Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

L'histoire de Keroulas

Du Moyen Âge à nos jours

Par la famille de Keroulas.

Depuis le Moyen-Âge, le berceau de la famille de Keroulas se trouve au manoir de Keroulas à Brélès, en Pays de Léon. Plus de 6 siècles et près de 20 générations plus tard, cette belle demeure du XVIIe siècle est toujours la résidence de descendants de la famille.

Le manoir de Keroulas conserve de précieuses archives dont les plus anciennes datent de la fin des années 1300. Elles ont permis de remonter aux périodes les plus reculées de l’histoire familiale.

Le nom de famille de Keroulas s’est éteint en Pays de Léon au XVIIIe siècle. Les Keroulas d’aujourd’hui descendent de Ronan Mathurin de Keroulas (1730-1810) qui s’installe vers 1764 au manoir de Tal ar Roz au Juch près de Douarnenez. Sa nombreuse postérité estimée à plus de 5.000 personnes a surtout essaimé au Juch et dans les communes environnantes.

Ce beau livre illustré, travail collectif de plusieurs enfants de la famille, vous invite à plonger dans la destinée des Keroulas, à suivre son évolution au fil des siècles et à découvrir de nombreux épisodes parfois très surprenants.

Le livre est en vente chez l’éditeur aux éditions Récits au prix de 35 €.

Tudchentil a 20 ans !

De septembre 2002 à septembre 2022, 20 ans se sont écoulés.
Pour fêter cet anniversaire particulier, nous appuyons sur
l'accélérateur et publierons plus de 25 articles ce mois-ci !

Merci de votre fidélité et de votre soutien pour les 20 prochaines années !

Bonne année !

Joyeux Noël et bonne année !

Soutenez Tudchentil, en 2021, adhérez à notre association !

La Nativité tirée d'un livre d'heures à l'usage de Saint-Malo, © Bibliothèque Rennes Métropole, ms. 1510, f. 37, détail.

Le donjon du Grand-Fougeray (ou tour du Guesclin), seul vestige du château-fort du XIIIe siècle.
Photo A. de la Pinsonnais (2008).

Evolution des découpages de l’ancienne paroisse de Briec

Jeudi 26 décembre 2002, par Norbert Bernard.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2023 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Citer cet article

Norbert Bernard, Evolution des découpages de l’ancienne paroisse de Briec, 2002, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 12 avril 2024,
www.tudchentil.org/spip.php?article30.

Briec au XVIIIe si

Découpage de Briec et ses trèves, Edern et Landrévarzec d’après la carte de Cassini
12.8 kio.

Anciennement Briziac, aujourd’hui Briec-de-l’Odet. Ses principales trèves étaient Landudal (devenu commune), Langolen (devenu commune) [1] et Quillinen. La trève du bourg avait la particularité d’être séparée des autres par les paroisses de Landrévarzec et d’Edern (voir plan). Depuis la Révolution Briec a échangé avec Landrévarzec ses trèves de Quillinen et Trebozen en partie, contre celles de Trolez et Tref an Ilis. Enfin si la majeure partie de la paroisse relevait de la châtellenie de Quimper, la trève de Calaprovost relevait en grande partie de celle de Châteaulin :

Briec au XVIIIe si
Découpage de Briec et ses trèves, Edern et Landrévarzec d’après la carte de Cassini

Les manoirs et seigneurie de la paroisse de Briec avant la Révolution étaient :
 Sur l’actuelle commune de Briec : Bodhenval, Coatglaz [2 manoirs], Gougastel, Kerampéoc’h, Kereffren, Kerhervé, Kerhoantien, Kermadoret(-Tréfladus), Kerobézan, Kerroc’h, Kervernal, Kerviel, Kervroac’h, Kerzoualen, Lannéchuen, Lanvivan, Le Merdy, Le Mesmeur Huella, Le Vern, Le Vern(-Trégain), Quénéac’h Du, Quistinic, Trégain et Trohanet,
 Sur la commune de Landudal : Kergaleden, Kermadoret(-Trénével), Kerolven, Kervennou, Penvernic, Rohou, Rosquillec et Trémarec,
 Sur la commune de Langolen :
Kerautret, Kernaou, La Motte, La Villeneuve/Kernevez, Langolen(-An-Coët) [2 manoirs], Le Stang(-Lezandevez), Pors-Bihan et Stang-Levenez.
 Sur la commune actuelle de Landrévarzec : Kerlouët, Kervoan, Lannec, Le Guinigou, Les Salles(-Lestudoret), Lezandevez, Maner-Bihan, Penayen et Run Morvanic,

Aujourd’hui, on trouve sur la commune de Briec les manoirs, naguère en Landrévarzec, de : Kerlez et Kerlez-Bihan, Kerobezan et Pargamou.


[1En 1492, Langolen avait déjà des velléités d’indépendance vis-à-vis de la paroisse de Briec.