Tudchentil

Les sources sur les gentilhommes bretons

Vestiges du château-fort de la Hunaudaye, forteresse des Tournemine (XIII-XVIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Nos derniers articles

  • Copie du contrat de mariage de François de Cossé, duc de Brissac, fils de Charles de Cossé, duc de Brissac, pair et maréchal de France, avec demoiselle Guyonne (de) Ruellan, fille de Gilles Ruellan, seigneur du Rocher, le 16 février 1621.

  • Boterel la Pinelaie - Preuves de noblesse pour la Grande Écurie (1696)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 2 février 2016.

    Preuves de la noblesse de René-Thérèze Boterel de la Marche, page du Roi dans sa grande Écurie, sous le commandement de Son Altesse monseigneur le comte d’Armagnac, grand Écuyer de France.

  • Bot de Grego (du) - Preuves pour la Petite Écurie (1755)

    par Jean-Luc Deuffic, le 26 janvier 2016.

    Procès-verbal des preuves de la noblesse de Charles-François-Jules du Bot de Grego dressées par Louis-Pierre d’Hozier, généalogiste du roi, pour être admis au nombre des page de la Petite Écurie du roi, le 25 juin 1755.

  • Preuves de la noblesse de Jaques Vincent Le Borgne de Kermorvan, agréé pour être reçu Page du Roy dans sa Grande Écurie, sous le commandement de Son Altesse monseigneur le prince Charles de Lorraine, Grand Écuyer de France.

  • Le Breton - Maintenue au Conseil d’Etat (1672)

    par Amaury de la Pinsonnais, le 15 janvier 2016.

    Débouté de ses prétentions par la Chambre établie par le roi pour la réformation de la noblesse en Bretagne le 20 mars 1671, Pierre Le Breton, sieur de Coutance, obtient le 26 mars 1672 un arrêt du Conseil d’État qui le maintient en la qualité de noble.