Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Château de Bogard, Quessoy, bâti par Guillaume-François de la Nouë (fin XVIIIe).
Photo A. de la Pinsonnais (2007).

François du Fou

Ses articles

  • Menez (du) - Preuves pour la Petite Ecurie (1712)

    Transcription, le 16 juillet 2018.

    Charles d’Hozier, généalogiste du roi, dresse le procès-verbal des preuves de noblesse d’Olivier-Vincent, fils de René du Menez, seigneur de Lezurec, et de Jeanne-Olive Dourdu, en vue de son admission comme page de la petite Ecurie du roi, le 18 juin 1712.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse d’Aimé-François Berthelot, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les écoles royales militaires.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Philippe Le Corgne, écuyer, sieur de Launay, René, Julien, Gilles, et François-Claude Le Corgne, le 15 juin 1669.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de François-Louis de la Noüe, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de François Marie Pierre Le Gonidec de Kerdaniel, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Charles-Marie Chatton des Morandais, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Pierre-Joseph-Jean Berthelot, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Joseph-Jean-Jérôme Berthelot, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans les Écoles royales militaires.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de messire Laurent du Fou, chevalier, seigneur de Nervoie et de Bezidel, Jean, sieur de la Villeneuve, François, sieur de Lomaria, ses frères puînés ; Antoine, sieur de la Moinnerie, et Tanguy du Fou, sieur de la Porte, son frère puîné, le 11 mai 1669.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Augustin-Henry-Gabriel-Rose de la Noüe, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Charles-Marie Courson de la Villehelio, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’Ecole Royale Militaire.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jules-César-Marie de la Noüe, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jérôme-Pierre Berthelot du Gage, agréé par le roi pour être admis au nombre des Gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École Royale Militaire.

  • Pages bretons de 1667 à 1689

    Transcription, le 4 juillet 2011.

    Catalogue des noms et surnoms et armes des Pages qui ont été receus dans la Grande Ecurie du Roy depuis l’an 1667 sur les preuves faites par M. d’Hozier. Ledit catalogue commencé en 1685 [1].[1667] [page 4] (...)

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Louis-René-Marie de Courson de Lessac, agréé par le Roi pour être admis au nombre des Gentilshommes que sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École Royale Militaire.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Pierre-Auguste-Marie Le Gonidec de Kerhallic, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le Collège royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Constantin-Guy Le Gonidec de Penlan, agréé par le roi pour être admis au nombre des Gentilshommes que sa Majesté fait élever dans le Collège royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Toussaints-Jaques-César Le Normand de Lourmel, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le Collège Royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse d’Amateur-Joseph-Jean-Batiste le Normand de Lourmel, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le Collège Royal de la Flèche.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de François-Julien du Fou de Kerdaniel, agréé par le Roi pour être admis au nombre des Gentilshommes que sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’Ecole Royale Militaire.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jérôme-Bonaventure du Fou de Kerdaniel, agréé par le Roi pour être admis au nombre des Gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’Ecole Royale Militaire.

  • Poulmic (de) - Réformation de la noblesse (1670)

    Transcription, le 3 juin 2009.

    Copie des Papiers de famille concernant la branche de Lécluse de Longraye.

  • Un armorial breton du XVIIe siècle (N-Y) (4/4)

    Saisie, le 24 septembre 2008.

    (voir la partie précédente) N Névet (de). Du 20e mars 1669. Nevet, Seigr dudit lieu, et son frère puisné, Chevaliers. – Châteaulin. – A une maison appelée Beaubois en Maigrit. D’or au léopard morné de gueules. (...)

  • (voir la partie précédente) G Garmeaux (de). 21 février 1669. – M. de Couëtion, rapporteur. Julien de Garmeau, Sr de la Hannetière, de Grandmaison, de Saint-Luc, de la Noë, paroisse de Lalleu ( ?), évêché de (...)

  • (voir la première partie) Après avoir gracieusement accueilli l’étude que nous lui adressions naguère, la Direction de la Revue a pensé que le texte même du vieux Registre-armorial de M. de la Bourdonnaye était (...)