Fil RSS Une extension .bzh Suivre Tudchentil sur Twitter

[+] Fermer ce cadre

L'histoire de la Bretagne et de ses élites

Tudchentil a été créé en 2002 par Norbert Bernard, historien, pour partager ses connaissances et découvertes sur la noblesse bretonne. Après le décès de Norbert, en 2005, nous avons décidé de continuer son travail en publiant des transcriptions de sources et des articles scientifiques sur lâ€â„¢histoire de Bretagne et de ses élites.

Le site est volontairement ouvert à tous et sans publicité. Pour proposer un article ou votre aide, n'hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez aussi nous encourager en finançant une partie de nos frais ou simplement en parlant de Tudchentil autour de vous.

Depuis l'été 2011, vous pouvez suivre l'actualité de Tudchentil depuis votre compte Twitter.

Javascript semble désactivé sur votre navigateur. Pour une meilleure consultation de Tudchentil, nous vous invitons à l'activer ou à utiliser un navigateur supportant cette technologie.

Kergoet (du) - Réformation de la noblesse (1669)

Jeudi 27 juin 2013

Source : La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671 - Comte de Rosmorduc, 1896, tome II, p. 330-341. Texte saisi par Jean-Claude Michaud.

Seigneurs de Kergoet, du Guilly, de Lesaon, de Trohemboul, de Coetperennes, etc...

PNG - 28.6 ko
Kergoet (du)
D’argent à cinq fuzees de gueulle, posees en pal, surmontees de quattre roses de mesme.

Extraict des registres de la Chambre establye par le Roy pour la refformation de la Noblesse de la province de Bretagne, pat lettres patantes de Sa Majesté du moys de Janvier 1668, veriffiees en Parlement :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.

Et messire François, cheff du nom et d’armes du Kergoet, chevallier, seigneur du Guilly, conseiller du Roy en ses conseils, presidant au siege presidial de Quimpercorentin et y demeurant pour l’exercice de sa charge, et, hors ledict exercice, en sa maison du Guilly, parroisse de Lothey, evesché de Cornouaille, ressort de Chasteaulin, faisant tant pour luy que pour messire René-François du Kergoet, son fils aisné, heritier principal et noble, deffendeur, d’autre [1].

Veu par ladicte Chambre :

La presentation faicte au Greffe d’icelle par ledict seigneur du Guilly, le 10e de [p. 331] May 1669, contenant sa declaration de voulloir soustenir, tant pour luy que pour sondict fils, les quallites d’escuyer et chevallier, par estre issus d’antienne chevallerye et extraction noble de la maison et chasteau du Kergoet, proche la ville de Carhaix, parroisse de Sainct-Thernin [2], souz la jurisdiction royalle de Landelleau, et avoir pour armes : D’argent à cinq fuzees de gueulle, posees en pal, surmontees de quattre roses de mesme ; ledict extraict signé : J. le Clavier, greffier.

Induction d’actes et pieces dudict messire François, cheff du nom et armes du Kergoet, seigneur du Guilly, conseiller du Roy en ses conseils, presidant au siege presidial de Quimpercorentin, tant pour luy que pour sondict fils, souz le seing de maistre Claude Caffard, son procureur, fournye et signiffiee au Procureur General du Roy, le 12e May 1669, par laquelle il soustient estre noble et issu d’antienne chevallerye et extraction noble et comme tel debvoir estre, luy, sondict fils et leur posterité nee et à naistre en loyal et legitime mariage, maintenus aux qualites d’escuyer et chevallier, pour jouir des droicts, proffilts, privilleges et prerogatives attribues aux antiens nobles et chevalliers de cette province et que leurs noms eussent esté inscripts au nombre et cathollogue des nobles, tant en la jurisdiction royalle de Chasteaulin, d’ou relleve la maison du Guilly, en laquelle ils font leur demeure, hors l’exercice de sa charge, qu’au presidial de Quimpercorentin, ou il faict presentement sa residence, à raison de l’exercice de sadicte charge.

