Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

La Roche-Jagu en Ploëzal, édifié en 1405 par Catherine de Troguindy après autorisation du duc Jean V.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Forsans (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1739)

Mardi 23 mai 2017, transcription de Guillaume de Boudemange.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32106, no 9..

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32106, no 9., transcrit par Guillaume de Boudemange, 2017, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 17 juillet 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article402.

Télécharger cet article

Forsans (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1739)
789.6 ko.

Bretagne, mars 1739

Preuves de la noblesse de Jean-Batiste-Ange de Forsans, agréé pour être élevé page du Roi dans sa Grande Écurie, sous le commandement de Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, Grand Écuyer de France.

D’azur à neuf losanges d’or rangées en sautoir. Casque de deux tiers.

Ier degré, produisant – Jean-Batiste-Ange de Forsans, 1724.

Extrait du registre des batesmes de la paroisse de Maroué, évêché de Saint-Brieuc, portant que Jean-Batiste-Ange de Forsans, fils de Charles-Ange de Forsans (qualifié messire et chevalier), seigneur dudit lieu, et de dame Renée-Luce du Botderu, sa femme, naquit le cinq avril mile sept cens vingt-quatre, et fut batisé le jour suivant. Cet extrait signé Botrel, curé de ladite église, et légalisé.

IIe degré, père et mère – Charles-Ange de Forsans, seigneur de Forsans, Renée-Luce du Botderu, sa femme, 1723. D’azur à un chevron d’argent accompagné de trois billettes d’or, posées deux en chef et l’autre à la pointe de l’écu.

Contract de mariage de Charles-Ange de Forsans (qualifié haut et puissant seigneur ,messire et chevalier), seigneur de Forsans, fils aîné principal et noble de Jean-Bernard de Forsans (qualifié des mêmes titres) et de dame Anne des Cognets, sa veuve, acordé le dix huit avril mile sept cens vingt-trois, avec noble demoiselle Renée-Luce du Botderu, fille puînée de Claude-Joseph du Botderu (qualifié haut et puissant seigneur, messire et chevalier), seigneur de la Touche-Berthelot, et de dame Jeanne de Trévou ; ce contract passé devant Perrier, notaire à Saint-Brieuc.

Sentence rendue à Lambale le 30 janvier mile sept cens dix-huit, portant émancipation de la personne de Charles-Ange de Forsans (qualifié messire et chevalier), seigneur de Forsans, fils aîné, héritier principal et noble de noble Bernard-Jean de Forsans (aussi qualifié messire et chevalier), seigneur dudit lieu de Forsans, et de dame Anne des Cognets, sa veuve. Cet acte signé de la Goublaie.

IIIe degré, ayeul et ayeule – Jean-Bernard de Forsans, seigneur de Forsans, Anne des Cognets, sa femme, 1694. De sable à une croix d’argent potencée et alaisée, cantonnée de quatre étoiles aussi d’argent.

Contract de mariage de Jean-Bernard de Forsans (qualifié messire et chevalier), seigneur de Forsans, fils aîné de Maurille de Forsans, (aussi qualifié messire et chevalier), seigneur dudit lieu de Forsans, et de dame Marie de Romelin, sa veuve, acordé le six septembre mile six cens quatre-vingt-quatorze, avec noble demoiselle Anne des Cognets, fille aînée, héritière principale et noble de Jaques des Cognets (qualifié messire et chevalier), seigneur du Couroué, et de dame Simone Le Picart. Ce contrat passé devant Nicault, notaire à Rennes.
Sentence rendue à Lambale le six avril mile sept cens douze, par laquelle la succession de dame Anne de Forsans, dame de la Bouetardaie, est adjugée à Bernard-Jean de Forsans, son neveu (qualifié messire et chevalier), seigneur dudit lieu de Forsans, fils aîné et héritier principal de feu Maurille de Forsans et de dame Marie de Roumelin. Cette sentence signée de la Goublaie.

IVe degré, bisayeul et bisayeule – Maurille de Forsans, seigneur de Gardisseul, Marie de Romelin, sa femme, 1660. D’argent à une bande d’azur, chargée de quatre bezans d’or.

Contract de mariage de haut et puissant messire Maurille de Forsans, chevalier, seigneur vicomte de Gardisseul, de Saint-Rieul, de la Ville-Eslan, etc., fils aîné, héritier principal et noble de haut et puissant messire Jean de Forsans, vivant chevalier, seigneur vicomte dudit lieu de Gardisseul et de dame Marie des Landes, sa veuve, acordé le six février mile six cens soixante avec demoiselle Marie de Romelin, fille aînée héritière principale et noble de haut et puissant messire Isaac de Romelin, chevalier, seigneur des Loges, et de dame Caterine Budes. Ce contrat passé devant du Chemin, notaire à Rennes.

Arrest rendu à Rennes le dix novembre mile six cens soixante-huit par les commissaires députés par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne, par lequel ils déclarent nobles et issus d’ancienne extraction noble Maurille de Forsans, sieur de Beaufort, fils de messire Jean de Forsans, seigneur de Gardisseul, chevalier de l’ordre du roi, et de dame Marie des Landes, sa femme, et le maintiennent dans tous les privilèges de la noblesse en conséquence des titres qu’il avoit produits depuis l’an mile quatre cens quatre-vingt-dix. Cet arrest signé Malescot.

Acord fait le quinze mai mil six cens cinquante neuf, sur le partage des biens nobles et de gouvernement noble de messire Jean de Forsans, chevalier, seigneur de Gardisseul, et de dame Marie des Landes, sa femme, entre messire Maurille de Forsans, leur fils aîné, héritier principal et noble, chevalier, seigneur vicomte de Gardisseul, de Saint-Rieul, de la Ville-Eslain, etc., et messire Gabriel de Saint-Pern, son beau-frère, chevalier, seigneur de Ligoyer, tuteur des enfans de son mariage avec feuë dame Marie de Forsans. Cet acte reçu par Gohier, notaire à Rennes.

