Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

La Roche-Jagu en Ploëzal, édifié en 1405 par Catherine de Troguindy après autorisation du duc Jean V.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Dresnay (du) - Maintenue de noblesse (1671)

Vendredi 28 avril 2023, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 BI 8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 BI 8, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2023, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 15 mai 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1586.

Dresnay (du) - Maintenue de noblesse (1671)

Télécharger ou imprimer cette transcription
273.6 kio.

10 novembre 1668, [no] 137.

 

M. Le Meneust, president

M. Raoul, raporteur

 

Entre le procureur general du roy, demendeur, d’une part.

Et François du Dresnay, escuyer, sieur du Ꝃouech, et Jan du Dresnay, escuyer, sieur de Penanru, deffandeurs, d’aultre part.

 

Veu par la chambre establye par le roy pour la refformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne par lettres patantes de Sa Majesté du moys de janvier 1668 veriffiées en parlement le 30e de juin dernier [1].

Deux extraicts de presantations faictes au greffe de ladite chambre par lesdits deffandeurs le 27e octobre audit an 1668 contenant leurs declarations de soustenir la quallité d’escuyer par eux et leurs predecesseurs prise, et avoir pour armes d’argent à une croix anillée de sable avecq troys cocquilles de gueulle, deux en cheff et une en poincte [2].

Genealogye articullée par ledit sieur de Ꝃouech en son induction cy apres dattée, qui declare avoir depuis quelques années espouzé dame Barbe de Coatlosquet, fille de deffunct messire Guillaume, cheff de nom et d’armes de Coatlosquet, comme se voit par son contract de mariage du 28e novembre 1664, raporté par les notaires royaux de Morlaix et Lameur, signé et garenty.

Et qu’il est issu d’autre François du Dresnay d’un premier mariage avecq dame Marye de Penmarch, fille de deffunct hault et puissant messire René, barron de Penmarch, et de haulte et puissante dame Janne de Sanzay, ainsy qui se justiffie par leur contract de mariage du 5e septembre 1636, raporté par les notaires de Bodister, Plougaznou, signé et garanty.

Acte de pourvoyance faicte en la jurisdiction de Guerlisquin, du 16e apvril 1663 des enffents mineurs des deux mariages de messire François du Dresnay, pere dudit sieur de Ꝃouech, portant son emancipation, signée Garandel.

Une sentence du 11e de may 1634 par laquelle François du Dresnay, sieur de Ꝃouech, fils d’escuyer Pierre et de Claude de Rozmar, est mis en l’administraction de ses biens.

Decret de mariage de Pierre du Dresnay, escuyer, sieur de Ꝃouch, avecq damoiselle Claude de Rozmar, de l’advis des parants paternels et maternels, tous gentishommes des plus qualliffiez de la province. Ledit decret de mariage du 4e de juillet 1600.

D’argent à une croix annillée de sable accompagnée de trois coquilles de gueules.

Acte de partage du 6e juillet 1627 comme Pierre du Dresnaye et Claude de Rosmar partagerent leurs successions futures entre François, leur aisné, heritier principal et noble, et ses sœurs puisnées et jeuveigneurs, apres avoir calculé sur leur revenus ce qui leur pouvoit apartenir. Ledit acte deubment signé et garanty, et ledit acte faict par l’advis de quatre parants tant paternels que maternels.

Pierre du Dresnay, ayeul dudit sieur de Ꝃouech, estoit fils d’aultre Pierre du Dresnay et de damoiselle Anne de la Haye, sieur et dame du Ꝃouech, comme se voit par acte de la pourvoyance des enffents mineurs dudit Pierre du Dresnay, en la personne de ladite de la Haye sa veuffve, et que aultre Pierre du Dresnay, [folio 1v] aussy sieur dudit lieu de Ꝃouech, fils aisné, heritier principal et noble de sondit pere, et escuyer Jan du Dresnay, sieur de Ꝃmarch, son premier puisné, ont esté mis en l’administraction de leurs biens soubz l’aucthoritté de curateur.

Attestation de monsieur le marechal d’Aumont que escuyer Pierre du Dresnay a faict le serment de fidelité à Sa Majesté entre ses mains des le jour de la reduction de la ville de Morlaix en l’obeissance du roy.

