Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Le donjon du Grand-Fougeray (ou tour du Guesclin), seul vestige du château-fort du XIIIe siècle.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Douärt - Réformation de la noblesse (1670)

Dimanche 14 août 2022, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 BI 8.

Citer cet article

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 BI 8, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2022, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 30 janvier 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article1503.

Douärt - Réformation de la noblesse (1670)

Télécharger ou imprimer cet article
141.3 kio.

M. d’Argouges, premier president

M. Le Feuvre, raporteur.

 

Douart de la Choltais, 22e octobre 1670

 

Entre le procureur general du roy, demandeur, d’une part [1].

Et François Douart, escuier, sieur de la Choltais, senechal de la juridiction des regaires et comte de Dol, demeurant audit Dol, deffendeur, d’autre [2].

Veu par la Chambre la declaration faite au greffe d’icelle par ledit Douart de soustenir la qualité de noble et d’escuier comme estant fils et petit-fils de secretaire [de la] maison et couronne de France en la chancellerie de Bretagne, establye pres le parlemans de ce pais, du 17e octobre 1669, signée Le Clavier.

Induction dudit Douart deffendeur de luy signée, idem Jan Plessix son procureur, signiffyée au procureur general du roy par Dutac, huissier, le 7e octobre present moys, tandant a estre maintenu en la qualité d’escuier.

Les actes et pieces mentionnes en ladite induction, et tout ce que par ledit deffendeur a este mins et induict.

Conclusions du procureur general du roi, consideré.

 

Il sera dit que la Chambre, faisant droit sur l’instance, a ordonné et ordonne que la qualité d’escuier prise par ledit Douart sera rayée et extraite des actes et lieux ou elle se trouvera employée, luy faict deffense de continuer a l’advenir l’usurpation qu’il a cy devant faicte du nom, titre, qualité, armes, privileges et preeminances de noblesse, et pour ladite usurpation, l’a condamné en quattre cent livres d’amande au roy, ordonne que pour raison de ses herittages roturiers il sera imposé au rolle des fouages comme les autres contribuables de la province.

Faict en ladite Chambre a Rennes le 22e octobre 1670.

[Signé] d’Argouges, L. Feuvre


[1En marge : Plessix qui est le nom d’un procureur.

[2En marge : Pour chiffrature, de Lantivy, Aumont, Piquet du Boisguy.