Pour establir la justice desquelles conclusions, articulle ledict seigneur deffendeur, en faictz de genealogie, qu’il est dessendu originairement de Guillaume du Kergoet, mary de Plezou de Coetqueveran, qui eurent pour enfans Guillaume du Kergoet, aisné noble, et Pierre, juveigneur, qui espouza Catherine de Launay, dame herittiere du Guilly, l’an 1499, et eurent pour enfans Guillaume du Kergoet, aisné, et Jan, son juveigneur, qui espouza Perrinne de Kerpaien, herittiere noble de Bernard Kerpaien, sieur de Prategaumeur, et eurent pour fils unicque Allain du Kergoet, qui espouza Julienne de Tregain, lequel recueillit la succession de Guillaume, frere aisné dudict Jan, son pere, par le decedz de Gillette du Kergoet, morte sans hoirs, fille dudict Guillaume, aisné, et eurent pour enfans François, leur aisné, Thomas et Françoise, leur sœur ; ledict François espouza damoiselle Louise du Liscoet et eurent pour enfans [p. 332] autre François du Kergoet, fils aisné, Allexandre, Hervé, Louys, René, Susanne et autres decedez sans hoirs de leur corps ; ledict François du Kergoet, aisné, à present sieur du Guilly, deffendeur, a faict deux mariages, le premier avecq damoiselle Marguerite de Loheac, laquelle a laissé damoiselle Marye-Renee de Kergoet, mariee au sieur de Coetanfaou, le second avecq damoiselle Marye-Yvonne de Rosily, de laquelle il a son fils aisné, nommé René-François du Kergoet, tous lesquels, comme leurs predecesseurs, se sont de tout temps immemorial gouvernes et comportez noblement et advantageusement, tant en leurs personnes que biens, et ont tousjours pris et porté les qualites de nobles homs, escuyers, messires, chevalliers et seigneurs.

Ce que pour justiffier : Sur le degré de Pierre du Kergoet, fils puisné de Guillaume, sont raportees unze pieces :

La premiere est le partage noble et advantageux, en datte du 15e Septembre 1495, à luy donné par nobles homs Guillaume du Kergoet, seigneur dudict lieu du Kergoet, son frere aisné, en qualité de fils aisné, herittier principal et noble de nobles gens autre Guillaume du Kergoet et Plezou de Coetqueveran, pere et mere communs, par lequel partage se voit que ledict Guillaume luy faict assiette desdictes successions de la terre, maison noble et despendances de Trohemboul, en la paroisse de Leznon et celle de Plounevez du Fou, à la charge audict Pierre de les rellever de sondict frere aisné, comme juveigneur, qui le receut à homme de bouche et de mains.

La seconde piece est le parfournissement de l’assiette, du 25e Decembre 1495.

La troisiesme est un extraict tiré de la Chambre des Comptes de Bretagne, datté au dellivré du 4e Decembre 1668, qui justiffie que en la monstre generalle faicte des nobles de l’evesché de Cornouaille, en la ville de Carhaix, les 4 et 5e jour de Septembre l’an 1481, Guillaume de Kergoet, pere dudict Pierre, y compareut par Jan de Kerneguez, son gendre, en homme d’armes, à deux chevaux pour sa scelle et un brigantin. Ledict extraict signé et garanty.

La quattriesme sont lettres acordees par Anne, royne de France, audict Pierre du Kergoet, pour obtenir une justice à deux potz ; lesdictes lettres dattees du moys d’Aoust 1505, dans lesquelles elle le qualliffie d’escuyer et de maistre.

La cinquiesme sont autres lettres de provision du seigneur de Rohan, acordee audict Pierre du Kergoet, pour la charge de senechal du Guemenet en la place d’Amaury de [p. 333] Quenechquivillit, faict par le Roy senechal de Cornouaille, du 12e Avril 1480 ; lesdictes lettres signees et scellees.

