Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Voute et sablière de l'église Saint-Melaine de Morlaix, XV et XVIe siècles.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Lage (de) - Réformation de la noblesse (1668)

Mardi 9 juillet 2013, texte saisi par Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p.363-371.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p.363-371, 2013, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 23 mars 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article912.

Télécharger l’article

Lage (de) - Réformation de la noblesse (1668)
155.4 ko.

Seigneurs de Lage, de Vollude, de la Chastre, de Runeufve, etc...

PNG - 69.3 ko
Lage (de)
D’or à un aigle de gueulle, esployé, et armé d’azur.

Extraict des registres de la Chambre establye par le Roy pour la reformation de la Noblesse du pays et duché de Bretaigne, par lettres patentes de Sa Majesté du moys de Janvier dernier, veriffiees en Parlement :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et messire Jacques de Lage, chevalier, seigneur dudit lieu, autre Jacques de Lage, escuyer, sieur de Runeufve, faisant tant pour luy que pour Pierre de Lage, escuyer sieur de Fremeur, son puisné, et René de Lage, escuyer, sieur de Villemyé, deffandeur, d’autre part [1].

Veu par la Chambre establye par le Roy pour la refformation de la Noblesse des pays et duché de Bretaigne :

Trois extraicts des presantations desd. deffandeurs, faictes au Greffe d’icelle :

Le premier d’iceux, du 26e Octobre audit an 1668, contenant la declaration dudit [p. 364] de Lage, chevalier, seigneur dudit lieu, de souttenir pour lui et ses enfens les quallittees de messire et de chevalier par lui et ses predecesseurs prise depuis 350 ans derniers, et qu’il porte pour armes : D’or à un aigle de gueulle, esployé [2], et armé d’azur. Offrant justiffier par actes.

Le second extraict, du 3e de ce mois, contenant la declaration dudit sieur de Runeufve, faisant pour luy et pour son puisné, de maintenir la quallitté d’escuyer par eux et leurs predecesseurs prise et porte memes armes que ledit messire Jacques de Lage, chevalier.

Le troixiesme et dernier desdits extraicts, du 5e dudit mois de Novembre, aussy contenant sa [3] declaration de souttenir la quallitté d’escuyer par lui et ses auteurs prise et porte memes armes que celles cy-dessus declarees.

Carte genealogique, filiations et parantelle desdits deffandeurs, par laquelle ledict messire Jacques de Lage, chevalier, seigneur dudit lieu, articule qu’il est fils de deffuncts Paul de Lage, baron de la Chastre, et de dame Marie Bizien, et que ledit Paul de Lage estoit fils de messire René de Lage et de dame Françoise de Brettes, et que ledit René estoit fils de messire Leon de Lage et de dame Janne Joubert, et ledit Leon fils de messire René de Lage et de dame Françoise Chapron, et ledit René fils de messire Louis de Lage et de dame Jeanne du Couret, et ledit Louis estoit fils puisné de messire Guillaume de Lage et de dame Catherine d’Anieres, et ledit Guillaume fils de messire Guyot de Lage et de dame Jeanne Rabedaude [4], qui vivoit en l’an 1399 ; que ledit Guyot estoit fils de Jan, et ledit Jan fils de Guillaume, et ledit Guillaume fils de Helye de Lage, d’autant que Jan de Lage, frere aisné de Louis, n’eust qu’une fille qui fut mariee à Aubin Courniole, vivant seigneur de Maigné.

Quatre adveux fournis par Guillaume, Helye et autre Guillaume de Lage, aux annees 1311, 1329, 1381 et 1399, transcript en Latin, qui font voir qu’ils prenoint les quallittees de nobles et escuyers.

Adveu fournie le 12e Avril 1446 au seigneur abbé de Charous par ledit Guillaume [p. 365] de Lage, fondé de procure par dame Jehanne Rabeaude, sa mere, veufve de Guyot de Lage, par lequel adveu se voit que ledit Guillaume prenoit la qualitté d’escuyer et laditte Rabaude celle de damoiselle. Ledit adveu avecq l’hommage du 7e Avril audit an, signes et guarantis.

