Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir du Vaumadeuc, en Pléven, possédé à l'origine par les Madeuc, seigneurs du Gué-Madeuc (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

Champeaux (de) - Réformation de la noblesse (1668)

Lundi 30 juillet 2012, texte saisi par Jean-Claude Michaud.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome IV, p. 66-75.

Citer cet article

La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome IV, p. 66-75, 2012, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 18 septembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article745.

Télécharger cet article

Champeaux (de) - Réformation de la noblesse (1668)
162.8 ko.

Seigneurs de Champeaux, du Greix, de l’Hopitau, etc…

Champeaux (de)
D’argeant à un lion de gueulle, semé d’ermines sans nombre, armé et couronné de sable.

Extraict de la Chambre establie par le Roy pour la refformation de la Noblesse du pais et duché de Bretagne, par lettres patentes de Sa Majesté, du mois de Janvier 1668, veriffiees en Parlement le 30e de Juin dernier :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et messire Charles de Champeaux, sieur du Greix, de Sens, faisant pour luy et pour escuiers Pierres et Gilles de Champeaux, ses freres puisnez, et pour Jan de Champeaux, escuier, sieur de l’Hopital [1], son cousin germain, duquel il est curatteur, et Jan de Champeaux, escuier, sieur de Malnoe, faisant tant pour luy que pour escuier Charles de Champeaux, frere puisné, deffandeurs, d’autre part [2].

Veu la ditte Chambre :Deux extraicts de presentation des 24e de Septembre 1668, l’un dudit de Champeaux, sieur du Greix, faisant tant pour luy que pour escuiers Pierre et Gilles de Champeaux, [p. 67] ses freres puisnes, et pour ledit de Champeaux, escuier, sieur de l’Hopital [3], son cousin germain, par laquelle comparution maistre René Berthou, procureur dudit sieur de Greix, auroit declaré pour luy et audit nom soustenir la quallitté de messire et de chevallier par eux et leurs predecesseurs prise, comme estant d’ancienne extraction noble, et avoir pour armes : D’argeant à un lion de gueulle, semé d’ermines sans nombre, armé et couronné de sable  ; et par la derniere desd. comparutions ledit Berthou, aussy procureur dudit de Champeaux, escuier, sieur de Malnoe, auroit declaré pour luy maintenir la quallitté d’escuier, estant d’estraction noble et sorty de la maison de Champeaux, dont ledit sieur du Greix est l’aisné, qui est saisy de leurs actes, et qu’ils portent pour armes : D’argeant à un lion de gueulle, semé d’ermines sans nombre, armé et couronné de sable.

La filiation dudit de Champeaux, sieur du Greix, se justiffie par les actes cy appres par luy produitte en son induction.