La sixiesme est le contract de mariage dudict Pierre du Kergoet avecq damoiselle Catherinne de Launay, fille aisnee, principalle herittiere et noble de Henry de Launay et Marye Nedelec, sa femme et compagne espouze, en datte du 26e Avril 1499, au pied duquel est le decret de cour par l’advis des parants de ladicte de Launay.

La septiesme est un contract de vente faict par ladicte Marye Nedelec, compagne dudict Henry de Launay, à Bertrand Coetquiriou, sieur dudict lieu, du manoir de Coetperenes, pour estre employes les deniers provenants de ladicte vente à la ranson dudict Henry de Launay, qui avoir esté pris en guerre par les François, combattant du party de la Duchesse, un an avant l’union du duché à la couronne par son mariage acordé, et retenu prisonnier de guerre dans le chasteau de Brest avecq plusieurs autres nobles du mesme party. Ledict contract du 13e Octobre 1490.

La huictiesme est le racquit faict de lad. vente par ledict noble escuyer Pierre du Kergoet, mary de ladicte Catherinne de Launay.

La neuffviesme est une transaction en latin, dattee du 4e janvier 1503, touchant les preminences dudict de Launay, qu’il avoit en l’eglize parrochialle de Lothey, entre ledict noble escuyer Pierre du Kergoet, son gendre, comme son curateur, et le recteur et parroissiens de Lothey, considerable au suject des noblesses recongneues et de ladicte maison du Guilly et personnes. Et par ledict extraict tiré de la Chambre des Comptes, cy-devant certé, se voit de plus que en la refformation faicte des nobles de l’an 1535, il est recongneu que ladicte maison du Guilly est noble et possedee par Gillette du Kergoet, damoiselle.

La dixiesme est l’inventaire faict apres le deces dudict Pierre du Kergoet par la cour de Guelevain, membre despendant de l’abbaye de Landevennec, d’ou relleve la terre et seigneurie du Guilly prochement, ou il deceda, faict en presence de maistre Jan Clevedé, senechal, et de ...... [3] Lescanff, son adjoinct, dans les maisons de Trohemboul, de Coetperennes, de Lesaoun [4] et du Guilly, apartenantes audict Pierre du Kergoet, ou il est recongneu que c’est en conservation du droict de [p. 334] Guillaume du Kergoet, son fils mineur, souz l’aage de tutelle et son heritier principal et noble, de luy procreé en ladicte Catherinne de Launay, datté du 1er Octobre 1510.

Et l’unziesme est le testament dudict Pierre du Kergoet, en datte du 5e Aoust 1500, par lequel se voit qu’il institue le sieur du Kergoet, son frere, tuteur de son aisné et d’une de ses filles, le chargeant de faire du mieux qu’il pouroict aux autres.

Lettres de provision dudict Guillaume du Kergoet aux charges de lieutenant et procureur du Roy en la cour royalle de Chasteaulin, en datte des 26e Mars 1505 et 20e Septembre 1530, signees et garanties ; avecq les prestations de sermant estant au pied.

Un mandement pris par ledict escuyer Guillaume du Kergoet, demandeur en comte, en la Chancellerye du Duc, contre damoiselle Marye du Kergoet, fille et herittiere de son tuteur, et renvoy de la cause par devant les juges de Quimpercorentin, du 14e Septembre 1530.

Signiffication et assignation donnee à ladicte Marye du Kergoet, compagne de hault et puissant Louys de Plœuc, seigneur dudict lieu, pour y proceder, du 16e Octobre 1530.

Comparant, en datte du 24e Octobre audict an 1530, qui porte le renvoy de la cause à six sepmainnes, en espoir d’acommoder.

Transaction passee avecq ladicte du Kergoet, le seigneur de Quelen, son second mari, et ledict noble escuyer Guillaume du Kergoet, sieur du Guilly, ou les quallites d’herittiers principaux et nobles, nobles et puissants, et escuyer sont recongneues.

