Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Le château de Suscinio, une des résidence des ducs de Bretagne (XIII-XVe siècle).
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Kerverder (de) - Réformation de la noblesse (1669)

Mercredi 14 mai 2014, texte saisi par Patrick Brangolo.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Georges Le Gentil de Rosmorduc, La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671, t. I, p. 326-333.

Citer cet article

Georges Le Gentil de Rosmorduc, La noblesse de Bretagne devant la Chambre de la Réformation 1668-1671, t. I, p. 326-333, 2014, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 23 mars 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article615.

Télécharger cet article

Kerverder (de) - Réformation de la noblesse (1669)
91.7 ko.

Seigneurs de Kerjan, de Beauregard, de Sainct–Hugeon, etc…

PNG - 5.5 ko
Kerveder (de)
De gueule au chevron d’argent, accompagné d’uns teste de bœuff de mesme, en pointe.

Extraict des registres de la Chambre establie par le Roy pour la reformation de la Noblesse en la province de Bretaigne, par lettres pattentes de Sa Majesté du mois de Janvier 1668, vériffiez en Parlement :

Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d’une part.
Et Pierre de Kerverder, escuyer, sieur de Bauregard, et Phelippes de Kerverder, escuyer, sieur de Sainct-Hugeon, deffendeurs, d’autre [1].

Veu par ladicte Chambre :

La declaration faicte au Greffe d’icelle par lesdicts de Kerverder, deffendeurs, de soustenir la qualitté d’escuyer par eux et leurs predecesseurs prize, et qu’ils portent pour armes : De gueule au chevron d’argent, accompagné d’une teste de bœuff de mesme, en pointe, en datte du 28e Septembre 1668, signé : le Clavier, greffier.

Induction desdicts Kerverder, deffendeurs, sur le signe dudict Pierre de Kerverder et de maistre Jan Mainguy, leur procureur, fournye, et signiffiee au Procureur General du Roy par Daussy, huissier, le 12e jour de Novembre 1668, par laquelle ils soustiennent estre nobles, issus d’antienne extraction noble et comme tels debvoir estre, eux et leur posteritté nee et à naistre en loyal et legitime mariage, maintenu dans la qualitté d’escuyer et dans tous les droictz, privileges et preminances atribues aux antiens et veritables nobles de cette province, et qu’à cest effect ils seront employes au rolle et cathologue d’iceulx de la senechaussee de Rennes.

Pour establir la justice desquelles conclusions, articule et faicts de genealogie que ledict Pierre de Kerverder, sieur de Bauregard, est fils puisné de deffunct Phelippes de Kerverder et Françoize le Roux, et avoit pour frere aisné Yves de Kerverder, sieur de Kerjan, qui estoit fils aisné, heritier principal et noble, qui a espouzé Janne de Meur [2], dont est issu une fille unicque [3], qui a espouzé messire François de Coetlogon, sieur de Kerberio ; que ledict Phelippes de Kerverder, sieur de Sainct-Hugeon, deffendeur, est fils et heritier et principal et noble de Cristophle de Kerverder, sieur de Sainct-Hugeon, et damoyselle Louize de Cresolles, lequel Christophe estoit frere consanguin, puisné, dudict Phelipe, sieur de Kerjan ; que ledict Guillaume de Kerverder, pere desdicts Phelipes et Christophle de Kerverder, fust marié deux fois, la premiere avec damoyselle Anne Loz, fille aisnee, unicque, d’escuyer Pierre Loz, sieur de Kerguiomar, de son mariage avecque damoyselle Gillette le Forestier, dame de Kermorvan ; et dudict mariage de Guillaume de Kerverder et Anne Loz sortirent Pierre de Kerverder, leur fils aisné et herittier principal et noble, Philipe, Louis, Guyon et Helaine de Kerverder, juveigneurs ; et apres le deçoix de ladicte Loz, ledict Guillaume de Kerverder espouza damoiselle Janne [4] de la Haye, duquel mariage issut Christophe de Kerverder, sieur de Sainct-Hugeon, pere dudict Philipe ; que ledict Guillaume de Kerverder estoit fils aisné, heritier principal et noble de Jan de Kerverder et de damoyselle Françoize de Rosmar, ses pere et mere ; que ledict Jan de Kerverder estoit fils aisné, heritier principal et noble de Louis de Kerverder et d’Aliette du Halgouet, sieur et dame de Kerambellec ; que ledict Louis estoit fils d’Ollivier de Kerverder et de damoyselle Catherine le Goffbian ; lesquels se sont de tout temps immemorial comportes et gouvernes noblement et advantageuzement, tant en leur personnes que biens, pris les qualittes de nobles, escuyers et seigneurs, et porter les armes qu’ils ont declares, qui sont : De gueule au chevron d’argent, accompagné d’une rencontre de bœuff de mesme.