Ve degré, trisayeul et trisayeule – Jean de Forsans, seigneur de Gardisseul, Marie des Landes, sa femme, 1630. D’argent à une croix de sable patée.

Contract de mariage de messire Jean de Forsans, seigneur de Gardisseul, de la Ville-Eslan, et de la Roche de Sellier, chevalier de l’ordre du roi, acordé le vingt-trois juillet mile six cent trente avec demoiselle Marie des Landes, fille de Guillaume des Landes, écuyer, sieur des Landes, et de demoiselle Marie Bignon. Ce contrat passé devant Deille, notaire à Angers.

Reconnoissance faite le vingt février mile six cens six par Samuel de Forsans, écuyer, sieur de la Basse Lande à demoiselle Jeanne de Forsans, femme de Vincent Poulain, écuyer, sieur de Bousridel, demoiselle Marie de Forsans, dame des Portes, et demoiselle Caterine de Forsans, dame de la Couarde, enfans puinés de nobles homme Jaques de Forsans, seigneur de Gardisseul, et de demoiselle Jeanne de Boullye, sa femme, portant que dans le partage des biens de leur dits feux père et mère et noble homs Jean de Forsans, leur frère aîné, sieur de Gardisseul, avoit été compris ce qui pouvoit leur revenir des biens en roture de la succession de feu Olivier de Forsans, leur frère puîné, écuyer. Cet acte signé par les parties.

Acord fait le dix-sept octobre mile cinq cens quatre-vingt dix-huit entre nobles homs Jean de Forsans, sieur de Gardisseul, fils et héritier principal et noble de feue demoiselle Jeanne Boullye, dame de Gardisseul, d’une part et Guillaume du Boullie, écuyer, sieur des Portes, fils et héritier principal et noble de messire Guillaume du Boullie, vivant sieur des Portes, chevalier de l’ordre du roi, sur l’exécution du partage des biens des père et mère du feu sieur des Portes et de ladite dame de Gardisseul. Cet acte reçu par Denis, notaire à Lamballe.

VIe degré, 4e ayeul et ayeule – Jaques de Forsans, sieur de la Basselande, Jeanne de Boullie, sa femme, 1583. D’azur à une bande d’argent, accompagnée de deux croissans de même, un en chef et l’autre en pointe.

Aveu et dénombrement des maisons et manoir noble de Gardisseul, mouvant de la juridiction de Lamballe, donné le trente-un juillet mile cinq cens quatre-vingt-trois à Christophe Emmanuel de Lorraine, duc de Mercœur, et Marie de Luxembourg, sa femme, dame de Lamballe, par nobles homs Jaques de Forsans, sieur de la Basselande, de la Ville-Eslan, et dudit lieu de Gardisseul, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi de Navarre, et par demoiselle Jeanne Boullie, sa femme. Cet acte reçu par Jocet, notaire à Lamballe.

Transaction sur le partage des biens nobles et de gouvernement noble et avantageux de messire Gaillard de Forsans, chevalier, seigneur de Gardisseul, capitaine de Dinan, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi et commissaire des guerres et de ceux à échéoir de demoiselle Françoise James, sa veuve, faite le vingt-sept mars mile cinq cens quatre-vingt-trois entre noble hommes Jaques de Forsans, leur fils aîné, héritier principal et noble par représentation de Mathurin de Forsans, son neveu aîné, mort sans enfans d’une part, et demoiselle Julienne de Forsans, sa sœur puînée, à laquelle il convient de payer pour tous ses droits la somme de 666 écus deux tiers. Cet acte reçu par Moret, notaire à Lamballe.
Procuration donnée le onze avril mile cinq cens cinquante neuf par messire Gaillard de Forsans, chevalier, seigneur de Gardisseul, capitaine des ville et château de Dinan, à Jaques de Forsans, son fils, écuyer, pour assister en son nom à la reddition des comptes et charges de la ville de Dinan. Cet acte reçu par Marot, notaire à Dinan.

VIIe degré, 5e ayeul et ayeule – Gaillard de Forsans, seigneur de Forsans, Françoise James, se femme. 1526.

Contract de mariage de nobles gens Gaillard de Forsans, écuyer, seigneur de Forsans, acordé le trente avril mil cinq cens vingt-six, avec demoiselle Françoise James, fille de Roland James, sieur de Gardisseul, et de demoiselle Mathurine Charon. Ce contrat passé devant Bertrand, notaire de la cour de la Hunaudaye.

Consentement donné le quinze avril mile cinq cens cinquante-neuf, par nobles homs Gaillard de Forsans, chevalier, seigneur de Gardisseul, capitaine des ville et château de Dinan, et de Léon, à Giles de Forsans, son fils, page de l’Écurie du roi, à l’effet d’obtenir de Sa Majesté la survivance de ladite capitainerie. Cet acte reçu par Le Champrond, notaire à Montcontour.
Nous, Louis-Pierre d’Hozier, juge général d’armes de France, chevalier de l’ordre du roi, son conseiller en ses conseils, maître ordinaire en sa Chambre des comptes de Paris, généalogiste de la Maison, de la Chambre, et des Écuries de Sa Majesté et de celles de la reine. Certifions au roi et à Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France, que Jean-Batiste-Ange de Forsans, à la noblesse nécessaire pour être admis au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans la Grande Écurie, ainsi qu’il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée et dressée à Paris le mardi dix septiesme jour du mois de mars de l’an mile sept cens trente neuf.

[Signé] d’Hozier.