Premierement escuier Jan de Champeaux, sieur dud. lieu, fut marié avecq damoiselle Renee Mechinot, de noble extraction de la maison de la Clavelliere, et eurent trois anfents, sçavoir Guillaume de Champeaux, leur fils aisné, heritier principal et noble, Jan de Champeaux, puisné, et François de Champeaux, le plus jeune des trois, trizaieul dudit sieur du Greix ; led. escuier Guillaume de Champeaux, filz aisné, heritier principal et noble, fut marié avecque damoiselle Margueritte de Lespiné, et laisserent damoiselle Guillemette de Champeaux, leur fille unique, heritiere principalle et noble, laquelle fut mariee aveq escuier Guillaume Guyhard, sieur de la Porte ; led. escuier Jan de Champeaux, frere puisné dudit Guillaume, fut maryé aveq damoiselle Guyonne de la Barre, duquel mariage seroit issu autre escuier Jan de Champeaux, lequel fut marié en premiere nopces avecq damoiselle Anthoinette de la Motte, de la maison de Longllé, sœur de la mere du seigneur de la Rabatelliere, en Poictou ; duquel mariage seroit issu damoiselle Charlotte de Champeaux, leur fille aisnee, heritiere principalle et noble, depuis mariee aveq Bertran du Houssé, escuier, sieur de la Clerissays, et d’icelluy mariage seroit issue damoiselle Bertranne du Houssé, leur fille unicque, mariee aveq escuier Jan Trotereau, sieur de Palierne ; ledit escuier Françoys de Champeaux, le plus jeune des troys freres et trizayeul dud. sieur du Greix, fut marié aveq [p. 68] damoiselle Françoyse de la Cousture, fille d’escuier Martial de la Cousture, gentilhomme de la province de Limoges, et de damoiselle Catherine Louer, sa femme, originaire de Poictou, fille du seigneur de la Coutiniere et du Loherye, seigneur et dame du Greix et de Lopitau ; du mariage dudit escuier Françoys de Champeaux avecq laditte damoiselle de la Cousture sont issus escuier Guy de Champeaux, leur fils aisné, heritier principal et noble, bizayeul dudit sieur du Greix ; led. escuier Guy de Champeaux fut marié avecq damoiselle Janne Gabart, fille aisnee du seigneur de la Maillardiere et Jamonniere, et dudit mariage sont issu escuier Charles de Champeaux, leur fils aisné, heritier principal et noble, aieul dudit sieur du Greix, et escuier Gilles de Champeaux, leur fils juveigneur, lequel escuier Charles de Champeaux, ayeul dudit sieur du Greix, fut marié aveq damoiselle Ester Buor, de la maison de la Merronniere, en Poictou, et d’icelluy mariage seroit issu messire Charles de Champeaux, chevallier, sieur du Greix, pere du deffandeur, leur filz aisné, heritier principal et noble, escuiers Gilles et Jan de Champeaux, ses freres juveigneurs, et damoiselle Renee et Françoise de Champeaux, ses sœurs aussy juveigneurs ; lequel messire Charles de Champeaux, pere dud. sieur de Greix, fut marié aveq damoiselle Marye Charrete, fille d’escuier Pierre Charrette et de damoiselle Marguerite de la Bourdonnays, puisnee de la maison de Couetion, duquel mariage seroient issus messire Charles de Champeaux, chevallier, sieur du Greix et de Sens, leur heritier principal et noble, deffandeur, et escuiers Pierre, Guy et Gilles de Champeaux et damoiselles Marguerite et Marie de Champeaux, mariees aveq escuier René Bonfils, sieur de la Villaufebvre, et Jan de Marbré, sieur du Fresne ; led. sieur du Greix a espouzé damoiselle Louise de la Bourdonnays, fille aisnee de messire Jan de la Bourdonnays, chevallier de l’Ordre du Roy et gentilhomme ordinaire de sa Chambre, seigneur de Brats et de Liré, et damoiselle Marie du Breil, ses pere et mere ; tous lesquels du nom et famille de Champeaux, tant en ligne directe que colateralle, ont toujours prins la quallitté de noble, escuier, messire et de chevalliers, et alliez par marriage en bonne et noble maisons, ont faict services d’armes, chacun en son temps, et comportes noblement et advantageusement en leurs partages.

Induict ledict sieur du Greix trois actes : La premiere, une transaction passee entre escuier Jan de Champeaux, marié avecq damoiselle Renee Mechinot, seigneur dudit lieu de Champeaux, et Marguerite Guiolles, [p. 69] comme detenteur des biens de la succession d’Allain de la Bouexiere, en son visvant capitaine du chateau et place d’Ancenys, du 18e Janvier 1491.

Le second acte, du 6e Decembre 1525, est ung don faict par Jan, sire de Chateaubriand et de Montafillant, comte de Derval, etc., à escuier François de Champeaux, archer de la garde du Roy, de vingt et trois annees de fruicts de mallefoy de la terre de Champeaux, ou ledit Jan de Champeaux est qualliffié d’escuier.

La troisieme desdits actes, du 11e Janvier 1536, se justiffie qu’en l’an 1485 Jan de Champeaux s’intitulloict noble escuier.

Partage et transaction du 29e May 1531, auquel la succession dudit escuier Jan de Champeaux et de laditte Meschinot a esté partaigee entre damoiselle Guillemette de Champeaux, unique heritiere, principalle et noble dudict Guillaume, et Jan de Champeaux, et que ledit Jan a residé à la Cour, au service de Sa Majesté, dix ou douze ans, et que François de Champeaux est qualliffié noble escuier.