Ce que pour justiffier, sur le degré dudict Philipe de Kerverder, pere dudict Pierre de Kerverder, sieur de Bauregard, sont raportes trois pièces :

La premiere est un extraict du papier baptismal de la paroesse de Louanec, evesché de Treguier, par lequel conste que Pierre de Kerverder, fils de noble escuyer, Philipe de Kerverder et de damoyselle Françoise le Roux, sa compagne, fust baptizé le 3e Octobre 1624.

La seconde est un acte du 21e Janvier 1643, passé entre Yves de Kerverder, escuyer, sieur de Kerjan, fils aisné, principal et heritier et noble dudict Philipe de Kerverder et ladicte le Roux, sa veusve, contenant l’assiepte du douaire de ladite le Roux, sa veusve, et le partage donné par ledict Yves de Kerverder à ses juveigneurs, aussi enfens desdicts deffuncts Philipe de Kerverder et Françoize le Roux, dans la succession dudict de Kerverder, leur pere, laquelle ils auroint recognue noble et d’antien gouvernement noble, signé : le Gludic : notaire .

La troiziesme est un contract de mariage d’entre ledict nobles homs Philipe de Kerverder et ladicte Françoise le Roux, sœur de nobles homs Pierre le Roux, seigneur de Kerninon, en datte du 5e Febvrier 1619, signé : de Querguien.

Sur le degré dudict Christophle de Kerverder, pere dudict Philipe [5], est raporté un partage noble et advantageux donné par Philipe de Kerverder, escuyer, sieur de Sainct-Hugeon, fils aisné, heritier principal et noble, à damoyselle Janne de Kerverder, dame de Keravel, et damoiselle Françoise de Kerverder, dame de Kerprat, ses sœurs puisnees, dans les sucessions d’escuyer Christophle de Kerverder et de damoyselle Louize de Cresolles, leur pere et mere, lesquels ils recognurent nobles et de gouvernement noble, en dabte du 27e May 1655, signé : Lamour.

Sur le degré de Guillaume de Kerverder, pere desdicts Philippes et Christophle de Kerverder, sont raportes dix pieces :

La première est un contract de mariage passé entre escuyer Guillaume de Kerverder, sieur de Kerjan, et damoyselle Anne Loz, fille unicque d’escuyer Pierre Loz, sieur de Kerguiomar, du mariage de deffuncte damoyselle Gillette le Forestier, dame heritiere de Kermorvan, première femme dudict sieur de Kerguiomar, en datte du 2e Janvier 1581, signé : F. Carluer.

La seconde est un acte faict entre ledict Guillaume de Kerverder, escuyer, sieur de Kerjan, et ladicte Loz, sa femme, et Guyon Loz, escuyer, sieur de Kermorvan, touchant le partage deub à ladicte Loz dans les sucessions de ses pere et mere, en datte du 25e Juillet 1599, signé : du Trevou et Pean.

La troisiesme est un inventaire des biens de la communauté dudict Guillaume de Kerverder et de ladicte Loz, pour la conservation des droictz et interestz de Pierre de Kerverder, fils ainé, heritier principal et noble de leur mariage, Philipe, Louis, Guyon et Helenne de Kerverder, ses freres et sœurs juveigneurs et puisnes, en datte du 1er Avril 1596, signé : du Trevou.

