Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château du Boisorcan, Noyal-sur-Vilaine, bâti par Julien Thierry, argentier de la duchesse Anne (XIV-XVe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

Baronnie de Malestroit

Dimanche 15 février 2004, texte saisi par Bertrand Yeurc’h.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2018 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Dom Guy-Alexis Lobineau, Preuves, 1707, col. 1146.

Citer cet article

Dom Guy-Alexis Lobineau, Preuves, 1707, col. 1146, 2004, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 19 novembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article86.

Pierre par la grace de Dieu Duc de Bretaigne, Comte de Montfort & de Richemont, à tous ceux qui ces presentes Lettres voirront ou orront, salut.

Comme à nous de nos droitz souverains, Royaulx & Duchaux appartienne, ainsy que les Roys & Ducs de Bretaigne nos predecesseurs (à qui Dieu pardoint) en ont de tous temps usé, faire & croier en nostre païs & Duché Baronies ô toutes prééminences & prerogatisves à droit de Baronnye appartenant, ainsy qu’il nous plaira ; Sçavoir faisons que nous, bien certains du degré, parenté, & lignaige dont nostre tres-cher & tres-amé cousin & feal Jehan Sire de Malestroit & de Largouet, nous appartient, lequel est extrait & consanguin proche de nostre maison, avecques de tous les Barons, & grands Seigneurs de nostre païs, puissant et riche en toutes facultes de tenir estat de Baron ; mesmes en consideration des haults & honnorables services & plaisirs que nostredit cousin & ses progeniteurs en leurs temps ont faitz à la maison de Bretaigne en maintes manieres ; pour icelles & autres justes causes à ce nous mouvans, icelluy avons aujourd’huy, de nostre plaine puissance, authorité, & grace especial, fait, croié, & instiué, faisons, croions, & instituons par ces presentes, Baron en nostre païs & Duché de Bretaigne, par raison & à cause de sadite Seigneurye & ancienne Banniere de Malestroit, en voullant & octroyant, voullons & octroyons par ces presentes à nostredit cousin que luy, ses heritiers, & successeurs Seigneurs de ladite Seigneurie de Malestroit, successivement, chacun en son temps, soient ditz, nommez, censez, & reputez en perpetuel Barons, à avoir, tenir, user, & jouïr au temps advenir de tous droitz, prerogatisves, privileges, & noblesses appartenanz à Barons, & que en nos Parlements, Conseilz, Estaz, & Conventions, ils soient convoquez, appellez, & ouys, & eux tenus y comparoit comme les autres Barons de nostre pays, & qu’ilz ayent lieu & assiepte ou ranc & au prochain de nostre tres-cher & tres-aimé & feal cousin le Baron de Derval, sans prejudicier aux lieux & assieptes des neuf anciens Barons de nostre païs, la prééminence desquels en ce cas reservons, avecques nos droitz, souverainetez, & noblesses en toutes choses. Sy donnons en mandement, &c.

Donné en nostre ville de Vannes le vingt-deuxiesme jour de May l’an mil quatre centz cinquante & un. Pierre. Par le Duc, de son commandement, & en son Conseil, ouquel vous le grand Maistre d’Hostel, Pierre de la Marzeliere, & Rolland de Carné, Chevaliers, & autres estoient ; O. de Coëtlogon.