Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tromelin et Suffren

Un conflit entre marins

Par Claude-Youenn Roussel et Claude Forrer. Préface du contre-amiral Caron.

Au milieu de la guerre d'Amérique, dans l'océan Indien, des officiers aux bons états de service sont jetés à la porte de la Marine sur une appréciation colérique et dépréciative de Suffren, leur chef.

Parmi eux se trouve un Breton de Morlaix, Bernard Marie Boudin de Tromelin. Condamné sans jugement suite aux lettres venimeuses de son chef, il fait imprimer pour se défendre un Mémoire justificatif que personne n'accepte de lire dans les hautes sphères, l'empêchant ainsi de s'expliquer.

C'est ce texte rarissime qui est produit ici, empli d'une infinité de renseignements historiques, maritimes et militaires, commenté, annoté et analysé, accompagné de multiples autres documents dont les lettres officielles et privées de Suffren.

Claude-Youenn Roussel (membre de Tudchentil), spécialiste reconnu de la Bretagne et de la marine du XVIIIe siècle, a publié de nombreux livres (deux prix du Patrimoine maritime en 1992, prix de l'Académie de Marine en 2011, prix national de la Marine ACORAM en 2012). Le commandant Claude Forrer, capitaine au long cours en retraite, s'est passionné pour l'Histoire maritime ancienne et moderne. Il est l'auteur de diverses publications spécialisées.

En vente sur Amazon.fr au format broché (29€) ou au format Kindle (22,99€).

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Amaury de la Pinsonnais

Ses articles

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Julien Nicolas Félix du Bouexic de Guichen, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École royale militaire.

  • Preuves de la noblesse de Jérôme Salomon de Monti agréé pour être élevé page du roi dans sa Grande Écurie, sous le commandement de Son Altesse monseigneur le comte de Brionne, Grand Écuyer de France.

  • Le Gac - Lettres de changement de nom (1688)

    Transcription, le 7 décembre 2014.

    Afin de ne plus être confondus avec les Le Gac roturiers, la famille Le Gac maintenue à la réformation de la noblesse de Bretagne de 1668-1671 demande à changer de nom pour celui de Le Gac de Lansalut.

  • Le Gac - Réformation de la noblesse (1670) - ADCA

    Transcription, le 9 novembre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Claude Le Gac écuyer, sieur de la Villeneuve, Olivier, sieur de Lesouarch, Yves, sieur de Kerhervé, et Rolland Le Gac, écuyer, sieur de Keranfors, ses frères, le 25 juin 1670.

  • Rado - Réformation de la noblesse (1668)

    Saisie, le 26 octobre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François Rado, écuyer, sieur du Matz, René Rado, écuyer, sieur de Coimena, et Jan Rado, écuyer, sieur de la Porte-Ville-Janvier, du 24 novembre 1668.

  • Rouaud - Réformation de la noblesse (1669)

    Saisie, le 19 octobre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de René Rouaud, écuyer, sieur de Trégueul, le 13 mars 1669.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Louis-Joseph-Antoine Larcher de la Touraille, agréé par le Roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Yves de Goesbriand, chevalier, sieur dudit lieu, et Yves de Goesbriand, chevalier, sieur de Cozquerou, le 28 juin 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de René, chef du nom et d’armes du Boisadam, chevalier, seigneur dudit lieu, Jean-Louis du Boisadam, son fils aîné, Jean du Boisadam, seigneur du Boisdulié, et missire Pierre du Boisadam, le 2 septembre 1669.

  • Colliou - Réformation de la noblesse (1671)

    Saisie, le 17 septembre 2014.

    Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Martin Colliou, écuyer, sieur de la Fossemallart, le 7 mars 1671.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Charles de Lys, sieur de Beaucé, sénéchal de Rennes, Sébastien et René-Eustache de Lys, le 13 janvier 1671.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean Martin, sieur de la Bigotiere, René Martin, sieur de Montlige, Jan Martin, sieur de Saint-Aignan, et Jean Martin, sieur de la Bruandière, le 18 décembre 1668.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de François du Perenno, chevalier, sieur de Penvern et de Persquen, et autres ses parents, le 1er avril 1669.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Guillaume Le Rouxeau, écuyer, sieur de Saint-Dridan, Sébastien-Charles, sieur de Villepierre, Jean, sieur de Kerguelen, Allain et Charles Le Rouxeau, le 6 août 1670.

  • Preuves de la noblesse de François-Marie-René d’Andigné, agréé pour être élevé page du roi dans sa Petite Écurie sous la charge de monsieur de le marquis de Beringhen, premier écuyer de Sa Majesté.

  • Testament de dame Anne Le Carme (Kerme en breton), fille de Guillaume Le Carme, sieur des Salles, et Jeanne Le Goff, femme de Gilles de Crésolles, sieur de la Villeneuve, en date du 20 octobre 1608.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Renan du Beaudiez, ecuyer, sieur de la Motte, le 7 décembre 1668.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse d’Olivier-Marie du Parc de Penanguer, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

  • Preuves de la noblesse de Louis René Joseph du Boisbaudry, agréé pour être reçu page du Roi dans sa Grande Écurie, sous le commandement de S. A. monseigneur le prince Charles de Lorraine, grand écuyer de France

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Félix-Marie Rolland de Rengervé, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Léonard de Vauborel, chevalier, sieur de Bremanfani, Jean-Antoine de Vauborel, sieur de Sainte-Marie, Jaques de Vauborel, sieur de la Chapelle, et Samuel de Vauborel, frères, le 6 octobre 1668.

  • Maintenue devant la Chambre de réformation de la noblesse en Bretagne de Jean Buzic, chevalier, seigneur de Kerdaullas, et Tanguy-Pierre Buzic son fils unique, le 3 avril 1669.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Charles-Henry-Marie-François des Nos, agréé par le Roi pour être admis au nombre des Gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans l’Hôtel de l’École royale militaire.

  • Procès-verbal des preuves de la noblesse de Jaques-Augustin Aubin de Botcouart, agréé par le roi pour être admis au nombre des gentilshommes que Sa Majesté fait élever dans le collège royal de la Flèche.

  • Preuves de la noblesse de Marc-Antoine-Joseph Pinart de Cadoalan, présenté pour être reçu page du roi dans sa Grande Écurie, sous le commandement de S. A. monseigneur le comte d’Armagnac, Grand écuyer de France.