Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Le donjon du Grand-Fougeray (ou tour du Guesclin), seul vestige du château-fort du XIIIe siècle.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Michel du Carpont - Preuves pour Saint-Cyr (1706)

Samedi 8 octobre 2011, transcription de Loïc Le Marchant de Trigon.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32123, fos 61-62.

Citer cet article

Preuves de noblesses des demoiselles de Saint-Cyr, BNF, Département des manuscrits, Français 32123, fos 61-62, transcrit par Loïc Le Marchant de Trigon, 2011, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 12 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article928.

Télécharger cet article

Michel du Carpont - Preuves pour Saint-Cyr (1706)
86.3 kio.

Bretagne - Janvier 1706

Preuves de la noblesse de demoiselle Marguerite Roberte Michel du Carpont, presentée pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles de la Maison de Saint Louis, fondée par le Roi, à Saint-Cir, dans le parc de Versailles.

Losangé d’argent et de sable ; écartelé d’or à une coquille de gueules.

Marguerite Roberte Michel du Carpont, 1698.

Extrait du registre des batesmes de la paroisse de Recouvrance à Brest, evesché de Leon, portant que Marguerite Roberte fille de François Michel, ecuyer sieur du Carpont, et de demoiselle Ursule Palu sa femme, naquit le 7 et fut batisée le 8 de novembre de l’an 1698, cet extrait delivré le 3e de mars de l’an 1704 signé Madec, recteur de l’eglise de Recouvrance à Brest, et légalisé.

1er degré – Pere, et mere. François Joseph Michel, sieur du Carpont, Ursule Palu, sa femme, 1697.

Extrait du regître des mariages célébrés dans la paroisse de Recouvrance à Brest, portant que François Joseph Michel, ecuyer sieur du Carpont, fils de Jean Michel sieur de Kerveni, et de Marie de Kerouarts sa femme, fiança demoiselle Ursule Palu, et reçut avec elle la bénédiction nuptiale le 4e de mai, de l’an 1697 ; cet extrait delivré le 7e de mars de l’an 1704 signé Madec, recteur de l’eglise de Recouvrance, à Brest, et légalisé.

Partage noble donné le 23e de janvier 1690 par messire Olivier Michel [fo 61 verso] seigneur de Kervéni, à Cristofe Michel seigneur de Toranech, et à François Michel sieur du Carpont ses freres juvigneurs, dans les biens de messire Jean Michel et de dame Marie de Kerouarts, leur pere et leur mere, vivans seigneur et dame de Kervéni ; cet acte reçu par Le Goarants, notaire à Brest.

IIe degré – Ayeul, et ayeule. Jean Michel II, seigneur de Kervéni, Marie de Kerouarts, sa femme, 1650. D’argent à une roue de sable, acompagnée de trois croix patées de mesme, posées deux en chef et une en pointe.

Sentence rendue à la barre de la cour royale de Leon et de Lesneven, le 2e d’avril 1680 sur les diferends que demoiselle Marie de Kerouarts, veuve de Jean Michel ecuyer seigneur de Kerveni, avoit avec demoiselles Urbaine, Guillemette, et Françoise de Kerouarts, comme etant heritiere principale et noble de Cristofe de Lesquen, seigneur de Croazel ; cet acte signé Le Bihan.

Arret rendu le 18e de fevrier 1669 par la chambre souveraine établie par le Roi à Rennes, pour la réformation des nobles en Bretagne, par lequel Jean Michel ecuyer seigneur de Kervéni, dans la paroisse de Plougonvelen, evesché de Léon et ressort de Saint-Renan, fils ainé et heritier principal et noble de Jean Michel et de Françoise de Kerguisiau, sa femme, sieur et dame de Kerescar, dans la paroisse de Ploudanne, est maintenu comme noble et issu d’extraction noble, dans la possession de prendre la qualité d’ecuyer ; [fo 62 recto] cet acte signé Picquet.

IIIe degré – Bisayeul, et bisayeule. Jean Michel II, seigneur de Kervéni, Françoise de Kerguiziau, sa femme, 1620. D’azur à trois testes d’epervier, arrachées d’or, et posées deux et une.

Creation de tutelle, à Jean Michel agé de 14 ans, et à Caterine Michel, agée de 16 ans, enfans de noble homme Jean Michel, sieur de Kerveni, et de demoiselle Françoise de Kerguizien sa veuve, faite le 10e de mars 1637 par le senechal de la juridiction royale de Saint-Renan et de Brest ; cet acte fait au bourg de Locrist, et signé Caru.

Creation de tutelle à Jean Michel agé de 14 ans, fils de noble homme Yves Michel, vivant sieur de Kervéni, et de demoiselle Louise du Mescam sa veuve, faite le 28e d’octobre 1604 par le senechal de la cour de Saint-Renan ; cet acte signé Marzic.

IVe degré – Trisayeul, et trisayeule. Yves Michel, seigneur de Kervéni, Louise du Mescam, sa femme, 1589. De gueules à une rose d’argent boutonnée d’or.

Aveu et minu du lieu de Kervéni, mouvant du Roi, à cause de sa baronnie de Saint-Renan, donné à la Chambre des comptes de Nantes, le 15e de juin 1610 par demoiselle Louise du Mescam, veuve d’Yves Michel, et tutrice de ses enfans ; cet acte signé Vion.

Extrait du regitre des batesmes de la paroisse du bourg de Locrist en Plougonvelen, portant que Jean, fils de noble homme Yves Michel, seigneur de Kervéni, et de demoiselle Louise du Mescam sa femme, fut batizé le 28e de decembre 1590 ; cet [fo 62 verso] extrait délivré le 12e d’octobre 1668 et signé Legat, sous curé de l’eglise de Locrist.

Creation de tutelle à noble Yves Michel, fils ainé, et heritier principal et noble d’Hervé Michel, vivant sieur de Kerveni, et de demoiselle Marie Heuzaff sa femme, faite à la barre de Saint-Renan le 17e d’aout 1557 ; cet acte signé du Bois.

Ve degré – 4e ayeul, et ayeule. Hervé Michel, seigneur de Kerveni, Marie Heuzaff, sa femme, 1543. Ecartelé d’or et de gueules, l’or chargé d’une fasce de sable.

Contract de mariage d’Hervé Michel, ecuyer sieur de Kerveni, acordé le 7e d’aoust 1549 avec demoiselle Marie Heuzaff, fille de Guillaume Heuzaff, ecuyer et de demoiselle Jeanne Kerouars sa veuve, ce contract reçu par du Bois, notaire à Saint-Renan.

Partage noble et en juvignerie, dans les successions d’Yvon Michel sieur de Kerveni, et de Jeanne de Launai sa femme, donné le 3e de decembre 1547 par Hervé Michel leur fils ainé et heritier principal et noble, à demoiselles Marie, Caterine, et Barbe Michel ses sœurs juvigneures ; cet acte reçu par du Bois notaire de la Cour de Saint-Renan.

Nous, Charles d’Hozier, conseiller du Roi, généalogiste de sa Maison, juge général des armes et des blazons, et garde de l’Armorial général de France, et chevalier de la religion et des ordres militaires de saint Maurice et de saint Lazare de Savoie, certifions au Roi que demoiselle Marguerite Roberte Michel du Carpont a la noblesse nécessaire pour etre reçue dans la communauté des filles demoiselles que Sa Majesté fait élever dans la maison Royale de St Louis, fondée à St Cir, dans le parc de Versailles, comme il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée, et dressée à Paris le dix septiesme jour du mois de janvier, de l’an mile sept cent six. (Signé) d’Hozier.