Lesdictes quatre pieces signees et garanties, et ladicte transaction dattee du 29e Decembre 1531.

Deux actes de tutelle des annees 1532 et 1535, qui justiffient que ledict Guillaume du Kergoet, sieur du Guilly et de Trohemboul, estant decedé et ayant laissé pour herittiere de sa maison et de ses biens Gillette du Kergoet, sa fille aisnee, herittiere principalle et noble, pour la tutelle de laquelle il y eut grande question entre ses parants et damoiselle Françoise de Tregain, sa mere, laquelle d’abord luy fut donnee pour tutrice, mais à la charge de cautionner de la randre non contractee, avant l’aage de douze ans acomplys, à painne de deux mil livres monnoye dont elle cauptionna, mais quelque temps apres, sur le soupçon de son second mariage contracté, fut destituee [p. 335] de sa tutelle, le sieur de Moellien, chevallier, institué son tuteur, qui fut obligé de cauptionner de la somme de six mille livres monnoye de la representer aussy aux juges non contractee par mariage avant l’aage de douze ans acomplis.

Partage noble et advantageux donné par noble Jan le Corre, sieur de Kermodiern, comme procureur de nobles homs Jehan de Mollien, chevallier, seigneur dudict lieu, tuteur de damoiselle Gillette du Kergoet, dame du Guilly et Trohemboul, fille aisnee, herittiere principalle et noble de nobles homs Guillaume du Kergoet, seigneur desditz lieux, son pere, à nobles homs maistre Jehan du Kergoet, frere puisné dudict Guillaume et oncle de ladicte Gillette, es successions nobles de feuz nobles gens Pierre du Kergoet et damoiselle Catherinne de Launay, sa compagne, seigneur et dame du Guilly et de Trohemboul, pere et mere communs desdicts Guillaume et Jan. Ledict partage en datte du 11e Septembre 1537 et par lequel on luy faict assiette sur la maison de Lesaon, à la charge de la relever de ladicte Gillette, son aisnee, en ramage et comme juveigneur d’aisné.

Acte de ratiffication faicte de ladicte transaction, le 23e Novembre 1537, par ledict de Moellien, qui porte le payement de deux cens escus promins audict Jan du Kergoet par ladicte transaction.

Un decrept de ladicte transaction faict par advis de parants, ensemble le mariage d’entre ladicte damoiselle Gillette du Kergoet, dame du Guilly, avecq René de Sainct-Allouarn, escuyer, sieur dudict lieu, ou se voit nombre de personnes de quallité et particullierement la dame de Quelen, herittiere du Kergoet, et Catherinne, sa sœur, dame de Keriolis et de la Ferté, toutes deux tantes de ladicte damoiselle Gillette du Kergoet, dame du Guilly, fille de Guillaume, leur cousin germain, fils de Pierre, frere de Guillaume, leur pere, seigneur du Kergoet. Ledict decrept faict par devant Thomas de Kermorial, sieur de Kermorvan, lieutenant de la cour de Quimpercorentin, les 3 et 4e Octobre 1537.

Adveu rendu à monsieur le Dauphin, duc de Bretagne, par ledict noble escuyer maistre Jehan du Kergoet, seigneur de Lesaufne, dudict manoir, terre et seigneuries de Lesaufne, qu’il avoit eue en partage, en datte du 3e Mars 1546.

Contract de mariage de noble homme maistre Jehan du Kergoet, seigneur de Lesaufne, bailliff de la cour royalle de Chasteaulin, avecq noble damoiselle Perrinne Kerpaen, fille aisnee et presomptiffve herittiere de nobles gens François Kerpaein et [p. 33] damoiselle Janne Kerguilliou, sa compagne, ses pere et mere ; ledict contract du 27e Aoust 1541.

Un bail à ferme judiciel faict à la requeste de ladicte Perrinne Kerpaein, veuffve dudict feu Jehan du Kergoet, comme tutrice d’Allain du Kergoet, leur fils, devant le senechal de Chasteaulin, dudict manoir de Lesaon, datté du 12e Novembre 1550.