Contract de mariage du 11e Octobre 1529, passé entre escuier Françoys de Champeaux, dernier puisné dudit escuier Jan de Champeaux et damoiselle Renee Meschinot, trizayeul dudit du Greix, fut marié avecq damoiselle Françoise de la Cousture, auquel leur quallitté de noble et d’escuier est employee.

Proces verbal faict par l’alloué de Nantes, du 22e Octobre 1637, des papiers baptismaux de la parroisse d’Auverné, au follio sept, recto, duquel est inceré l’extraict de Guy de Champeaux, fils de noble escuier Françoys de Champeaux et de damoiselle Françoyse de la Cousture, sieur et dame du Bourg-Chevreul, de Lhopitau et de Loucherye, datté de l’an 1531.

Contract de mariage du 9e Septembre 1554, justiffiant que escuier Guy de Champeaux espouza damoiselle Janne Gabart.

Acte de procuration du 13e de Juillet 1545, justiffiant aussy que ledict escuier Guy de Champeaux estoit filz aisné, heritier principal et noble dud. François de Champeaux et de laditte damoiselle Françoise de la Cousture.

Acte de transaction et partage du 28e Janvier 1609, faict entre escuiers Charles et Gilles de Champeaux, freres germains, des successions desdits escuiers Guy de Champeaux et damoiselle Janne Gabart, leurs pere et mere, par lequel le gouvernement noble y est recongneu d’eux et de leurs predecesseurs, et ledit partage faict au noble comme au noble et au partable comme au partable.

[p. 70]Sentence de main levee, du 14e Octobre 1585, obtenue par ledict escuier Charles de Champeaux, dans la succession de René de la Cousture, en l’estoc paternel, duquel il estoit heritier principal et noble ; dans laquelle sentence la genealogie dudit escuier Charles de Champeaux y est establye.

Sentence randue au presidial de Nantes, du 3e Juin 1588, randue sur la demande dudict escuier Charles de Champeaux, filz dudict Guy, contre damoiselle Anthoinette de la Motte, dame de Champeaux, veusve de deffunct escuier Jan de Champeaux, affin d’assiepte en fonds d’heritages.

Transaction ensuilte, du 12e Decembre 1598, par laquelle la genealogie et filliation est articullee.

Escuier Charles de Champeaux espousa damoiselle Ester Buor, et eusrent pour filz aisné, heritier principal et noble, autre messire Charles de Champeaux, [pere] dudict sieur du Greix, et escuiers Gilles et Jan de Champeaux et damoiselles Renee et Françoyse de Champeaux.

Extraict des papiers baptismaux de la paroisse du Corset, du 22e Juin 1596, 31e Janvier 1599 et 20e Novembre 1603.

Ung minu et adveu randu par ladite Ester Buor, veusve dudict escuier Charles de Champeaux, vivant sieur du Greix, au nom de messire Charles de Champeaux, filz aisné, heritier principal et noble dudict feu sieur du Greix, à la seigneurie de la Guerche, le 12e Juin 1610.

Une sentence randue audit presidial de Nantes, entre escuier François Gabart, sieur de la Maillardiere, tuteur de Gilles, Jan, Renee et Françoyse de Champeaux, enfents dudict sieur du Greix de Champeaux et de ladicte Buort, demandeur en partaige, contre messire Charles de Champeaux, pere dudict du Greix, deffandeur, par laquelle le partage des biens dudit feu sieur du Greix, pere, est jugé au noble comme au noble et au partable comme au partable, du 28e Juin 1617.

Ledit partage faict en consequence, le 24e Septembre 1626, des biens dudict sieur du Greix de Champeaux et de laditte Buort, entre ledict messire Charles de Champeaux, leur fils aisné, heritier principal et noble, et lesdictz Jan, Gilles et Françoisse de Champeaux.

Autre partage donné encor par ledict messire Charles de Champeaux à damoiselle Renee de Champeaux, sa sœur, ausdittes successions, le 17e Novembre 1626.

