Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Château de la Moglais, bâti par la famille du Bouilly, près de Lamballe (XVIIIe siècle).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1670)

Mercredi 19 septembre 2012, texte saisi par Jean-Claude Michaud.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome III, p. 290-291.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome III, p. 290-291, 2012, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 17 juillet 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article778.

Télécharger l’article

Dresnay (du) - Réformation de la noblesse (1670)
94.2 ko.

Seigneurs de Keramear, de Leslech, de Kerjan, etc...

Dresnay (du)
D’argent à une croix anillee de sable, avecq troys cocquilles de gueulle,deux en cheff et une en poincte

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et escuier Pierre du Dresnay, sieur de Keramear, demeurant à sa maison de Keramear, paroisse de Plouegat-Guegant, evesché de Treguier, ressort de Lanmur, deffandeur, d’autre.

Veu par la Chambre :

La declaration faicte au Greffe d’icelle, par ledit deffendeur, de soustenir la qualité d’escuier et de noble d’antienne extraction par luy et ses predecesseurs prise et porter pour armes : D’argeant à la croix ancree de sable, accompagnee de troys cocquilles de gueulle, deux en cheff et une en pointe, en datte du 5e Septembre 1669, signé : Le Clavier, greffier.

Induction dudit du Dresnay, deffendeur, sur le seing de Me François le Garec, son procureur, signiffyee au Procureur General du Roy par Paslasne, huissier, le 12e jour d’Aoust dernier, par laquelle il soustient estre noble, issu d’antienne extraction noble, et comme tel debvoir estre, luy et sa posterité nee et à nestre en loyal et legitime mariage, maintenus dans la qualité d’escuier et dans tous les droitz, privileges, preminances, exemptions, immunites, honneurs, prerogatives et advantages atribues aux antiens nobles de cette province.

[p. 289] Pour establir la justice desquelles conclusions, articulle à faictz de genealogie qu’il est fils aisné d’Yves du Dresnay, de son mariage avecq damoiselle Claude de Kermabon ; que ledit Yves estoit fils aisné de Hervé du Dresnay et de damoiselle Anne de Lezormel ; que ledit Hervé estoit fils juveigneur de Lazare du Dresnay, de son mariage avecq damoiselle Janne de Renancore  [1] ; que ledit Lazare estoit fils aisné d’Allain du Dresnay et de damoiselle Janne de Lesplan ; que ledit Allain estoit issu de Jan du Dresnay, de son mariage avecq damoiselle Janne le Couezic  [2] ; que ledit Jan estoit fils aisné d’autre Allain du Dresnay, premier du nom, et de damoiselle Janne Marec ; lesquels se sont tousjours comportes et gouvernes noblement et advantageusement, tant en leurs personnes que partages, ont pris les qualites de noble escuier et seigneur et sont marques au rang des nobles dans touttes les refformations en faictes, comme possedans terres et fieffs nobles, sans avoir en aulquune fasson derogé à leur qualité et porté pour armes celles qu’il a cy devant declares, quy sont : D’argeant à une croix ancree de sable, accompagnee de troys cocquilles de gueulle, deux en cheff et une en pointe. Ce que pour justiffyer :

Sur le degré d’Yves du Dresnay, pere dudit deffendeur, est raporté :

Un partage noble et advantageux donné par nobles homs Pierre du Dresnay, seigneur de Keramezre, fils aisné, heritier principal et noble de nobles homs Yves du Dresnay et damoiselle Claude de Kermabon, leur pere et mere, à escuier Philipes du Dresnay et damoiselle Marye du Dresnay, ses frere et sœur, dans les successions de leursditz pere et mere, en datte du 27e Septembre 1644.

Sur le degré de Hervé du Dresnay, pere dudit Yves, est raporté :

Un partage noble et advantageux donné par escuier Yves du Dresnay, fils aisné, heritier principal et noble, à escuier Claude du Dresnay, sieur de Kerdirizien, et damoiselle Janne du Dresnay, dame de Kermarzin, ses frere et sœur juveigneurs, dans les successions de deffunctz escuier Hervé du Dresnay et damoiselle Anne de Lesormel, leurs pere et mere, en datte du 26e Novembre 1607.

Sur le degré de Lazare du Dresnay, pere dud. Hervé, sont raportees quatre pieces :

La premiere est un partage noble et advantageux donné par dame Marye du Dresnay, [p. 290] compagne d’escuier Jan de Kermoisan, heritiere de deffunct Vincent du Dresnay, son ayeul, fils aisné, heritier principal et noble de deffunctz nobles homs Lazare du Dresnay et damoiselle Janne de Runancore  [3], à escuyer Yves du Dresnay, fils aisné, heritier principal et noble dudict deffunct Hervé du Dresnay, frere puisné dudit Vincent, dans les successions desditz deffuncts Lazare du Dresnay et feme, ses ayeuls, et bisayeuls de laditte du Dresnay, en datte du 27e Septembre 1595.

