Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Bruc, en Guéméné-Penfao, berceau de la famille du même nom (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Goulhezre de l’Isle - Preuves pour Saint-Cyr (1706)

Dimanche 16 octobre 2011, transcription de Loïc Le Marchant de Trigon.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32123, fos 110-111.

Citer cet article

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32123, fos 110-111, transcrit par Loïc Le Marchant de Trigon, 2011, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 5 avril 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article929.

Télécharger cet article

Goulhezre de l’Isle - Preuves pour Saint-Cyr (1706)
81.2 ko.

Bretagne - Novembre 1706

Preuves de la noblesse de demoiselle Anne None de Goulhezre de l’Isle, presentée pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roi, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

D’or, à un chevron d’azur, acompagné de trois trèfles de gueules, posés deux en chef, et l’autre à la pointe de l’ecu.

Anne None de Goulhezre de l’Isle, 1694.

Extrait du regitre des batesmes de la paroisse de Crozon, eveché de Kimper, portant que Anne None, fille de Corentin Goulhezre, ecuyer sieur de l’Isle, lieutenant d’un vaisseau du Roi, et de demoiselle Anne Gilette de Mareil sa femme, naquit le onze et fut batisée le 12e de decembre de l’an 1694. Cet extrait delivré le 2e de novembre de la presente année 1706. Signé Priset, curé de l’eglise de Crozon, et légalisé.

Ier degré – Pere, et mere. Corentin Goulhezre, [sieur] de l’Isle, Anne Gilette de Mareil, sa femme, 1687.

Extrait du regitre des mariages, célébrés dans l’eglise de Crozon, portant que Corentin Goulhezre, ecuyer sieur de l’Isle, et fils de Claude Goulhezre ; ecuyer sieur de Pratencosker, reçut la benediction nuptiale dans cette eglise, le 14e janvier de l’an 1687 avec demoiselle Anne Gilette de Mareil, fille de noble François de Mareil, sieur de Tréberon. Cet acte delivré le 2e de novembre de la presente année 1706. Signé Priset, curé de ladite paroisse de Crozon, et legalisé.

IIe degré – Ayeul et ayeule. Claude Goulhezre, [sieur] de Pratencosker, Anne de Kerven, sa femme, 1650. [D’azur] à un chevron [d’argent], surmonté à la [pointe] d’une croix potencée, [et alezée] de mesme, et accompagnée de trois coquilles, aussi d’argent, [posées] deux, et une.

Extrait du regitre des mariages, célébrés dans l’eglise de Crozon, portant que noble homme Claude Goulhezre, sieur de Pratencosker, et fils d’Alain Goulhezre, ecuyer sieur de Rigouvou, et de demoiselle Perrine Lesquelen sa femme, reçut la benediction nuptiale dans cette eglise le 10e de janvier de l’an 1650 avec noble demoiselle Anne de Kerven, fille de messire Noel de Kerven, et de [fo 110 verso] dame Caterine du Bois ; cet acte delivré le 2e de novembre de la presente année 1706. Signé Priset curé de ladite paroisse de Crozon, et legalisé.

Arret rendu à Rennes le 3e de novembre 1670 par les commissaires de la Chambre établie par le Roi, pour la reformation de la noblesse en Bretagne, par lequel Claude Goulhezre, sieur de Pratencosker, et de Jean Goulhezre son frere, sieur de Penthir, enfans puinés nobles et de gouvernement noble et avantageux d’Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, et de demoiselle Perrine Lesquelen sa femme, sont maintenus comme nobles d’extraction dans la possession de prendre pour eux et pour leurs descendans mâles la qualité d’ecuyers. Cet acte signé Le Clavier.

Partage dans les biens nobles et de gouvernement noble, suivant l’assise du comte Geofroi, d’Alain Goulhezre, ecuyer sieur de Rigouvou, et dans ceux de demoiselle Perrine Lesquelen sa femme, donné le 9e de janvier de l’an 1644 par Alain Goulhezre, leur fils ainé et heritier principal et noble, à Claude Goulhezre, ecuyer sieur de Pratencosker, et à Jean Goulhezre, sieur de Penthir, ses freres juvigneurs ; cet acte reçu par Le Poll, notaire à Crozon.