Contract de mariage de nobles homs maistre Allain du Kergoet, fils aisné, heritier principal et noble de deffunct maistre Jan du Kergoet, vivant bailliff de Chasteaulin, et de Perrinne de Kerpaen, sa compagne, sieur et dame de Lesaon, avecq damoiselle Jullienne de Tregain, fille aisnee de noble maistre Louys de Tregain et Janne de Kerdegace, sieur et dame de Tregain, par lequel se voit que damoiselle Gillette du Kergoet, assistee et aucthorisee d’escuyer Michel du Bot, sieur de Kermadou, son mary en secondes nopces, intervient audict mariage et recongnoist ledict Allain son cousin germain et fondé à luy succéder comme son herittier presomptiff et noble par la representation de Jan du Kergoet, son pere, son oncle paternel, frere juveigneur de Guillaume, son pere, seigneur du Guilly. Ledict contract du 18e Novembre 1567, avecq la quittance d’icelluy du 14e Decembre 1572.

Acte de testament de ladicte damoiselle Gillette du Kergoet, dame de Kermadou et du Guilly, par lequel la fondation d’une chapelenye fut erigee le 17e Novembre 1568.

Trois actes des annees 1570 et 1574, qui justiffient que ledict Allain du Kergoet, sieur de Lesaon, cousin germain de ladicte Gillette du Kergoet, dame du Guilly, a tousjours esté recongneu pour son heritier presomptiff et a expletté par tout en cette quallité et en a mesme obtenu main levee de sa succession. Lesdictes pieces signees et garanties.

Unne transaction, en datte du 26e Juillet 1612, passee entre escuyer François du Kergoet, sieur du Guilly, fils aisné, herittier principal et noble d’escuyer Allain du Kergoet et de damoiselle Jullienne de Tregain, sa compagne, ses pere et mere, et Allain de Tregain, escuyer, sieur dudict lieu, petit-fils d’escuyer Louys de Tregain et de damoiselle Janne de Kerdegace, sa compagne, sieur et dame de Tregain, pere et mere de ladicte Jullienne, femme dudict Allain du Kergoet, sieur du Guilly, touchant les successions nobles desdicts Louys de Tregain et Janne de Kerdegace. Ladicte transaction signee : M. Derien et de Lestang, nottaires royaux.

Acte de testament dudict Allain du Kergoet, sieur du Guilly, faict en l’isle Tristan, [p. 337] ou il fut faict prisonnier de guerre et mourut pendant sa prison, le 19e Juin 1596, par lequel entr’autres choses il declara que sa fille Françoise s’estoit mariee contre son gré et pour ce l’exhereda.

Un proceix verbal des sieurs les bailliff et procureur du Roy de Quimpercorentin sur la presentation dudict acte de testament, cleffs et autres pieces representes par devant eux en l’aposition du scellé sur la chambre apartenante audict deffunct en la maison de maistre François Sturmy, du 29e Juin 1596.

Partage noble et advantageux donné par nobles homs François du Kergoet, sieur du Guilly, à damoiselle Françoise du Kergoet, sa sœur, compagne de Jan Housman, docteur en medecinne, neantmoins ladicte esheredation, es successions nobles de feuz nobles gens Allain du Kergoet et damoiselle Jullienne de Tregain, sa compagne, vivants sieur et dame du Guilly, pere et mere communs desdicts François et Françoise du Kergoet, lesquelles successions ils recongneurent estre d’extraction noble et ainsy avoir esté partagee noblement et advantageusement, scavoir les deux parts avecq le preciput à l’aisné, et le tiers aux juveigneurs, et ainsy se seroient leurs predecesseurs et ancestres de tout temps immemorial gouvernes et comportes noblement et advantageusement en leurs partages, à la charge à ladicte Françoise du Kergoet de rellever sondict partage de la maison en ramage comme juveigneure d’aisné, du 5e Aoust 1600, signé : F. Jouhan, nottaire royal.