[p. 71]Autre partage encor donné par led. messire Charles de Champeaux à ses puisnez, au roturier, d’une succession collateralle, du 20e Juillet 1654.Contract de mariage du 10e de Juin 1628, par lequel se voict que messire Charles de Champeaux estoit filz d’autre Charles, qui avoit espouzé damoiselle Ester Buor.

Extraict du pappier basptismal de la parroisse de Corcet, justiffiante que du mariage dudict messire Charles de Champeaux et de damoiselle Marye Charrette est issu autre messire Charles de Champeaux, chevallier, sieur du Greix et de Sens, heritier principal et noble de ses pere et mere, qui est ledit sieur du Greix, l’un desdicts deffandeurs, et escuiers Pierre de Champeaux, sieur du Loié, et noble et discret Guy de Champeaux et Gilles de Champeaux, sieur de la Clardays, damoiselle Marguerite et Marye de Champeaux, freres et sœurs germains, et que messire Charles de Champeaux, heritier principal et noble, et lesdicts Pierre, Gilles, Marguerite et Marie de Champeaux sont issus du mariage de messire Charles de Champeaux et de laditte damoiselle Charrette, les autres employez aux extraicts estant decedez, en datte du 2e Mars 1632, 13e Juin 1634, 30e Novembre 1647 et 17e Decembre 1648.

Contract de mariage du 19e Septembre 1665, par lequel se voict que ledit sieur du Greix est qualliffié fils aisné, heritier principal et noble desdicts messire Charles de Champeaux, chevallier, sieur du Greix, et de damoiselle Marie Charette, ses pere et mere, et qu’il a espouzé damoiselle Louise de la Bourdonnaye, fille de messire Jan de la Bourdonnays, chevallier de l’Ordre du Roy et gentilhomme ordinaire de sa Chambre, et de dame Marie du Breil, son espouze, duquel mariage est issu damoiselle Louise de Champeaux.

Partaige du 11e Juillet 1668, justiffiant que ledit sieur du Greix, comme aisné, heritier principal et noble de ses pere et mere, donna partage à escuier Pierre de Champeaux et noble et discrept Guy de Champeaux, deux de ses puisnez et juveigneurs.

Autre partage du 8e Juillet 1668, justiffiant encor que le sieur du Greix, en la mesme quallitté d’heritier principal et noble de ses pere et mere, donne partage à damoiselle Margueritte de Champeaux, sa puisnee, femme de messire René Bonfils, sieur de la Villaufeubvre.

Acte de tutelle de escuier Gille de Champeaux, du 17e Juin 1658, par laquelle se [p. 72] justiffie que dame [Marie] Charette est instituee tuterixce de escuier Gilles de Champeaux, comme issu de son mariage aveq Messire Charles de Champeaux.Testament d’escuier Guy de Champeaux, du 24e Febvrier 1568, par lequel il se voict qu’il fut blessé au service du Roy, desquelles blessures il mourut, et nomme pour executteur de son testament le capitaine.

Six actes justiffiantes que escuier Charles de Champeaux, sieur du Greix, filz dudict escuier Guy de Champeaux, faict service d’armee au Roy, en comparoissant aux errieres bans et autres occasions :

La premiere desdittes actes, du 4e Novembre 1580, atestation de service et comparution à l’arriere ban, dudict escuier Charles de Champeaux, sieur du Greix.

La segonde, du 18e Aoust 1588, autre comparution dudict de Champeaux à l’arierre ban.Le troisiesme est un passeport du 3e de Janvier 1597.

La quatteriesme est une acte du 25e Janvier 1597, justiffiant que dame Ester Buort, femme dud. sieur du Greix de Champeaux, emprunta la somme de mille quattres vingts trois escus un tiers pour faire parties de la renson de sondit mary, detenu prisonnier de guerre à Sainct-Jan d’Angely.

La cinquiesme est une lettre du 27e Mai 1589, escripte au sieur du Greix par monsieur le marquis de Bellisle, pour aviser aveq luy à la seuretté et conservation du pais.