Contract de mariage du 18e Janvier 1484, passe entre escuyer Louis de Lage avecq damoiselle Janne du Couret, fille Jacques du Couret, vivant escuyer, sieur de Genouillé, et de damoiselle Margueritte Prevost. Ledit contract signé et guaranti.

Acte de donaison du 11e Feuvrier 1469, qui faict voir que ledit Louis de Lage est fils dudit Guillaume, qui luy donne, outre son partage dans sa maison et succession, la tierce partie de la terre et seigneurie de Lisleau avecq ses apartenances et depandances,avecq l’hostel de Vollude et l’hostel de Coumarteau (?), dans la paroisse de la Lhoue [5], et qu’il prenoit la qualitté d’escuyer et de seigneur de l’Ileau. Ledit acte signé et guarantie.

Une transaction passee entre Jan et Louis de Lage, son puisné, du 29e Janvier 1487, signé et guarantie, qui faict voir qu’ils ont partagé noblement la succession de Guillaume de Lage et Janne d’Anniere, leur pere et mere, par advis de leurs parans communs.

Trois actes :

Le premier est une transaction faicte entre damoiselle Janne du Couret, mariee en seconde nopces avec Louis Toutzsaincts, escuyer, et René de Lage, du 1er Juin 1511, par laquelle laditte du Couret et sondit second mary remettent audit René de Lage, fils dudit Louis, tout ce qu’ils pouroint pretandre dans la succession dudit Louis pour le droit de douaire de laditte du Couret, en faveur du mariage dudit René et de Françoise Chapron.

Autre transaction du 29 Aoust 1523, passé entre le seigneur Louis Chapron et ledit René de Lage, escuyer, sieur, dudit lieu, touchant les levees qui lui estoit deub de la damoiselle Françoise Chapron, sa femme.

Le dernier desdits actes est une donaison du 11 May 1512, faicte entre ledit René de Lage, escuyer, sieur dudit lieu, et laditte damoiselle Françoise Chapron, sa femme, de tous leurs meubles, acquetz et conquetz.

[p. 366] Lesdits trois actes signees et guarantis.

Contract de mariage, du 13e Aoust 1531, passé entre Leon de Lage, escuyer, sieur de Vollude et autres lieux, avecq damoiselle Janne Joubert, et qu’il estoit fils de René et de laditte Chapron. Ledit contract signé et guarantie.

Acte d’un hommage faict à raison des terres de Vollude et autres lieux, par ledit Leon de Lage, escuyer, sieur dudit lieu, du 12e Octobre 1579, au seigneur abbé de Charous, en Poictou, signé et guarantie.

Contract de mariage, du 15e Octobre 1570, passé entre René de Lage, escuyer, sieur dudit lieu, avecq dame Françoise de Brettes, fille de François de Brettes et damoiselle Anne de Roches, seigneur et dame baron du Cros et de Brouillac, province de Limousin.

Partage noble et advantageux faict entre ledit René, aisné, et Clemant et René de Lage, ses puisnees, de la succession de leurs pere et mere communs, du 22e Decembre 1575.

Lesdits contrat et partage signes et guarantis.

Quatre contracts et actes :

Le premier est un contrat de mariage, du 20e janvier1610, passé entre ledit Paoul de Lage avecq damoiselle Marie Bizien, dame de Kerigommar, fille aisnee, herittiere principale et noble de Louis Bizien, escuyer, et de damoiselle Catherine de Lopital, sieur et dame dudit lieu de Kerigommar.

La seconde est un partage noble et advantageux entre ledit Paul de Lage, aisné, et ses cadets, des biens des successions de René de Lage et de dame Françoise de Brettes, leur mere commune ; ledit partage du 28e Juin 1620, signé et guarantie.

La troixiesme est un contract de mariage, du 28e Juin 1598, de demoiselle Marthe de Lage, fille aisnee, avecq Pierre de Villars, escuyer, sieur de la Cocherye, faict du vivant desdits René de Lage et de laditte de Brettes, signé et guarantie.

