Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Tréguier vue depuis les rives du Jaudy, rue du Port.
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Les articles

  • [p. 106] « Les derniers événements de cette histoire ayant dépendu de la disposition des lieux où ils se passèrent, il est indispensable d’en donner ici une minutieuse description, sans laquelle le dénouement serait d’une compréhension difficile. La (...)

  • L’histoire, souvent, s’écrit dans le sang des batailles : celle qui se déroule sous les murs d’Auray, le 29 septembre 1364, en témoigne. Cette rencontre, où s’alignent les troupes des deux prétendants à la succession de Bretagne, bien décidés à s’en (...)

  • 1370 : Olivier de Clisson achète le château de Josselin

    par Frédéric Morvan, le 30 août 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. Devenu un des plus fidèles serviteurs du roi de France, Olivier de Clisson achète au comte d’Alençon le château de Josselin et la terre de Porhoët, au grand dam du duc de Bretagne, Jean IV. Un (...)

  • 1297 : La Bretagne de Jean II devient un duché de France

    par Frédéric Morvan, le 28 juin 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. En 1297, le roi de France, Philippe IV le Bel fait de son vassal Jean II de Dreux, duc de Bretagne et pair de France. L’administration royale considérait jusque là la Bretagne comme un comté (...)

  • 1342 : Jeanne de Flandre, héroïne d’Hennebont

    par Frédéric Morvan, le 17 mai 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. Jeanne de Flandre joue un rôle capital dans les débuts de la guerre de succession de Bretagne en tant que championne de la cause de son époux Jean de Montfort, prétendant à la couronne ducale, (...)

  • 1213 : un capétien, Pierre de Dreux, devient duc de Bretagne

    par Frédéric Morvan, le 21 avril 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. Le roi de France, Philippe Auguste, qui contrôle les destinées de la Bretagne depuis le début du siècle, ordonne le mariage ou plutôt les fiançailles, car elle n’a que treize ans, d’Alix de Thouars, (...)

  • 1265 : Jean Ier, duc de Bretagne, achète Dinan

    par Frédéric Morvan, le 24 mars 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. La politique d’acquisitions du duc Jean Ier (1237-1286) continue. Après Brest en 1240, il acquiert Dinan en 1265. Un site divisé Dinan est alors une des trois cités de Bretagne, après Nantes et (...)

  • 1240 : le duc de Bretagne, Jean Ier le Roux, achète Brest

    par Frédéric Morvan, le 29 janvier 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. Avant le XIIe siècle, le duc de Bretagne ne détenait dans le Léon qu’une autorité nominale. En 1216, Pierre Mauclerc, régent de la Bretagne obtient Lesneven. Son fils et successeur, Jean Ier le (...)

  • 1294 : le duc de Bretagne épouse la reine d’Ecosse

    par Frédéric Morvan, le 8 janvier 2009.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. En mai 1294, Arthur, fils aîné et héritier du duc Jean II de Bretagne, épouse sa cousine, Yolande de Dreux, veuve du roi Alexandre III d’Ecosse. Cette union met en scène un personnage méconnu, (...)

  • 1363 : la résistance au féminin

    par Frédéric Morvan, le 15 décembre 2008.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. La querelle entre Jeanne de Penthièvre et Jean de Montfort pour la succession à Jean III, duc de Bretagne (mort en 1341), ouvre une période de guerre civile en Bretagne. Jeanne est soutenue par (...)

  • 1379 : du Guesclin refuse l’annexion de la Bretagne à la France

    par Frédéric Morvan, le 24 novembre 2008.

    Cet article est la propriété exclusive de son auteur. Le 18 décembre 1378, Charles V, roi de France décide de proclamer la réunion de la Bretagne au Domaine royal. L’affaire de Bretagne commence. De nombreux nobles bretons refusent l’annexion et (...)

  • Pierre de Dreux (1213-1250) et Saint-Aubin du Cormier

    par Frédéric Morvan, le 27 octobre 2008.

    Dans un article précédemment publié dans le Télégramme de Brest [205], nous avions écris les quelques lignes qui vont suivre sans pouvoir y adjoindre des notes qui étaient alors trop abondantes. Ces notes étaient pourtant essentielles car elles (...)