Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir du Vaumadeuc, en Pléven, possédé à l'origine par les Madeuc, seigneurs du Gué-Madeuc (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

Nos derniers articles

  • Lesquen (de) - Preuves pour les écoles royales militaires (1783)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 23 septembre 2017.

    Antoine-Marie d’Hozier de Sérigny, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse de Joseph-Hyacinthe de Lesquen, fils de René-Alexandre de Lesquen et de Gabrielle de Nourquer, en vue de son admission dans les écoles royales militaires, le 25 septembre 1783.

  • Chasteaugiron (de) - Maintenue de noblesse au Parlement (1787)

    par Armand Chateaugiron, le 16 septembre 2017.

    Louis-François de Chasteaugiron. Jean-Marie son cousin, ainsi que François-Augustin-Désiré, César-Michel et Antoine-François-Narcisse de Chasteaugrion, frères et issus de la branche cadette, font reconnaître leur noblesse devant le parlement de Bretagne afin de faire valoir leur droit d’entrer et de siéger aux États de la province, le 20 août 1787 à Rennes.

  • Denis de Keredern - Preuves pour les Écoles royales militaires (1779)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 9 septembre 2017.

    Procès-verbal des preuves de la noblesse de Fidèle-Amand-Mari-Constant Denis de Keredern de Trobriand, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Denis de Keredern - Preuves pour le Collège royal de la Flèche (1773)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 2 septembre 2017.

    Procès-verbal des preuves de la noblesse de Michel-Aimé Denis de Keredern, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le Collège royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jean-Marie-Joseph-Ange Billouart de Kerlerec, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.