La seconde est une transaction passee entre damoiselle Janne Runancore, compagne d’escuier Lazare du Dresnay, fils aisné de Jan  [4] du Dresnay, escuier, sieur de Kerjehan, et damoiselle Françoise de Runancore, femme d’escuier Vincent Trolong, en datte du 1er May 1545.

La troixiesme est un partage noble et advantageux donné par nobles gens Vincent du Dresnay, seigneur de Kerjan, fils aisné, principal heritier et noble de deffunct escuier Lazare du Dresnay, son pere, à damoiselles Jullienne  [5] et Magdelainne du Dresnay, ses sœurs germaines, qu’ils recongnurent noble et de gouvernement noble, à charge ausdittes du Dresnay de tenir les heritages leur bailles en partage en lignage et ramage de leur dit frere, en datte du 18e Septembre 1557.

La quatriesme est un partage provisionnal donné par damoiselle Marguerite de Lanion, veufve dudit deffunct Vincent du Dresnay, fils aisné, heritier principal et noble dudit Lazare du Dresnay, audit Hervé du Dresnay, son frere juveigneur, dans la succession de leurdit pere, en datte du 22e  [6] Septembre 1573.

Sur le degré d’Alain du Dresnay, pere dudit Lazare, Jan du Dresnay, pere dudit Allain, et Allain premier, pere dudit Jan, sont raportees deux pieces :

La premiere est un partage noble et advantageux donné par noble escuier Allain du Dresnay, fils aisné, principal et noble, par represantation de Jan du Dresnay, son pere, d’Allain du Dresnay, son ayeul, et damoiselle Janne Marec, son ayeulle, à Yvon du Dresnay, son oncle, dans les successions directes desdits Allain du Dresnay et Janne Marec, ayeuls dudit Allain second et pere dudit Yvon, qu’ils recongnurent nobles et de gouvernement noble, en datte du 8e Juillet 1495.

[p. 291] La seconde est un extraict tiré de la Chambre des Comptes de Bretagne, dans lequel allandroit de la refformation des nobles de l’evesché de Treguier, faicte en l’an 1535, soubz le raport de la paroisse de Plestin est marqué la maison du Lezselec, apartenant à Lazare du Dresnay, noble personne et maison, la maison noble de Kerjan, apartenant audit du Dresnay ; et dans le rolle des monstres generalles dudit evesché de Treguier, tenues en l’an 1480, est marqué Jan du Dresnay avoir comparu, archer en brigandigne et page.

Plus un arrest randu en ladicte Chambre de la refformation des nobles, le 27e Juillet 1669, par lequel se void que ledit Lazare du Dresnay et Hector du Dresnay, son frere juveigneur, estoyent enfans d’Allain du Dresnay, second du nom, et de damoiselle Janne de Lesplan, et que les dessandans dudict Hector, represantes par dame Janne le Borgne, dame douairiere de Kerbaut, tutrice d’escuier Jan du Dresnay, son mineur, de son mariage avecq deffunct Jan du Dresnay, escuier, sieur dud. lieu de Kerbaut, a esté maintenu en ladicte qualité d’escuier et dans tous les droitz, privileges et preminances atribues aux nobles de cette province.

Et tout ce que par ledit deffendeur a esté mins et induit, conclusions du Procureur General du Roy, consideré.

Il sera dict que :

La Chambre, faisant droit sur l’instence, a declaré et declare ledit Pierre du Dresnay noble, issu d’extraction noble, et comme tel lui a permins et à ses dessandans en mariage legitime de prendre la qualité d’escuier et l’a maintenu au droit d’avoir armes et escussons timbres apartenans à ladite qualité et à jouir de tous droitz, privileges et preminances atribues aux nobles de cette province, et ordonné que son nom sera employé au rolle et cathologue desditz nobles de la juridiction royalle de Lanmur.

Faict en ladicte Chambre, à Rennes, le 18e Aoust 1670.

Signé  : d’Argouges.

J. C. le Jacobin.

(Minute originale. — Archives du Parlement de Bretagne, à Rennes.)


[1Elle est nommée Janne de Menehore dans l’arrêt de maintenue de noblesse obtenu le 27 juillet 1669 par Jan du Dresnay, s. de Kerbaul.

[2Le Cozic.

[3Voir plus haut la note consacrée à ce nom.

[4Il faut lire Allain.

[5Elle est nommée Gillette dans l’arrêt de maintenue de noblesse obtenu le 27 Juillet 1669 par Jan du Dresnay, s. de Kerbaul.

[6Alias : 2