La sixziesme desdictes actes est une obligation du 17e Febvrier 1597, consentyes par ledit sieur du Greix à François Fouix, pour sa depance cheix luy faicte pandant son emprisonnement à Sainct-Jan d’Angelix, de deux cents vingts escus sol et les acquests au pied d’icelle.

Cinq lettres, du 20e Janvier, 11e, 13e Mars 1629, 1er Juillet 1630 et 13e Juin 1632, escrittes par le seigneur duc de Rets audit sieur du Greix, par lesquelles il a prié de l’assister aux Estats, ausquelz le Roy lui avoit commandé de presider.

Quattres actes justiffiantes que le sieur du Greix, son pere, a esté en son temps cappitaine garde coste au pais de Rets et y a faict faire garde, du 15e, 17, 25 Febvrier et 1er Mars 1637.

Lettres de chevallerie de l’Ordre Sainct-Michel, accordees par Sa Majesté aud. sieur du Greix, pere, et deux lettres du Roy, escriptes à ce subject, du 12e Mars, 13 et 15e Apvril 1658.

Trois attestations du duc de Navaille, general des armees du Roy, et du compte de [p. 73] Preston, lieutenant general dans les armees d’Ittallies, du 20e Decembre 1657, 15e Decembre 1658 et 9e Aoust 1659.

Deux commissions de Monsieur le duc Mazariny et neuf lettres missives par luy et le sieur de Mollac escriptes au sieur du Greix, des 6, 7, 2, 9, 16e Decembre 1665, 22e Apvril, 19, 3e Mai, 7e Juin 1666 et 10e Febvrier 1667, justiffiant qu’il est cappitaine garde coste du pays de Rets.

Une lettre escripte audit sieur du Greix, du 28e Juillet 1667, par Sa Majesté, par laquelle il luy commande de se trouver aux Estats de cette province.

Trois actes, des 10e Apvril 1573, 25e Mai 1574 et 16e Mars 1574, justiffiant que le sieur du Greix a ancorre, dans la ligne collateralle des sieurs de Champeaux, Jan de Champeaux, filz Jan, qui estoit frere de François, trizayeul du sieur du Graix, a pareillement randu service au Roy en ses armees.

Quinze actes, des 31e Decembre 1478 et 25e Apvril 1489, 8e Octobre 1498, 28e Decembre 1505, 18e Mars 1532, 27e Febvrier 1558, 2e Juillet 1566, 15e Decembre 1578, 25e Mai, 4e Novembre 1580, 19 et 20e Febvrier 1590, 4e Novembre 1591, 10e Juillet 1592, 1er Juin 1592 et 6e Apvril 1593.

Contracts de mariage des sœurs dudit sieur du Greix, justiffiant que outre sa quallitté d’extraction noble et de ses predecesseurs de tout temps et leur gouvernement noble, que luy et ses predecesseurs, tant en ligne directe que collateralle, se sont toujours allies en bonne et nobles maisons.

Genealogie dudit sieur du Greix, avecq les armes de sa maison et le blazon d’icelle, et que la maison seigneurialle de Champeaux a fieffz, preminances d’eglize, chappelle, coullombier et autres marques de noblesse, laquelle le pere dudit sieur du Greix a donné en partaige à ses puisnez.

Induction des actes cy dessus certez et dattez, produicts par ledit sieur du Greix, concluant à ce qu’il fust maintenu dans tous les droicts, previllages, prerogatives et franchise appartenant à gens nobles et d’ancienne extraction de cette province, et en la quallitté de messire et de chevallier, de laquelle il a pleu à Sa Majesté honorer son pere, et en consequance ordonné qu’il sera inceré dans ledit cathologue des autres gentilzhommes de cette province. Laditte induction signee : Charles de Champeaux et Berthou, son procureur, signiffiee au Procureur General du Roy, le 15e Octobre presant mois et an 1668.

[p. 74] Contract de mariage du 24e Mars 1627, passee entre escuier Jan de Champeaux et damoiselle Anne le Gourhault [4], et que dudit mariage sont issus escuier Jan de Champeaux, sieur de Mallenoe et de la Jarriaye, leur fils aisné, heritier principal et noble, ledit Charles de Champeaux, son puisné, et autres juveigneurs, comme se justiffie par deux extraicts du papier baptismal de la paroisse de Sainct-Oportune, des 20e Septembre 1630 et 18e Apvril 1644.