Lesquels actes font voir que Pierre fils a pris quallité d’heritier principal et noble de son pere et que monsieur le mareschal d’Aumont a donné au pere la quallité d’escuyer, le recongnoissant gentilhomme d’extraction, et que Pierre du Dresnay s’estant malheureussement trouvé rebelle à l’aucthoritté du roy pandant le temps des guerres civilles, ses biens furent exposez en criée, de sorte que le sieur de Ꝃbelanger, commis au regime et à la recepte des fruicts des heritaiges saisis, fist ordonner que les fermiers et bientenants dudit sieur de Ꝃouech, peu de temps decedé, ayant esté tué devant le chasteau de Morlaix, qui ne c’estoit poient voullu rendre, se desaisiroient entre ses mains, tellement que Anne de la Haye, sa veuffve et tutrixce de ses enffants, se pourvit vers mondit sieur le mareschal d’Aumont pour en avoir la main levée, par requeste elle fut renvoyée au parlement, et sur les conclusions du procureur general du Roy, obtint main levée des fruicts arrestez, par arrest du 7e de juin 1595.

Partage noble designé par Pierre du Dresnay, sieur de Ꝃouech, heritier principal et noble d’autre Pierre du Dresnay et d’Anne de la Haye, à Jan, sieur de Ꝃeratz, Guyon et autres ses puisnez. Ledit partage du 20e septembre 1601, deubment cellé et signé.

Procuration donnée à Jan du Dresnay, de quelques parants de Guyon du Dresnay, frere de Pierre, son bisayeul, mineur de 25 ans et s’estant marié anesceu [3] de son aisné et de ses autres parants avecq Françoise Thomas, fille roturiere riche, affin de poursuivre ladite Thomas criminellement en justice, pour la subornation commise en la personne dudit Guyon. Ladite procuration du 18e de juin 1603, deubment signée.

Contract de mariage du 3e octobre 1584, passé entre nobles homs Henry de Meur, sieur de Ꝃguern et aultres lieux, et damoiselle Claude du Dresnay, fille aisnée de nobles homs Pierre du Dresnay et de damoiselle Anne de la Haye, sa compagne, aux charges et conditions portées par icelluy, deubment signé et garanty.

Acte de transaction du 2e janvier 1572, par lequel acte la quallité de noble y est expressement recogneue en touttes parts et que ledit sieur de Ꝃouets de Trediec donna audit Pierre, son frere puisné et juveigneur, quelques herittaiges par voye de supléement à sa legitime.

Contract du mesme jour 2e janvier 1572 passé entre ledit sieur de Ꝃouech et de Trediec, et Pierre du Dresnay, son frere juveigneur et puisné, partye d’eschange et partye de vente. Ledit contract cy dessur datté avecq l’acte de prise de pocession et l’apropriment estant au pied, deubment signé et garanty.

Requeste presantée au presidial de Rennes par escuyer Pierre du Dresnay, sieur de Ꝃouech, le 12e juillet 1607 affin que Jan, sieur de Ꝃevarch, Guyon, sieur de Ꝃbihan, et ses sœurs, eussent esté condemnez de luy poier indemnité pour un tiers du contenu en la demande du sieur de Coetedres, qui s’entant à proportion de ce qu’ils ont pris dans la succession de Pierre, leur pere commun.

Acte de partage noble du 10e decembre 1571 baillé par Jehan du Dresnay, sieur de Ꝃouech, frere de Pierre, à nobles homs Yvon de Kernegues et Marguerite du Dresnay, aux successions dudit Allain du Dresnay et Françoise de Penerven [4], ses pere et mere.

Acte de transaction du 29e aoust 1571, passé entre noble home Charles [folio 2] du Dresnay et nobles homs Jan du Dresnay, sieur de Ꝃouech et aultres lieux, touchant les causes y contenues, signé et garanty.

Exploict de demande de partage du 20e apvril 1548 concluant Charles du Dresnay par icelle à ce que partage feust jugé au noble comme au noble et au partable comme au partable. Exploict libellé du 17e de may 1541, par lequel certain chapelain de la chapellenye de Saincte-Marguerite, fondée dans l’eglise cathedralle de Treguier, demande à Jan du Dresnay affin de payement de certaine rente deube à ladite chapellenye sur son lieu et manoir de Keroueh.