Et la quatreisme et derniere piece desdits actes est autre contract de mariage du 30e Septembre 1618, de damoiselle Margueritte de Lage et Jan de Cognac, escuyer, sieur de Croset, signé et guaranty.

Contract de mariage du seigneur de Lage avec damoiselle Janne le Heuc, herittiere principale et noble de messire Charles le Heuc et de dame Janne de Jegadou, seigneur et dame de Lestialla, du 7e Juin 1633, avecq le decret de mariage faict au presidial de Quimpercorentin, du 6e Juin audit an 1633. Lesdicts deux actes signes et guarantis.

[p. 367] Autre contract de mariage, du 7e Feuvrier 1632, de damoiselle Margueritte de Lage avec messire René de Sainct-Mathieu, seigneur de Masmarteau.

Avec une transaction, du 14e Juin 1655, passee à Poictiers entre Jacques de Lage et ses puisnes.

Lesdits deux actes signees et guarantis.

Lettres de dispanse d’aage dudit sieur de Lage, passé en la Chancelerie de ces pays, du 7e Janvier 1634, qui faict voir que son pere, en mourant, voulut comme son fils aisné et presomptif heritier eut l’administration de ses biens et fut curateur de ses cadets, quoiqu’il n’eut pas attaint l’aage de 18 ans. Lesdittes lettres signees : Monneraye, et scellees.

Cincq hommages et un adveu des terres de Lage, Villemyé, Lanmarteau (?) et autres lieux, fournis par le seigneur de Lage le 10e Juin 1416, 21e Juin 1456, 29e Novembre 1458, 18e may 1622 et 3e janvier 1625, qui font voir qu’ils se sont toujours gouvernez noblement.

Arrest de reception d’adveu par ledit messire Jacques de Lage et dame Janne le Heuc, sa compaigne, seigneur et dame de Lage, de Volude et autres lieux, du 19e Aoust 1647, fournie à la Chambre des Comptes, de la terre de Lestialla, sous le ressort de la senechaussee de Quimpercorentin, dans lequel arrest il se voit qu’on lui accorde la quallitté de baron de la Chastre, en Poictou, et contradictoirement avecq M. le Procureur General du Roy de laditte Chambre, ou il est faict mention des tiltres justiffians la quallitté de baronnie de laditte terre de la Chastre.

Adveu rendu par les seigneurs de Teillac au seigneur duc de Rohan, de la chastellenie et seigneurie de Moreac, le 4e Avril 1571, laquelle chastellennie a esté possedee tres longtemps par le seigneur mareschal de Gié, de la maison de Rohan, et avant par les seigneurs comptes de Montfort et de Laval.

Ledit arrest et adveu signé et guaranty.

Trois actes :

Le premier est un inventaire faict des tiltres produits par les predecesseurs du seigneur de Lage à la refformation de la Noblesse de Poitou, que lesdits sieurs de Lage ont esté toujours au rang de la Noblesse dudit Poitou, du 16e Avril 1599.

La seconde est un acte d’eschange de la terre de Lage-Landry avecq le seigneur de Villatte, par Jan et Louis de Lage, enffents de Guillaume et Catherine d’

Aniere, refferees au partage de l’an 1487.

[p. 368] La troisiesme est une presantation d’hommage faict pour la seigneurie de Lage-Landry, par ledit Louis de Lage, le 30e Juin 1471, au nom de son frere Jan, pour cause de son absance, estant à l’armé du Roy. Lesdits trois actes signees et guarantis.

Dix pieces :

La premiere est un certificat de service rendus à Sa Majesté, dans la compaignie d’ordonnance de monseigneur le connetable de Montmorancy, par Leon de Lage, seigneur dudit lieu, du 10e Novembre 1551.

La seconde est une commission de monseigneur le duc de Guyse à Paoul de Lage, pere dudit Jacques, du 15e Novembre 1627.

