Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Plafond du Palais du parlement de Bretage, salle de la Cour d'Assise.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Botherel - Extrait de preuves pour Malte (1699)

Mardi 4 juin 2024, transcription de Guillaume de Boudemange.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 30344 (Carrés de d’Hozier 115), folio 225.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 30344 (Carrés de d’Hozier 115), folio 225, transcrit par Guillaume de Boudemange, 2024, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 13 juin 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1652.

Botherel - Extrait de preuves pour Malte (1699)

Télécharger ou imprimer cet article
138.6 kio.

Titre de Boterel, communiqué avec ceux de Senechal

du 15e mai 1699, d’un original en papier.

 

Extrait du procès verbal des preuves de la noblesse paternelle et maternelle de noble Claude Silvestre Le Senechal, fils de haut et puissant messire Hiacinthe-Anne Le Senechal, vivant chevalier, marquis de Carcado, chef du nom et des armes des anciens sires senechaux féodés et hereditaires de Rohan, et de dame Louise Renée de Lanion, sa veuve, dame marquise de Carcado, faites dans la ville de Rennes, le 15e du mois de mai de l’an 1699 pour sa réception dans l’ordre de Saint Jean de Jerusalem au grand prieuré d’Aquitaine, par frères Charles Charboneau Forte Ecuyere, chevalier dudit ordre, commandeur d’Amboise, et Henri de Bechillon d’Irland, chevalier du mesme ordre, commissaires à ce députés. Ce proces verbal redigé par maitre Claude Le Barbier, notaire royal à Rennes.

Les titres énoncés dans cette preuve sont entre autres :

 

1618

Un aveu donné au roi en sa chambre des comptes de Bretagne le 9e du mois de mai de l’an 1618 par messire Pierre Boterel, fils ainé principal et noble de feu messire [folio 225v] Julien Boterel, chevalier de l’ordre du roi, vicomte d’Apigné et de Montigné, des châteaux, maisons et heritages que ledit Pierre Boterel tenoit de Sa Majesté. Cet aveu signé Pierre Boterel.

 

1591

Et une sentence rendue en la senechaussee de Rennes par Gui Le Meneust, sieur de Brequigni, conseiller du roi, senechal de la dite ville de Rennes, le lundi 23 du mois de septembre de l’an 1591 par laquelle la tutelle de Philippes Boterel, âgé de 6 ans, Pierre Boterel, âgé de 5 ans, Jean Boterel, âgé de 4 ans et autre Jean Boterel, âgé d’un an et demi, enfans mineurs de feu messire Julien Boterel, vicomte d’Apigné, et de dame Jeanne de Coetlogon, sa femme, est donnée à leur dite mère de l’avis de leurs parens. Cette sentence signé Cheureul.