Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de Champtocé, où naquit Gilles de Laval, seigneur de Rais (XIII-XVIe siècles) .
Photo A. de la Pinsonnais (2006).

Lesquen (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1750)

Samedi 7 octobre 2017, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32107, n. 69, fol. 142.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 32107, n. 69, fol. 142, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2017, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 octobre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article250.

Télécharger cet article

Lesquen (de) - Preuves pour la Grande Ecurie (1750)
169 ko.

Bretagne, du 2 septembre 1750.

Preuves de la noblesse de Joseph-Louis-Maxime de Lesquen de Casso, agréé pour être élevé page du Roy dans sa Grande Écurie sous le commandement de Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France.

De sable à trois jars ou oyes d’argent, becqués et onglez de gueules, et posés deux et un.

Ier degré, produisant. Joseph-Louis-Maxime de Lesquen de Casso, 1734.

Extrait du regitre des batêmes de l’églize paroissialle de Pontchâteau au dioceze de Nantes, portant que Joseph-Louis-Maxime, fils de Claude-Louis de Lesquen, chevalier, seigneur dudit lieu, et dame Marie-Céleste-Susanne de Lesquen son épouze, naquit le quatorze octobre mil sept cent trente-quatre et fut batizé le 16 des ditz mois et an. Cet extrait signé Naël, recteur de la ditte paroisse, et légalizé.

IIe degré, père. Claude-Louis de Lesquen, seigneur de Casso, Marie-Céleste-Susanne de Lesquen sa femme, 1728. De sable à trois jars ou oyes d’argent becquéz et ongléz de gueules et pozéz deux et un.

Contrat de mariage de messire Claude-Louis de Lesquen, chevalier, seigneur du Casso etc., filz de messire Alexandre-Marie de Lesquen, chevalier, seigneur du dit lieu, et de feue dame Renée-Pelagie du Bahunot de Berrien sa femme, accordé le neuf avril mil sept cent vingt-huit avec dame Marie-Céleste-Susanne Lesquen, fille de feu messire Barthelemy-Louis de Lesquen, chevalier, seigneur de Carmenné, et de dame Jaquette-Agnès Chevrier sa femme, veuve en premières noces de messire Charles-Martian Le Meneust de Brequigny, chevalier, seigneur de Bienassis. Ce contrat passé devant Boullé, notaire de la sénéchaucée d’Auray.

Extrait des regitres des batêmes de la paroisse d’Estival, évêché de Vannes, portant que Claude-Louis, filz de messire Alexandre-Marie de Lesquen, chevalier, seigneur de Casso, et de dame Renée-Pelagie du Bahuno, sa femme, naquit et fut batizé le vingt-sept janvier mil sept cent un. Cet extrait signé Quero, curé de la ditte églize, et légalizé.

IIIe degré, ayeul. Alexandre-Marie de Lesquen, seigneur de Casso, Renée-Pélagie du Bahuno, sa femme, 1699. De sable à un loup d’argent passant, langué et onglé de gueules, surmonté d’un croissant d’argent.

Contrat de mariage de messire Alexandre-Marie de Lesquen, chevalier, seigneur de Casso, filz unique et héritier principal et noble de messire Claude de Lesquen, chevalier, seigneur du Plessix, et de dame Louize de la Garde sa femme, accordé le 24 décembre mille six cent quatre-vingt-dix-neuf avec demoiselle Renée-Pelagie du Bahuno, fille de messire François du Bahuno, chevalier, seigneur de Berrien, et de dame Perrine-Louize du Liscouët sa veuve. Ce contrat passé devant Le Priolz et Radenac, notaires de la cour de Pontivi.

Extrait du regitre des batêmes de la paroisse de Dreféac portant qu’Alexandre-Marie de Lesquen, filz de messire Claude de Lesquen, seigneur du Plessix, de Casso, etc, et de dame Louize de la Garde sa femme, né le vingt-huit octobre mil six cent soixante-quinze, fut batizé le 22 mars de l’année suivante. Cet extrait signé Jouin, recteur de la ditte paroisse.

IVe degré, bizayeul. Claude de Lesquen, seigneur de Casso, Louize de la Garde, sa femme. 1668.

Contrat de mariage de messire Claude de Lesquen, seigneur du Plessis-Cabeno, de Casso et de la Haye de Ros, etc., accordé le onze janvier mil six cent soixante-huit avec dame Louize de la Garde, veuve de messire Gilles Peschard, seigneur de la Durantaye, et fille de François de la Garde, écuyer, seigneur de la Rive et des Croix, conseiller du roi au siege prézidial de Nantes, et de dame Marie de Luen sa femme. Ce contrat passé devant Le Breton, notaire à Nantes.

Arrêt rendu à Rennes le vingt-huit juillet mil six cent soixante-dix par les commissaires députéz par le Roi pour la reformation de la noblesse en Bretagne, par lequel ils déclarent nobles et issus d’ancienne extraction noble messire Claude de Lesquen, chevalier, seigneur du Plessix-Casso, et messire Jerôme de Lesquen, son filz unique et de dame Julienne Rogon, sa premiere femme, et leur permettent de prendre les qualitéz d’ecuyer et de chevalier, en conséquence des titres qu’ilz avoient produitz pour justifier que le dit Claude de Lesquen etoit filz de messire François de Lesquen, vivant sieur de la Duchaie, et de dame Renée de Talguern. Cet arrêt signé Picot.