IIIe degré – Bisayeul et bisayeule. Alain Goulhezre I, sieur de Rigouvou, Perrine Lesquelen, sa femme, 1619. D’argent à un lion coupé de sable et de gueules, rampant [1].

Aveu d’heritages assis au lieu de Lesquifinic, dans la paroisse de Crozon, donné le 15e de janvier de l’an 1619 à nobles gens, Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, et Perrine Lesquelen, sa femme, cet acte reçu par Taniou notaire à Crozon.

[fo 111 recto] Aveu des biens qu’Alain Goulhezre, ecuyer sieur de Rigouvou, tenoit dans la mouvance de la seigneurie de Glasros, comme garde naturel de ses enfans, et de demoiselle Perrine Lesquelen sa femme, donné le 19e de septembre de l’an 1636 à demoiselle Anne de Rouvou, dame de Glasros ; cet acte reçu par Sénéchal, notaire à Crozon.

Arrest du Parlement de Bretagne rendu à Rennes, le 25e de juin de l’an 1631 par lequel Alain Goulhezre, sieur de Rigouvou, est maintenu dans la qualité de noble, contre Louis de Lesquelen sieur de Coetquinec. Cet acte signé Malescot.

Creation de tutelles, à Alain et à Henri Goulhezre, enfans de noble homme Henri Goulhezre, fait le 2e d’aoust de l’an 1593 devant le senechal de la cour de Poulmic, et donnée à demoiselle Marie de Poulmic leur mere ; cet acte signé Lascouet.

IVe degré – Trisayeul et trisayeule. Henri Goulhezre, sieur de Branchuez, Marie Poulmic, sa femme, 1581. [Echiqueté] d’argent et de gueules [2].

Contract de mariage de noble homme Henri Goulhezre, sieur de Branchuez, acordé le 23e de decembre de l’an 1581 avec demoiselle Marie Poulmic fille juvigneure d’Alain Poulmic, ecuyer sieur de Coatanhai, et de demoiselle Françoise Autret [3]. Ce contract passé devant Jacob, notaire à Crozon.

Transaction sur le partage noble et de gouvernement noble dans les biens de nobles gens Jean Goulhezre et Constance Le Queniac sa femme, sieur et dame de Kerlen, fait le 4e d’aoust de l’an 1581 contre Daniel Goulhezre [fo 111 verso] leur fils ainé, et Henri Goulhezre son frère juvigneur. Cet acte reçu par Le Goff, notaire à Crozon.

Ve degré – 4e ayeul et ayeule. Jean Goulhezre III, sieur de Kerlen, Constance Le Queniat sa femme, 1565.

Creation de la tutelle et de l’administration de nobles gens Daniel Goulhezre, fils ainé de noble homme Jean Goulhezre, sieur de Kerlen, et de Constance Le Queniat sa femme, et Henri et Alain, ses freres juvigneurs, faite devant le juge de la cour de Crozon, le 8e d’avril de l’an 1565 et donnée à Hervé Goulhezre leur oncle, sieur de Louzré. Cet acte signé Kerret.

Hommage, fait le 31e de mars de l’an 1540 par noble homme Jean Goulhezre à noble et puissant messire Jaque Le Queniat ; cet acte reçu par Le Guermeur, notaire à Crozon.

Nous, Charles d’Hozier, conseiller du Roi, genealogiste de Maison, juge general des armes, et des blazons, et garde de l’Armorial general de France, et chevalier de la religion, et des ordres militaires de saint Maurice et de saint Lazare de Savoie, certifions au Roi que demoiselle Anne None Goulhezre de l’Isle a la noblesse nécessaire pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la maison Royale de St Louis, fondée à St Cir, dans le parc de Versailles, comme il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée, et dressée à Paris le vingt neuvieme jour de novembre de l’an mil sept cent six.

[Signé] d’Hozier.


[1La description de ces armes est d’une seconde main.

[2Cette description est aussi de la seconde main.

[3La seconde main a ajouté en marge Lézergué.