil six cens quatre vingt douze et nommé sur les fonts de batême le cinq novembre mil six cens quatre vingt dix sept étoit fils ainé heritier principal et noble de :

 

Lozangé d’argent et de sable, à une fasce de gueules chargée d’un croissant d’argent.

IIIe degré, ayeul – Guy de Kermenguy, seigneur de Rosland, Jeanne-Corantine du Ꝃgoet, sa femme, 1686.

Messire Guy de Kermenguy, chevalier, seigneur de Rosland, et de noble demoiselle Jeanne-Corantine du Kergoet, mariée par contrat du dix huit fevrier mil six cens quatre vingt six, fille de messire François, chef de nom et d’armes de Kergoet, chevalier, seigneur du Guilly, et de feue dame [folio 19v] Marie-Yvonne de Rosily ;

Que ledit Guy de Kermenguy qui donna le six aout mil six cens quatre vingt dix huit en la Chambre du domaine établie à Vannes, son aveu et son denombrement de la terre et seigneurie de Kermenguy qu’il tenoit noblement sous le ressort de la juridiction royale de Lesneven, eut pour père et mère :

 

IVe degré, bisayeul – Jaques de Kermenguy, sieur de Ꝃmenguy, Anne de Goazbriand, sa femme, dame du Cosquerou, 1651.

Messire Jaques de Kermenguy, seigneur de Kermenguy, et demoiselle Anne de Goazbriand, dame du Coquerou, qu’il epousa par contrat du trois novembre mil six cens cinquante un, fille ainée de messire Christophe de Goazbriand, seigneur de Roslan, et de dame Marie de Ꝃsainctgilly ;

Que ledit Jaques de Kermenguy qui fut declaré noble et issu d’ancienne extraction noble par arret rendu le 20 fevrier mil six cent soixante neuf en la chambre établie pour la reformation de la noblesse en Bretagne etoit fils ainé heritier principal et noble de :

 

Ve degré, trisayeul – Olivier de Ꝃmenguy, sieur de Ꝃmenguy, Marie Ꝃhoent, sa femme, dame de Coetanfao, 1621.

Nobles homs Olivier de Kermenguy, sieur de Kermenguy, et de demoiselle Marie de Kerhoent, dame de Coetanfao, dont le mariage fut autorisé atendu sa minorité par sentence rendue en la cour des regaires de Saint Paul le 19 janvier mil six cens vingt un ;

Que ledit Olivier de Kermenguy donna le six novembre mil six cens vingt quatre a Jaques Kermenguy, son frere puisné, écuyer, sieur du Bolon, son partage final dans les successions de leurs père et mère nommés :

 

VIe degré, 4e ayeul – Nobles homs Tanguy de Ꝃmenguy, seigneur de Ꝃmenguy, Françoise Lanuzoarn, sa femme, 1586.

Nobles homs Tanguy Kermenguy, seigneur de Kermenguy, et demoiselle Françoise Lanuzoarn, sa femme ;

Que ledit Tanguy Kermenguy, comme fils ainé heritier principal et noble, fit un partage le 12 avril mil [folio 20] cinq cens quatre vingt six à demoiselle Jeanne de Ꝃmenguy, sa sœur juvigneure, dame de Penaulan, dans la succession noble de leurs père et mère qui furent :

 

VIIe degré, 5e ayeul – Nobles homs Jean Kermenguy, Françoise du Coetlosquet, sa femme, 1538.

Nobles homs Jean Ꝃmenguy et demoiselle Françoise du Coetlosquet qu’il epousa par contrat du trente juin mil cinq cens trente huit.

En foi de quoi nous avons délivré le present certificat et nous y avons mis l’empreinte du sceau de nos armes, à Paris le mercredi vingt unieme jour du mois de juin de l’an mil sept cens cinquante deux.

[Signé] d’Hozier