Extrait du regitre des batêmes de la paroisse de Messillac, evêché de Nantes, portant que Claude, filz de François de Lesquen, ecuyer, sieur de la Duchaye, et de demoiselle Renée Talguern sa femme, fut batizé le sept juin mil six cent vingt six. Cet extrait signé Thiboust, recteur de la ditte paroisse.

[fol. 142v]
Ve degré, trizayeul. François de Lesquen, seigneur de la Duchaye, Renée Talguern, sa femme, 1616.

Contrat de mariage de François de Lesquen, écuyer, sieur de la Duchaie, filz de Laurent de Lesquen, ecuyer, et de demoiselle Jeanne Goueon, sa veuve, sieur et dame de Lesquen, de la Villemeneust et du Vaumorant, accordé le neuf avril mil six cent seize avec demoiselle Renée Talguern, dame du Plessis-Cabeno, fille d’Élie Talguern, ecuyer, et de demoiselle Yzabeau de Teillac, sa femme, vivans sieur et dame du dit lieu du Plessis-Cabeno, de Kerbernard et de Casso. Ce contrat passé devant Padoret et Bonnet, notaires à Nantes.

VIe degré, 4e ayeul. Laurent de Lesquen, seigneur de la Villemeneust, Jeanne Goyon, sa femme, 1569. D’argent à un lion de gueules, couronné, langué et onglé d’or.

Contrat de mariage de nobles homs Laurent de Lesquen, seigneur de Lesquen, filz aîné et héritier principal et noble de nobles homs Jean de Lesquen, seigneur de la Villemeneust, et de demoiselle Madelene de la Duchaie sa femme, accordé le cinq octobre de l’an mil cinq cent soixante-neuf, avec demoiselle Jeanne Goyon, fille de nobles homs Jean Goyon, sieur de la Bouëtardaye, et de demoiselle Hardouine de Saint-Meleuc. Ce contrat passé devant Le Fèvre, notaire de la cour de Plancoet.

Accord fait le huit juillet mil cinq cent quatre-vingt-quatre entre demoiselle Adrienne L’Enfant, dame de la Valée, et nobles homs Laurent de Lesquen, sieur de la Villemeneust et du Vaumorvan, heritier principal et noble de messire Guy de Lesquen, son oncle, vivant sieur de Saint-Nicolas, par représentation de nobles homs Jean, vivant sieur de Lesquen, son père, par lequel la ditte dame de la Valée s’oblige de ratifier une vente que nobles homs Guillaume L’Enfant, son frère, vivant sieur de la Tandourie, avoit faite au feu sieur de Saint-Nicolas le 7 aout 1580. Cet acte reçu par Fénice, notaire de la cour de Plancoët.

VIIe degré, 5e ayeul. Jean de Lesquen, seigneur de la Villemeneust, Madelaine de la Duchaye, sa femme, 1574.

Hommage fait le trois juillet mil cinq cent soixante-quatorze à nobles homs Jean de Lesquen, seigneur de la Villemeneust et de Lesquen, par Pierre Le Bouëstoux, écuyer, des héritages qu’il tenoit dans la mouvance de la ditte seigneurie de la Villemeneust. Cet acte reçu par Le Fruglais, notaire à Plancoët.

Partage noble dans les successions nobles et de gouvernement noble et avantageux d’Olivier de Lesquen, écuyer, et de demoiselle Gillette [1] du Chalonge sa femme, vivantz sieur et dame de Lesquen et de la Villemeneust, donné le dix mars mil cinq cent cinquante trois par Jean de Lesquen, écuyer, leur filz aîné et heritier principal et noble, à messire Guy de Lesquen son frère puîné, prieur de Saint-Nicolas. Cet acte reçu par Le Sage, notaire à Dinan.

VIIIe degré, 6e ayeul. Olivier de Lesquen, seigneur de la Villemeneust, Guillemette du Chalonge, sa femme, 1511.

Accord fait le vingt-cinq juin mil cinq cent onze sur les differendz que Rollande de Lesquen, dame de la Cordonaye, avoit avec Olivier de Lesquen, écuyer, seigneur de Lesquen, son neveu, heritier d’Olivier de Lesquen, son père, filz aîné et heritier principal et noble de Richard de Lesquen et de Jeanne de Botdegat sa femme, vivant seigneur et dame de la Villemeneust, à cause d’une rente de 15 livres dont ledit Ollivier de Lesquen avoit promis de faire assiette à la ditte dame de la Cordonaye sa tante, pour son partage dans les successions des ditz feuz sieur et dame de la Villemeneust, ses père et mère. Cet acte reçu par Le Roy, notaire de la cour de Saint-Jagu.

[fol. 143]
Nous, Louis-Pierre d’Hozier, juge général d’armes et grand généalogiste de France, chevalier doyen de l’ordre du roy, conseiller en ses conseilz et maître ordinaire en sa chambre des comptes de Paris,

Certifions au Roi et à Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France, que Joseph-Louis-Maxime de Lesquen de Casso à la noblesse nécessaire pour être admis au nombre des pages que Sa Majesté fait elever dans sa Grande Écurie, comme il est justifié par les actes qui sont énoncéz dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée et dressée à Paris le deux novembre mil sept cent cinquante.

[Signé : ] d’Hozier.


[1Un renvoie en marge indique : Aussi dans le titre c’est Guillemette.