Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Lorge, en l'Hermitage, bâti au XVIIIe siècle par Guy-Nicolas de Durfort.
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Extrait du nécrologe de Notre-Dame de Rieux

Dimanche 10 juillet 2022, transcription de Bertrand Yeurc’h.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2022 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales du Morbihan, 55 H 15.

Citer cet article

Archives départementales du Morbihan, 55 H 15, transcrit par Bertrand Yeurc'h, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 28 novembre 2022,
www.tudchentil.org/spip.php?article1532.

Extrait du nécrologe de Notre-Dame de Rieux

Télécharger cet article.
162.8 ko.

Extrait du necrologe de l’eglisse de Nôtre Dame de Rieux, ordre de la tres Sainte Trinité.

  • 1430 : L’an mil quatre cents trentes, le 8e jour de janvier, deceda monsieur Jehan, seigneur de Rieux.
  • 1518 : Obitus domini Johannes de Rieux militis, marescalli Britanniæ, anno domini millessimo quingentesimo decimo octovo, die nonâ februarii.
  • 1516 : Die 21â matrii animam exhalauit domina Isabel de Britanniâ, domina de Rieux, anno domini millesimo quingentesimo decimo sexto.
  • Die 23â martii anniversarium nobilium Johannis domini de Rex, et Johannæ dominæ de Rupeforti, 1â dia lunæ in pasione, dies obitûs non notatur.
  • 1318 : Die 19â aprilis obitus nobilis et potentis dominæ dominæ Annæ de Rex, anno domini millesimo trecentesimo decimo octavo quæ dedit nobis quandam capellam munitam.
  • 1548 : Die 26â aprilis anno millesimo quingentesimo quadragesimo octavo obiit Claudius de Rieux.
  • 1532 : Anno domini millesimo quingentesimo trigesimo secundo die nonâ maii decessus domini Claudii de Rieux.
  • 1311 : Die vigesimâ junii anno domini millesimo trecentesimo undecimo, obiit nobilis et potens vir dominus Guillelmus de Rieux, qui decit nobis vigenti quatuor libras redditûs super Ruinas de la Barbotiere.
  • Die 25â julii obitus dominæ Margaritæ de Rieux dominæ de Baesmen [1] annus ne sæculum notantur.
  • Die trigesimâ julii obitus dominæ Johannæ de Rex [2] dominæ de … nec annus nec sæculum notantur.
  • ... [3] : Obitus nobilis et potentis domini Johannis de Reux, fundatoris nostri, qui obiit Parisiis anno millesimo trecentesimo quinquagesimo septimo, et portatus fuit in Bretanniam, et sepultus est in ecclesiâ nostrâ fundata ab illo.
  • 1427 : Die 7â septembris obitus nobilissimi et potentissimi domini Johannis, domini de Rupeforti et de Rieux, anno domini millesimo quadringentesimo vigesimo septimo.
  • 1343 : Die 12â septembris obitus nobilis et potentis dominæ Isabellæ de Clissero, dominæ de Rieux, primæ fundatricis nostræ anno millesimo trecentesimo quadragesimo tertio.
  • 1514 : Anno domini millesimo quingentesimo decimo quatro die vero decimâ nonâ octobris corpus atque ossa domini potentis Petri de Rieux, quondam militis Franciæ asportatum fuit à Picardiâ in conventu de Rieux.
  • 1408 : Die vigesima novembris anno domini millesimo quadringentesimo octavo decessit nobilis miles Franciscus dominus de Rieux.
  • 1526 : Die 31â decembris anno millesimo quingentisimo vigesimo sexto decessit domina Catharina de Laval, domina de Rieux.

[1Ce mot est rayé une première fois puis réécrit juste après.

[2Ce mot est écrit une première fois, puis rayé, suivi de « Reux », lui aussi rayé, et enfin repris en « Rex »

[3On a ici une première année 13.7 rayée, dont on n’a pu lire la décennie, corrigé en 1357, année elle aussi rayée.