Contract de mariage d’escuier François du Kergoet, sieur du Guilly, avecq damoiselle Louise du Liscoet, seconde fille de feu messire François du Liscoet et dame Bonnaventure Glé, sa compagne, seigneur et dame de Kergolleau, Coetnempren, Kerguelen, etc. ; ledict contract faict et acordé en la maison episcopalle de Cornouaille, le 9e Novembre 1607, signé : l’Honoré.

Un arrest de commission du Grand Conseil pour informer des recusations proposees par le senechal de Kempercorentin contre quelques commissaires du Parlement, pour ne congnoistre des proces pendant entre luy et maistre François du Liscoet, presidant, du 15e Juillet 1588, avecq l’arrest rendu sur leur different, audict Parlement, le 17e Septembre audict an 1588.

Un arrest du Conseil portant la veriffication du don de 4000 escus qui avoit esté faict par monseigneur le duc de Mercœur, gouverneur de Bretagne, à la veuffve et enfans dudict sieur de Coetnempren, le 20e May 1591, signé : Pechin.

[p. 338] Contract de mariage d’entre ledict François du Liscoet, sieur de Coetnempren, fils aisné, herittier principal et noble expectant de hault et puissant Pierre du Liscoet, sieur de Kergorlay, du Cosquer, etc., et de ladicte dame Bonnaventure Glé, fille seconde de hault et puissant Bertrand Glé, sieur de la Costardaye, etc., de luy et de haute et puissante dame Perronnelle du Pan, dame dudict lieu, de Bagats, passé par la cour de Rennes, le 17e Novembre 1578, signé : Cheville et Bardoul.

Un extraict tiré du papier baptismal de la paroisse de Lothey, datté au delivré du 13e May 1637, qui contient que le dimanche 14e Feuvrier 1610 fut baptisé François, fils legitime de messire François du Kergoet et de dame Louise du Liscoet, sa compagne, seigneur et dame du Guilly, Lesaon, Lothey, Coetperenes, Troanboul, etc., et fut parain noble et puissant messire François Glé, chevallier de l’Ordre du Roy, seigneur de Bagas, et la marainne fut noble et devotte religieuse et puissante dame Marye de Bourgneuff, dame prieure de Loumaria, et fut ledict baptesme pontificallement faict par reverend pere en Dieu messire Charles du Liscoet, evesque de Cornouaille.

Un cahier d’information des bonne vie et mœurs dudict sieur du Guilly, deffendeur, pour sa reception en la charge de senechal presidial de Quimpercorentin, du 17e Octobre 1637.

Copie d’arrest de la Cour, du 6e desdicts moys et an, en vertu duquel ladicte information fut faicte, nominnation de tesmoings faicte par le sieur commissaire qui eust vacqué à ladicte information, en datte dudict jour 17e Octobre 1637.

Partage noble et advantageux donné par ledict messire François du Kergoet, seigneur du Guilly, fils aisné, principal herittier et noble, par la representation de Charles, son frere aisné, religieux profeix en l’ordre des reverends peres capucins, de deffuncts autre messire François du Kergoet et de dame Louise du Liscoet, sa compagne, vivant seigneur et dame du Guilly, ses pere et mere, à escuyer Allexandre du Kergoet, sieur de Lesaufne, son frere puisné, es successions nobles des pere et mere communs, le 22e Septembre 1644, signé et garanty.

Contract de mariage de messire François, cheff de nom et armes du Kergoet, seigneur du Guilly, Lesaon, Trohemboul et autres lieux, qui justiffie qu’il est fils de deffunct autre messire François du Kergoet, seigneur dudict lieu du Guilly, et de dame Louise du Liscoet, avecq damoiselle Margueritte de Loheac, troisiesme fille de deffunct [p. 339] escuyer Mathieu de Loheac, vivant sieur de Pencleus, conseiller du Roy et son procureur au siege presidial de Quimpercorentin, et de damoiselle Margueritte le Baud, dame douairiere dudict lieu de Pencleus et de Keranroch. Ledict contract du 6e janvier 1636, signé et garanty.

