Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Voute et sablière de l'église Saint-Melaine de Morlaix, XV et XVIe siècles.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Le Bihan - Preuves pour la Petite Ecurie (1762)

Vendredi 19 juin 2020, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits, Français 32117, n. 56, fol. 117.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits, Français 32117, n. 56, fol. 117, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2020, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 22 mai 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1234.

Le Bihan - Preuves pour la Petite Ecurie (1762)

Télécharger ou imprimer cet article
584 kio.

Lecture

Les pages des Ecuries du Roi, par Gaston de Carné, nouvelle édition, 9,90€.

Bretagne, mercredi 2 juin 1762.

 

Preuves de la noblesse de Toussaint-Marie-Jaques-Joseph Le Bihan de Pennelé et de Jean-Batiste-Marie-Claude-François Le Bihan de Pennelé de Tréouret, frères, agréés pour etre elevé page du roy dans sa Petite Écurie sous la charge de monsieur le marquis de Beringhen, premier ecuyer de Sa Majesté.

D’or à un chevron de gueules sortant d’une onde d’azur mouvante de la pointe de l’écu.

 

Ier degré, produisans. [Toussaint [1]]-Marie-Jaques-[Joseph] Le Bihan de Pennelé, Jean-Batiste-Marie-[Claude]-François Le Bihan de Pennelé de Tréouret, frères, 1746, 1747.

Extrait du registre des batemes de l’eglise paroissialle de Saint-Martin de Morlaix, diocese de Leon en Bretagne, portant que Toussaint-Marie-Jaques-Joseph, fils de messire Jacques-Claude-Toussaint Le Byhan de Pennelé et de dame Marie-Marguerite-Thérèse-Claudine de Coetlosquet sa femme, né le 10 aoust 1746, fut batisé le 11 desdits mois et an.

Et que Jean-Batiste-Marie-Claude-François, fils de messire Jacques-Claude-Toussaint Le Bihan de Pennelé, lieutenant au regiment des gardes françoises et chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis, et de dame Marie-Marguerite-Thérèse-Claudine du Coetlosquet, sa femme, né le 10 juillet 1747 et ondoyé le 13 desdits mois et an, reçut le supplement des ceremonies du bateme le 28 aoust suivant. Ces extraits signés de Keroullas, recteur de Morlaix, et legalisés.

 

IIe degré, père et mère. Jacques-Claude Le Bihan, seigneur de Pennelé, Marie-Marguerite-Thérèse-Claudine de Coetlosquet sa femme, 1741. De sable semé de billettes d’argent et un lion de même [morné], brochant sur le tout.

Contrat de mariage de messire Jacques-Claude Le Bihan, seigneur de Pennelé, fils ainé de messire Toussaint Le Bihan et de dame Marie-Charlotte de Sevigné, seigneur et dame de Pennelé, Treouret, Veauberger, Penfrat, Guinbergere, etc, et accordé le 27 octobre 1741 avec demoiselle Marie-Marguerite-Thérèse-Claudine du Coetlosquet, fille de messire Jean-Batiste-François du Coetlosquet, seigneur du lieu, du Kergolet etc., chevalier de justice de l’ordre militaire de Notre-Dame de Montcarmel, Bethleem, Jerusalem et de Saint-Lazare. Ce contrat passé devant Pean et Guillou, notaires des comtés de Pensez et Penhoat.

D’or à un chevron de gueules sortant d’une onde d’azur, mouvante de la pointe de l’écu.

Extrait du registre des batemes de la paroisse de Saint-Martin de Morlaix, portant que Jaques-Claude-Toussaint, fils de Toussaint Le Bihan, ecuyer, seigneur de Pennelé, et de demoiselle Marie Charlotte de Sevigné, sa femme, naquit le 29 decembre 1712, fut ondoyé le 31 du meme mois et reçut le supplement des céremonies du batesme le 3 septembre 1719. Cet extrait signé Roussel, recteur de Saint-Martin, et legalisé.

 

[fol. 117v]

IIIe degré, ayeul. Toussaint Le Bihan, seigneur de Pennelé, Marie-Charlote de Sevigné, sa femme, 1706. De sable écartelé d’argent.

Contrat de mariage de Toussaint Le Bihan, ecuyer, seigneur de Pennelé, accordé le 20 aout de l’an 1706 avec demoiselle Marie-Charlotte de Sevigné, fille de messire Jaques-Christophe de Chevigné [2], chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis, capitaine de vaisseau du roi, et de dame Marie de Mescam. Ce contract passé devant Guillou, notaire à Brest.

Acord fait le 2 octobre 1685, par lequel René Le Bihan, seigneur de Pennelé, fils ainé de Jean Le Bihan, ecuyer, seigneur dudit lieu de Pennelé, assigne à demoiselle Gilette Gourio, sa mère, pour son douaire, le manoir de Tréouret, et à Toussaint Le Bihan son frère germain le manoir de Pénanru en attendant qu’il put luy donner son partage dans les biens dudit feu sieur de Pennelé leur père. Cet acte reçu par Le Roux, notaire à Morlaix.

Emancipation des personnes de Gabriel Philipes Le Bihan, sieur de Tréhouret, et de Jeanne Le Bihan, sa sœur, enfans de Jean Le Bihan, seigneur de Pennelé, et de demoiselle Gilette Gourio sa veuve, et création de tutelle à Toussaint, Claude et Gabrielle Le Bihan, faite en la juridiction du comté de Pensez le 14 decembre 1682, ladite tutelle donnée à ladite Gilette Gourio leur mère. Cet acte signé Coteve.

