Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir du Vaumadeuc, en Pléven, possédé à l'origine par les Madeuc, seigneurs du Gué-Madeuc (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

Motte (de la)

Dimanche 15 avril 2007, par Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Citer cet article

Amaury de la Pinsonnais, Motte (de la), 2007, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 3 septembre 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article406.

Rob. de La Motte sire de Boczac

Rob. de La Motte sire de Boczac
De vair au lambel de gueules.

Robert de la Motte, sire de Bossac, jure l’association de la noblesse bretonne pour empêcher l’invasion étrangère en 1379 [1]. Malgré la similitude des armes et du nom avec les Blossac (voir Balthazar et René), il ne s’agit pas de la même famille. Potier de Courcy laisse entendre que le lambel semble faire partie des armes de cette famille, mais les sceaux recensés par Martine Fabre [2] montrent qu’il s’agit très probablement d’une brisure.

N°11 dans Le rôle d’armes du second traité de Guérande (1381), Michel Pastoureau, Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1976.


[1Pol Potier de Courcy, Nobiliaire et Armorial de Bretagne, tome II, page 309-310.

[2Voir Héraldique médiévale bretonne..., fiches 1876 à 1879. Le sceau avec lequel Robert de la Motte scelle le traité à disparu (fiche 1878).