Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Kerautem (de) - Certificat de noblesse (XVIIIe siècle)

Jeudi 1er septembre 2022, transcription de Guillaume de Boudemange.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31421 (Nouveau d’Hozier 196), fo 21.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Français 31421 (Nouveau d’Hozier 196), fo 21, transcrit par Guillaume de Boudemange, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 12 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1538.

Kerautem (de) - Certificat de noblesse (XVIIIe siècle)

Télécharger ou imprimer cet article.
172.8 kio.

Nous Ambroise Louis Marie d’Hozier, chevalier, vérificateur des armoiries de France, ancien président en la cour des comptes, aides et finances de Normandie, et juge d’armes de France,

Sur la demande qui nous a été faite par Monsieur Auguste-Jean-Florentin-Casimir de Kerautem, d’attester que la noblesse d’extraction de la famille de Kerautem de Bretagne a été reconnue en France,

Certifions que, par arrêt rendu le 13 août 1669, par la chambre établie par le roi en la province de Bretagne pour la reformation de la noblesse, M.M. de Kerautem ont été déclarés nobles d’extraction depuis l’an 1400 et que leurs filiations nobles sont [folio 28v] établies dans le dit arrêt, comme il suit : [1]

 

I Guillaume de Kerautem épousa environ l’an 1400 Anne de la Forest.

II Guillaume de Ꝃautem épousa N.

III Maurice de Ꝃautem épousa Plesou de Pestivien.

IV Guillaume de Ꝃautem épousa Marguerite Guinguet.

V Maurice de Ꝃautem épousa Jeanne Tiviseau.

VI Vincent de Ꝃautem épousa Anne de Gouazennec.

VII Pierre, sieur de Ꝃautem, épousa Marie Guinemant.

VIII.a Jean, sieur de Ꝃautem.

VIII.b François de Ꝃautem, sieur du Poulmic, épousa N.

IX.a Sébastien de Ꝃautem,

IX.b François de Ꝃautem,

IX.c Claude de Ꝃautem,

IX.d Alain de Ꝃautem.

 

En foi de quoi nous avons délivré la présente attestation au dit sieur Auguste-Jean-Florentin-Casimir [folio 29] de Ꝃautem, sur le vû des titres qu’il nous a représentés, justifiant sa filiation jusqu’à François Claude de Ꝃautem, son bisayeul, laquelle nous avons signée, après y avoir fait apposer le sceau de nos armes, à Paris le … [2]


 

[folio 30] Extrait du registre des naissances de la commune de Corlay pour 1753.

 

Ecuyer Florentin Claude de Ꝃautem, fils légitime d’écuyer François-Claude de Ꝃautem, seigneur du Cour et de plusieurs autres lieux, et de dame Louise-Claudine de Coattarel, dame de Ꝃautem, mari et femme, demeurant dans cette ville, né le vingt neuf novembre mil sept cent cinquante trois, a été le trente du même mois solennellement baptisé par le soussignant recteur.

Parrain et marraine ont été écuyer Claude Florentin de Coattarel, sieur de Ꝃguino, et dame Louise Claudine Le Gardien, dame de Saint Georges de Rosmar, qui signent.

Signé au registre Louise Claude Le Gardien de Saint Georges, Claude de Coattarel de Ꝃguinio, Petronille Le Gardien, Françoise de Coattarel de la Foraie, Marie de Coattarel, Yves Poulain de Ꝃautem, M. Riou, recteur de Corlay.

 

Pour extrait conforme au registre,

Le maire de Corlay.

(signé) Auffret.

 

(légalisé)


 

[folio 31]

 

Mairie de Corlay

Extrait du registre des naissances de la commune de Corlay pour 1723.

 

François Claude de Ꝃautem, fils naturel et légitime d’écuyer François Claude de Ꝃautem, sieur du Cour, et de dame Pétronille Le Gardien, dame du Cour, son épouse, a été né le troizième de novembre mil sept cent vingt trois et baptisé le sixième du dit mois par le soussignant recteur.

Parrain et marraine ont été noble homme François Jacquette, sieur de Ꝃdidré, employé au droit de Sa Majesté, et demoiselle Marie-Anne Pailliette, demoiselle Froment.

Signé au registre : Marie Anne Pailliette, François Jacquet de Ꝃdidré, François Claude de Ꝃautem, Louise Claude Le Gardien, de la Robinière, de Guecaznou, Claude François Lemo, François Daniel de Pennerose, Froment.

 

Pour extrait conforme au registre.

Le maire de Corlay

(signé) Auffret

 

(légalisé)


 

[folio 32]

 

Extrait du registre des baptêmes et mariages de l’église paroissiale de Bothoa pendant l’année mil sept cent quatre vingt sept, où se trouve écrit au folio 1er recto, ce qui suit :

 

Ecuyer Auguste Jean Florentin Casimire de Ꝃautem, fils légitime d’écuyer Florentin Claude, chef de nom et d’armes de Ꝃautem, chevalier et seigneur du Cours, et de dame Jeanne Yvonne du Rochcazre, sieur et dame du Cours, né au château du Penquer en cette paroisse le trente-un décembre mil sept cent quatre vingt six, a été solennellement baptisé par moi soussigné le jour suivant.

Parain et maraine ont été écuyer Jean-Jacques-Auguste Poirrier de Noiseville, et dame Jeanne-Pétronille de Ꝃautem, dame du Botcol, qui avec le père présent signent. Ainsi signés au registre Jane Pétronille de Ꝃautem du Botcol, Poirrier de Noiseville, E.E.G du Rochcazre, F. Poczevara, prêtre, G.F. Le Polotec, prêtre, H.A. le Meur, prêtre, de Ꝃautem du Cours, M. Le Guennauff, curé.

 

Le présent extrait certifié conforme au registre déposé au greffe de ce tribunal par le soussigné greffier du Tribunal civil de Guingamp, département des Côtes du Nord.

A Guingamp, le 10 juin 1826.

(signé) A. Le Roy, greffier

 

(légalisé)


[1La filiation est donnée dans l’original sous une forme graphique que nos contraintes techniques ne nous permettent pas de reproduire simplement ici. Nous avons donc opté pour une présentation numérotée, ces numéros n’apparaissant pas dans l’original.

[2Ainsi en blanc.