Autre contract de mariage de noble et puissant messire Sebastien, cheff de nom et armes de Kerhoant et de Kergournadech, chevallier, seigneur de Coetanfao, Crenhuel, Keraultret, Crechquerault, Mescouhin, etc., fils aisné, herittier principal et noble de feu noble et puissant messire François de Kerhoant, vivant chevallier, seigneur de Coetanfao, Keraultret, etc., et de noble et puissante dame Anne de Kerouzeré, dame douairiere desdicts lieux, propriettaire de Kerandraon, Morizur, Cheffdeboys, etc., et damoiselle Marye-Renee du Kergoet, fille aisnee, presomptiffve heritiere principalle et noble de messire François, cheff du nom et d’armes du Kergoet, conseiller du Roy en ses conseils, presidant au siege presidial de Quimpercorentin, et de dame Margueritte de Loheac, sa compagne, seigneur et dame du Guilly, Lesaon, Trohamboul, Coetgalliou, Crechcongar, Kerfrez, Kerezrec, etc., ses pere et mere. Ledict contract du 20e Mars 1654, signé et garanty.

Second contract de mariage dudict seigneur du Guilly, deffendeur, avecq damoiselle Marye-Yvonne de Rosily, fille aisnee de deffunct messire François de Rosily et de dame Catherinne de la Motte, seigneur et dame de Mezros, Pratanroux, le Moustoir, etc. ; ledict contract du 17e Juillet 1665, signé : G. Bolsec, nottaire royal.

Un extraict tiré du papier baptismal de la paroisse de la rue Obscure [5], datté au delivré du 11e Feuvrier 1669 et compulsé par devant le sieur le senechal du presidial de Quimpercorentin, en presence du sieur advocat du Roy et maistre Guy Bougeant, greffier, le 11e Feuvrier 1669, qui contient que René-François, fils legitime de messire François, cheff du nom et d’armes du Kergoet, seigneur du Guilly, etc., conseiller du Roy en ses Conseils, presidant au siege presidial de Quimpercorentin, et de dame Marye-Yvonne de Rosily, sa compagne, fut baptisé le 27e Septembre 1668 par monseigneur l’illustrissime et reverendissime François de Coetlogon, conseiller du Roy en ses Conseils, evesque et comte de Cornouaille. Ledict extraict signé et garanty.

Un adveu rendu au Roy en sa Chambre des Comtes de Bretagne, le dernier Mars 1653, par ledict seigneur deffendeur, de ses manoirs, terres et seigneuries de [p. 340] Trohemboul, de Lesaon, de Kereselec et Keresdrec, avecq les actes d’hommages et arrests de reception, dattes et signes.

Autre adveu rendu par luy au sieur abbé de Landevennec, le 28e Octobre 1647, dudict manoir, terres et despendances du Guilly, scittué en la paroisse de Lothey, signé et garanty.

Autre adveu fourny par ledict seigneur deffendeur, le 24e Septembre 1638, au seigneur baron de Nevet, du lieu, manoir, terres, apartenances et despendances de Coatperennes, signé et garanty, avecq la quittance portant recongnoissance d’avoir receu copie et le rachapt.

Neuff pieces des annees 1638, 1639, 1642, 1644, 1645, 1646 et 1663, qui justiffient que les qualites de messire et chevallier ont esté prises et donnees à Pierre, Guillaume, Jan et François du Kergoet, pere et ancestres du deffendeur, et par luy-mesme, dans le Parlement, à toutes occasions de pleder et en la Chambre des Comptes pour leurs adveus, actes d’hommages et arrestz de reception, sans y avoir jamais receu aulchunne contestation de quallites. Lesdictes pieces signees et garanties.