La troisiesme est une commission de monsieur le comte du Boisdelaroche, maréchal de camps et armees du Roy, audit Paul de Lage, dudit jour 15e Novembre 1627.

La quatriesme est un committimus aux recquestes de l’hostel, accordees audit Paul de Lage, estant gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy, du 26e Feuvrier 1614.

La cincquiesme est une commission du feu seigneur de Brissac, lieutenant general de Bretaigne, audit Jacques de Lage, d’enseigne colonel de son regiment, du 20e Aoust 1636.

La sixiesme est une coppie de la commission du Roy de mettre ledit regiment sur pied, du 30e Juillet 1636.

Les sept, huict, neuf et dixiesme sont :

Une lettre de Sa Majesté, escrite à monsieur de Portange (?), capitaine aux gardes, de recevoir Jan de Lage, sieur de Moreac, fils aisné dudit Jacques de Lage, dans la charge d’enseigne de sa compaignie, donné à Versaille, le 14e Aoust 1665.

Un congé de monsieur le mareschal d’Humieres, gouverneur du Pays-Bas, audit sieur de Moreac de Lage, pour retourner en France, lui et son esquipage, donné à l’isle de Flandres [6], le 16e Feuvrier 1668.

Une demission de monsieur de Sesmaisons, de la charge de sous-lieutenant aux gardes, audit sieur de Moreac de Lage, du 31e Octobre 1668.

Et un certifficat de Charles-François de Lage, second fils dudit Jacques, d’avoir servi dans la derniere campaigne sur les vesseaux du Roy commandes par le seigneur duc de Beaufort, du 22e Aoust 1667.

Lesdittes dix pieces signees et guarantis.

Trois pieces :

[p. 369] La premiere est une quittance du droit de passage dudit René de Lage, du 8e May 1663.

La seconde est un certifficat donné audit René de Lage d’avoir faict ses caravannes, du 3e Mars 1668.

Et la troixiesme est un congé octroyé audit René de Lage, de revenir en France, du 15e Mars audit an 1668.

Lesquels actes font voir que ledit René de Lage, troixiesme fils dudit Jacques, est chevalier de Malthe et qu’il a servi ses caravannes et faict tous devoirs de service.

Induction desdits actes cy-dessus cottees et produits par messire Jacques, chef du nom et d’armes de Lage, chevalier, seigneur dudit lieu, baron de la Chastre, chastellain de Moreac, faisant pour luy et les enffents de son mariage avecq dame Jeanne le Heuc, sa compaigne, concluant à ce qu’il pleut à laditte Chambre le maintenir dans la quallitté de messire et de chevalier et dans tous les droicts et previleges attribues à la Noblesse et que pour cest effect son nom sera escrit dans le catalogue de messires et chevaliers du ressort de la jurisdiction royalle de Ploermel. Laditte induction signee : Ja. de Lage et Bretaigne, son procureur, signiffiee au Procureur General du Roy, le 12e Novembre 1668.

Arrest donné en laditte Chambre, portant jonction de l’instance dudit René de Lage, chevalier, seigneur dudit lieu de [Villemyé], pour estre faict droit ainsi qu’il appartiendroit.

Extraict de l’age dudit sieur de Villemyé, fils de Helye de Lage, escuyer, sieur de Villemyé, et de dame Françoise Bizien, du 15e Novembre 1624.

Contract de mariage du 29e Juin 1620, passé entre escuyer Helly de Lage, sieur de Villemyé, fils puisné de deffunctz nobles gens escuyer René de Lage et Françoise de Brettes, sa compaigne, vivants seigneur et dame de Lage, et damoiselle Françoise Bizien, dame de Kergommault, fille puisnee de nobles gens Louis Bizien et Catherine de l’Hospital, vivans seigneur et dame de Kerigommar ; ledit contract signé et guarantie.

Partage baillé au pere dudit sieur de Villemyé, comme cadet noble de Paul de Lage, escuyer, sieur dudit lieu, du 28e Juin audit an 1620.