 

IVe degré, bisayeul. Jean Le Bihan, seigneur de Pennelé, Gilette Gourio sa femme, 1655. De gueules à deux haches d’armes d’argent adossées, et un chef d’or ; écartelé d’argent à trois chevrons d’azur posés l’un au dessus de l’autre.

Contract de mariage de Jean Le Bihan, seigneur de Pennelé et de Treouret, acordé le 17 janvier 1655 avec demoiselle Gilette Gourio, fille de François Gourio, seigneur de Lannester, et de demoiselle Jeanne de Kergroadès. Ce contract passé devant du Val, notaire à Lesneven.

Arrest de la Chambre etablie par le roy à Rennes pour la reformation de la noblesse du pays et duché de Bretagne, rendu le 16 mars 1669, par lequel Jean Le Bihan, sieur de Pennelé, fils ainé de nobles homs François Le Bihan, sieur dudit lieu de Pennelé, et de demoiselle Jeanne de Coetquiriou sa femme, est maintenu dans la possession de sa noblesse d’extraction. Cet arrest signé Malescot.

Sentence rendue en la juridiction de Pensés le 14 octobre 1624 par laquelle demoiselle Jeanne de Coetquiriou, veuve de noble homs François Le Bihan, sieur de Pennelé et de Treouret, est nommée curatrice de François, de Jean et de Claude Le Bihan, ses enfants.

 

Ve degré, trisayeul. François Le Bihan, seigneur de Pennelé, Jeanne de Coetquiriou, sa femme, 1599. D’or fretté de sable de six pièces.

Décret de mariage de François Le Bihan, ecuyer, seigneur de Kerfuntemen, avec demoiselle Jeanne de Coetsquiriou, fille d’Alain de Coetsquiriou, sieur de

 

[fol. 118]

Treouret, et de demoiselle Beatrix de Kerliver, arresté devant le senechal de Cornouaille, le 4 janvier 1599. Cet acte signé Fontaine.

Accord fait le 31 mai 1602 entre demoiselle Caterine Le Bihan, femme de Pierre du Cosquer, ecuyer, sieur de Kerlefrec, et nobles homs François Le Bihan, son frère, sieur de Launay et du Merdi, sur les different qu’ils avoient pour le partage qu’elle luy demandoit en noble comme en noble et en partable comme en partable, dans les successions nobles avantageuses et de gouvernement noble de nobles homs François Le Bihan et de demoiselle Marguerite de la Forest, sa femme, leurs père et mère, vivans sieur et dame de Pennelé. Cet acte reçu par de Poligné, notaire à Morlaix.

 

VIe degré, 4e ayeul. François Le Bihan, seigneur de Pennelé, Marguerite de la Forest sa femme, 1569. D’azur à six quintefeuilles [d’or] posées 3, 2 et 1.

Contract de mariage de noble homs François Le Bihan, seigneur de Pennelé, acordé le 21 février 1569 avec demoiselle Marguerite de la Forest fille de nobles homs messire Ives de la Forest, sieur de Kerauroux, et de dame Caterine Marcé. Ce contract passé devant Jégu, notaire à Morlaix.

Accord fait le 29 decembre de l’an 1565 entre nobles homs François Le Bihan, ecuyer, sieur de Pennelé, et noble homme Jean Le Bihan son frère juvigneur, ecuyer, sieur de Keralo, sur le partage en noble comme en noble et en partable comme en partable que ledit Jean Le Bihan demandoit dans les successions nobles et de gouvernement noble et avantageux de nobles gens Jean Le Bihan et Marguerite Treouret sa femme, vivans sieur et dame de Pennelé. Cet acte reçu par Campion, notaire à Morlaix.

 

VIIe degré, 5e ayeul. Jean le Bihan, seigneur de Pennelé, Marguerite Treouret sa femme, 1528. D’argent à un sanglier de sable passant, les yeux et la défense d’argent.

Contrat de mariage de nobles gens Jean Le Bihan, sieur de Keralo, acordé le 23 aoust de 1528 avec Marguerite Treouret, fille unique de Jean Treouret et de demoiselle Jeanne Le Moine sa femme, sieur et dame de Kermadoret. Ce contrat passé devant Le Long, notaire à Morlaix.

Vente d’une rente qui etoit due sur la maison de Christophe Le Bihan et de Marie de la Rive, sa femme, située dans la ville de Morlaix, faite le 10 juin de l’an 1528

 

[fol. 118v]

par nobles homs Jean du Parc, sieur de Kerbizien, à noble Jean Le Bihan, ecuyer, sieur de Pennelé. Cet acte reçu par Taillart, notaire à Morlaix.

 

Nous, Louis-Pierre d’Hozier, chevalier, juge d’armes de la noblesse de France, conseiller du roy en ses conseils et commissaire de Sa Majesté pour luy certifier la noblesse de ses ecuyers et de ses pages,

Certifions au roy et à messire Henri Camille, marquis de Beringhen, premier ecuyer de Sa Majesté, lieutenant général au gouvernement de Bourgogne, et gouverneur des villes et citadelle de Chalon-sur-Saone, que Toussaint-Marie-Jaques-Joseph Le Bihan de Pennelé et Jean-Batiste-Marie-Claude-François Le Bihan de Pennelé de Treouret son frere ont la noblesse necessaire pour estre admis au nombre des pages que Sa Majesté fait élever dans la Petite Ecurie, ainsi qu’il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve que nous avons vérifiée et dressée à Paris le mercredi deuxieme jour du mois de juin de l’an mile sept cens soixante-deux.

 

[Signé] d’Hozier.


[1La numérisation de la BNF a laissé des mots masqués en marge.

[2Ainsi dans le texte.