Et que de plus ledit François du Dresnay articule que Jan estoit fils aisné, heritier principal et noble d’Allain, que ledit Allain estoit pareillement fils aisné, heritier principal et noble de Chrestien, et que ledit Chrestien estoit fils aisné, aussy heritier principal et noble de Charles du Dresnay, qui fils estoit encore de Bizien et son principal heritier et noble.

Induction d’actes dudit François du Dresnaye, escuyer, sieur du Ꝃrouech, concluant à ce qu’il pleust à ladite Chambre le maintenir en la quallité d’escuyer et de vray noble, issu de noble extraction, et comme tel ordonné qu’il jouira des honneurs, privilleges, exemptions et autres debvoirs atribuez aux nobles et qu’il sera inscript au catologue des nobles de la jurisdiction royalle de Morlaix. Ladite induction signée Bilcocq, procureur, et signiffiée au procureur general du Roy, le 31e octobre 1668.

Extraict de l’aage de escuyer Jan du Dresnay, sieur de Pennanru, tiré du cahier baptismal de l’eglize cathedralle de Sainct-Paul de Leon, du 2e juin 1633, quy faict voir que Jan du Dresnay est fils de nobles homs Hervé du Dresnay et de damoiselle Marguerite de Ꝃsulguen, et qu’il eut pour parain noble homs Jan du Dresnay, sieur de Ꝃemarch, son ayeul paternel.

Contract de mariage du 29e decembre 1626, passé entre nobles homs Hervé du Dresnay, sieur de Pennanru, fils aisné, principal heritier presumptiff et noble de nobles homs Jan du Dresnay et damoiselle Anne Hamon son espouse, seigneur et dame de Ꝃemarch, et damoiselle Marguerite de Ꝃsulguen, dame de Languenan, fille juveigneure de feu noble et puissant Jan de Ꝃsulguen et de damoiselle Marguerite Le Bihan, sa femme, seigneur et dame de la Bouexiere. Ledit contract deubment signé et garanty.

Contract de mariage du 25e janvier 1645, passé entre nobles homs Hierosme de Ꝃgoet, seigneur de Kerestoc, Tremel et aultres lieux, fils aisné, heritier principal et noble de deffuncts nobles homs Guy du Ꝃgoet et dame Marye de Ꝃengar, seigneur et dame desdits lieux de Ꝃestroq et Tremel, et damoiselle Renée du Dresnay, fille aisnée de deffunct nobles homs Hervé du Dresnay, seigneur de Penanru et aultres lieux, et dame Marguerite de Ꝃsulguen, à present sa veuffve, dame douairiere desdits lieux. Ledit contract signé Henry, notaire royal de Lesneven.

Induction d’actes dudit escuyer Jan du Dresnay, sieur de Penanru, concluant à ce qu’il pleust à ladite Chambre le maintenir en la quallité d’escuyer, et qu’il jouiroit des honneurs, privileges atribuez aux personnes nobles de la jurisdiction royalle de Lesneven. Ladite induction aussy signée dud. Bilcocq, et signiffiée [folio 2v] au procureur general du roy led. jour 31e octobre audit an 1668.

Conclusions du procureur general du roy, et tout consideré.

 

Il sera dict que ladite Chambre, faisant droict sur les instances, a declaré et declare lesdits François et Jan du Dresnay nobles et issuz d’extraction nobles et comme tels leur a permis et à leurs dessandans en mariage legitime de prendre la quallité d’escuyer, et les a maintenuz au droict d’avoir armes et escussons timbreez apartenants à leur quallité, et à jouir de tous droicts, franchises, préeminances et previllages atribuez aux nobles de ceste province, et ordonné que leur nom sera employé aux roolle et catologue des nobles des juridictions royalles de Lesneven et Morlaix.

Faict en ladicte Chambre, à Rennes, le 10e de novembre 1668.

[Signé] Guy Le Meneust, Guillaume Raoul.


[1En marge : Bilcocq, qui est le nom du procureur.

[2En marge : Pour chiffrature, de Lantivy, Aumont, Picquet du Boisguy.

[3Lire : à l’insu.

[4Pour Benerven, Cf. l’arrêt du 24 mars 1671.