Induction de René de Lage, escuyer, sieur de Villemyé, concluant à ce qu’il pleut à laditte Chambre le maintenir en la qualitté de noble extraction et escuyer par luy et ses predecesseurs et autheurs prise, et comme tel qu’il lui soit permis de prandre, en toutes rencontres, laditte quallitté d’escuyer et à jouir de tous franchises, drois, [p. 370] preeminances et previleges attribuez aux nobles de la province et ordonné que son nom sera employé au rolle et catalogue des nobles de l’evesché de Vannes.

Contract de mariage, du 25e Novembre 1620, passé entre damoiselle Julienne de Lantivy, dame douairiere du Laps et du Grisso, veufve en dernier mariage de feu escuyer Phelippes Bibon, en son vivant seigneur du Grisso, du Coedic, Quehulier (?), mere et tutrice de damoiselle Jacquette Gibon et autres enffens de leur mariage, et escuyer Benjamin de Lage, seigneur de Runeuffve, asisté dudit Paul de Lage, seigneur de Lage, son frere aisné.

Contract de mariage, du 3e juin 1659, de Jacques de Lage, qui avoit la succession de Garnan (?), pendant le vivant de son pere, ou ledit Benjamin de Lage est desnommé presant et consantant le mariage dudit Jacques de Lage, son fils.

Une transaction, du 11e Novembre 1663, passee entre ledict Jacques, fils aisné, herittier principal et noble, et Pierre de Lage, sieur de Fremur, et damoiselle Margueritte de Lage, damoiselle d’honneur de madame la princesse de Carignan et aujourd’huy mariee au seigneur comte de Masset, en Piedmont, qui faict voir que ledit Jacques et Pierre de Lage sont tout deux freres et qu’ils n’ont jamais deroges à leur quallitté dans aucun acte, ny faict aucuns alliances avec personnes de condition commune.

Lesdits troix actes signees et guarantis.

Arrest rendu en laditte Chambre, du 17e Novembre 1668, sur la recquette d’escuyers Jacques et Pierre de Lage, portant jonction de leur instance à celle dudit de Lage, leur aisné, pour en jugeant y estre faict droit jointement ou separement, ainsy qu’il apartiendroit.

Induction d’actes dudit escuyer Jacques de Lage, sieur de Runeufve, fils aisné, herittier principal et noble de deffunct escuyer Benjamin de Lage et de dame Jacquette Gibon, sieur et dame de Runeufve, ses pere et mere, et Pierre de Lage, sieur de Fremeur, son frere, concluant à ce qu’il pleut à laditte Chambre les maintenir en la quallitté d’escuyer et de noble d’encienne race et noblesse et dans tous les honneurs, previleges et immunittez acquis aux nobles de cette province. Laditte induction signee : Doré, procureur, signiffiee au Procureur General du Roy, le 20e Novembre presant mois et an 1668.

Conclusions du Procureur General du Roy, le tout meurement consideré.

[p. 371] La Chambre, faisant droit sur les instances, a declaré et declare lesdits Jacques, Pierre et René de Lage nobles et issus d’encienne extraction noble et comme tels leur a permis et à leurs dessandans en mariage legittime de prendre la quallitté d’escuyer et les a maintenus au droit d’avoir armes et escussons et timbre apartenans à leur quallitté et à jouir de tous droitz, franchises, preeminances et previleges attribuez aux nobles de cette province, et ordonne que leurs nomps seront employees aux roolles et catalogue des nobles des jurisdictions royalles de Ploermel et Hennebond.

Faict en laditte Chambre, à Rennes, ce 29e Novembre 1668.

Signé : Malescot.

(Grosse ancienne. — Bib. Nat. — Cabinet des titres. Nouveau d’Hozier, vol. 198.)


[1M. le Feuvre, rapporteur.

[2NdT : il faut comprendre à deux têtes.

[3Il s’agit de René de Lage, s. de Villemyé.

[4Ce nom est écrit plus loin Rabeaude.

[5Alloue, département de la Charente.

[6NdT : comprendre Lille.