Lettres de provisions de la charge de presidant au presidial de Quimpercorentin, accordees par Sa Majesté audict seigneur deffendeur, le 15e Feuvrier 1648, dans lesquelles son service rendu en celle de senechal dans le mesme presidial sont recongneus de plus de dix ans auparavant.

Un brevet de Sadite Majesté, acordé audict seigneur du Guilly, deffendeur, de la charge de son conseiller d’Estat, en consideration de ses services, pour en jouir aux honneurs et proffilts y attribues, avecq la prestation de serment par luy faicte entre les mains de monseigneur le Chancellier. Lesdictz brevet, commission et prestation de serment en datte des 16 et 22e May 1661, signee et scellee.

Un proces verbal faict par messire Claude Jousselin, l’un des maistres des Comptes en Bretagne, du second jour de May 1640, signé et garanty, qui justiffie comme l’eglize parroissialle de Lothei est scittuee aux confins des rabinnes de ladicte maison du Guilly, bastye sur le fond de ladicte maison, aussy bien que tout le bourg, et que ledict seigneur du Guilly est le seul marqué en preminnences, tant es vitres, pignons et clocher de ladicte eglize et qu’il y a ses bancqs et acoudoirs armoyes, tumbes en [p. 341] levee, liziere dedans et dehors armoyes de sesdictes armes, qui sont : D’argent à cinq fusees de gueulle, posees en pal, surmontees de quattre roses de mesme, avecq plusieurs alliances.

Un livre intitullé l’Histoire de Bretagne, composee par le sieur d’Argentré, aux feillets 432 et 435, traictant de la bataille d’Auray d’entre les deux armees de Charles de Bloys et le comte de Montfort, au suject de la proprietté dudict duché, l’an 1364, ou il est expressement raporté que ledict Charles de Bloys ayant esté tué en la bataille et son party deffaict, fut le sieur de Kergoet trouvé mort à ses costes, qui le jour precedent, suivant le raport du mesme auctheur, avoit faict un combat signalé en presence des deux armees en ladicte plainne d’Auray contre Gaultier Huet, angloys, du party dudict de Montfort, que ledict sieur du Kergoet nommé Hervé du Kergoet terrassa d’un coup de lance, le demonta et desarma, se retirant ainsy avecq reputation d’honneur et de vaillant homme, au contentement de ceux du party dudict de Bloys, apres avoir encore genereusement rendu ses armes et son cheval de combat audict Huet, pour luy servir la journee de la bataille assignee au lendemain.

Conclusions du Procureur General du Roy et tout consideré.

La Chambre, faisant droict sur l’instance, a declaré et declare lesdicts François et René-François du Kergoet, pere et fils, et leurs dessendants en mariage legitime, nobles et issus d’antienne extraction noble et comme tels a permins ausdicts François et René-François du Kergoet, pere et fils, de prendre les qualites d’ecuyer et de chevallier et les a maintenus au droict d’avoir armes et escussons timbrez apartenants à leur quallité et à jouir de tous droicts, franchises, privilleges et preminnences attribues aux nobles de cette province, et ordonné que leurs noms seront employes au rolle et cathollogue des nobles de la jurisdiction royalle de Chasteaulin.

Faict en ladicte Chambre, à Rennes, le 21e jour de May 1669.

Signé : Malescot.

(Grosse originale. — Archives de M. le marquis de Keroüartz.)

[1M. de Larlan, rapporteur.

[2Saint-Hernin.

[3Ainsi en blanc dans cet arrêt.

[4On trouve ce nom écrit parfois Lesausne. La terminaison aon, devenue en français ausne ou aulne, est le nom de la rivière qui passe près de ce manoir, après avoir traversé Chateaulin.

[5NdT : La rue Obscure, devenue ensuite rue Royale, était située en la paroisse Saint-Ronan à Quimper (aujourd’hui Elie Fréron, rue Verdelet).

Propulsé par SPIP - Plan du site - © Copyright 2002-2014 - Citer Tudchentil