Contract de mariage du 16e Aoust 1646, passee entre escuier Jan de Champeaux aveq damoiselle Louyse de Forests, fille de messire Daniel de Forests, seigneur dudict lieu et de Tregouet, et de dame Claude de la Haye.

Ung partaige du 5e Juillet 1657, faict des biens de la succession de laditte damoiselle Anne le Gourhault, entre ledit escuier Jan de Champeaux et escuier Jan de Champeaux, son pere, comme garde naturel de Charles de Champeaux et de damoiselle Margueritte de Champeaux, ses puisnes, damoiselle Anne de Champeaux, authorisee de messire Claude de la Tousche, seigneur de la Musse, son curatteur particullier.

Lesdicts actes produicts en l’induction de escuier Jan de Champeaux, sieur de Malnoe et de la Jarriaye, faisant tant pour luy que escuier Charles de Champeaux, son frere puisné, concluant à ce qu’il pleust à laditte Chambre les maintenir en la quallitté d’escuiers, comme issus d’antienne extraction noble et ayant toujours, ledit sieur de Mallnoe et ses predecesseurs, vescu et comporté noblement. Laditte induction signee dudit Jan de Champeaux et Berthou, son procureur, signiffie audit Procureur General du Roy, le 17e Octobre presant moys.

Une sentence randue par le lieutenant general du siege du duché de Rets, du 1er Apvril 1667, justiffiant que ledit Jan de Champeaux [5] est filz de Gilles, et que ledit sieur du Greix a esté institué son curatteur, estant cousins germains.

Extraict du papier baptismal, des 20e Septembre 1630 et 18e Apvril 1644, de Jan, fils d’escuier Jan de Champeaux, sieur dudit lieu, et de damoiselle Anne le Gourhan, ses pere et mere, et autres baptisez en l’eglise paroissialle de Saincte-Oportune.

Autre induction dud. sieur de Champeauxn concluant à ce qu’il pleust à ladite Chambre maintenir lesdicts Pierre, Gilles, et Jan de Champeaux, en la quallitté d’escuiers, [p. 75] comme ils sont d’antienne extraction noble et ayant eux et leurs predecesseurs vescu et s’estant comportez noblement, signiffiee audit Procureur General du Roy, ledit jour 17e Octobre 1668.

Requeste de messire Charles de Champeaux, chevallier, sieur du Greix, faisant pour escuiers Pierre et Gilles de Champeaux, ses freres puisnez, et pour escuier Jan de Champeaux, sieur de Lhopitau, son cousin germain, duquel il est curatteur, et escuier Jan de Champeaux, sieur de Malnoe et de la Jarriaye, faisant tant pour luy que pour escuier Charles de Champeaux, son frere puisné, tandant à ce que les deux dernieres inductions fussent joinctes à celle dudict sieur du Greix, pour estre jugee joinctement par mesme arrest. Laditte requeste mise au sacq par ordonnance de ce jour.

Conclusions du Procureur General du Roy et tout consideré.

Laditte Chambre, faisant droit sur les instances, a declaré et declare lesdicts Charles, Jan, Pierre, Gilles et autres Jan et Charles de Champeaux nobles issus d’extraction noble, et comme tels leur a permis et à leurs descendans en mariage legitime de prandre la quallitté d’escuier et les a maintenus au droict d’avoir armes et escussons timbrez appartenans à leur quallitté et à jouir de tous droicts, franchises, preminances et privilaiges attribuez aux nobles de cette province et ordonné que leurs nomps seront emploiez au roolle et catalogues des nobles de la senechaussee de Nantes.

Faict en laditte Chambre, à Rennes, le 20e Octobre 1668.

Signé  : Malescot.

(Grosse originale. — Archives du château de Kersur, en Guérande.)


[1Lire l’Hopitau.

[2M. Denyau, rapporteur.

[3Lire l’Hopitau.

[4On lit plus loin le Gourhan.

[5Jan de Champeaux, s. de l’Hopitau.