La quatriesme, du 19e Novembre 1620, signé : Gabriel Taillart, est une declaration faite en l’audiance de la jurisdiction de Lannion, par ledict Philipe de Kerverder, sieur de Kerjan, devenu fils aisné, heritier principal et noble, par le deçoix de Pierre de Kerverder, son frere, de prendre la succession de Guillaume de Kerverder, son pere, vivant sieur dudict lieu de Kerjan, soubs benefice d’inventaire.

La cinquiesme est un aveu rendu par ledict Guillaume de Kerverder et Françoise de la Haye, sa compagne, sieur et dame de Kerjan et de Sainct-Hugeon, à messire François du Cozquer, seigneur de Barach, en datte du 4e Aoust 1605, signé : de Kerverder, Françoize de la Haye, Kerioval et Carluer.

La sixiesme est un acte de tutelle et pourvoyance dudict Christophle de Kerverder, fils de Guillaume de Kerverder, escuyer, sieur de Kerjan, et de damoyselle Françoize de la Haye, ses pere et mere, en datte du 12e Mars 1615, signé : Gabriel Taillart.

La septiesme, du 2 Octobre 1627, est une assignation donnee à Philipe de Kerverder, escuyer, fils ainsé, herittier principal et noble de Guillaume de Kerverder, pere commun desdicts Philipe et Christophle, pour voir repeter l’oposition faicte par ledict Christophle, comme creancier au benefice d’inventaire dudict Guillaume.

La huictiesme, du 9e Novembre 1615, signé : du Dresnay, est un exploict d’assignation donnee à escuyer Guillaume de Kerverder, sieur de Kerjan, garde naturel de noble homme Christophle de Kerverder, son fils, et de deffuncte damoyselle Françoise de la Haye, sa femme en seconde nopces, de laquelle ledict Christophle estoit herittier principal et noble.

La neufiesme est une transaction entre escuyer Yves de Kerverder, sieur de Kerjan, fils et heritier beneficiaire principal et noble de deffunct Philipe de Kerverder, vivant sieur dudict lieu de Kerjan, lequel aussi estoit fils et herittier principal et noble, soubz benefice d’inventaire, dudict deffunct Guillaume de Kerverder et damoyselle Helaine de Kerverder, dame de Kerrez, fille juveigneure dudict deffunct Guillaume de Kerverder, par laquelle ledict Yves de Kerjan donne à ladicte de Kerverder, sa tante, partage noble et avantageux dans la succession dudict Guillaume de Kerverder, laquelle ils recognurent noble et de gouvernement noble, et que luy et ses predecesseurs s’estoient de tout temps immemorial comportes et gouvernes noblement, tant en leur personne que biens, en date du 28e Avril 1643, signé : le Gluidic.

La dixiesme est autre acte de partage noble donné par Yves de Kerverder, escuyer, fils aisné, heritier principal et noble de Philippe de Kerverder, escuyer, aussy fils aisné et heritier principal et noble de Guillaume de Kerverder, à Pierre, escuyer, sieur de Penastanc, fils unicque d’escuyer Louis de Kerverder, aussi sieur de Penastancq, dans la succession noble dudict Guillaume de Kerverder, laquelle pareillement ils recognurent noble et de gouvernement noble, en datte du dernier Avril 1659, signé : le Roy.

Sur le degré dudict Jan de Kerverder, pere dudict Guillaume de Kerverder, sont raportes trois (sic) pieces :

La premiere est un adveu et minu fourny par noble homme Olivier du Hallegouet, sieur de Kerpeulven, tuteur et garde d’escuyer Guillaume de Kerverder, fils aisné, herittier principal et noble de Jan de Kerverder et damoyselle Françoize de Rosmarch, sa compagne, sieur et dame de Kerjan, à nobles homs Louis de Coetmen, sieur du Boisguezenec, de la terre et seigneurie de Kerjan, pour la reception du rachapt escheu par le deçois dudict Jan de Kerverder, sieur de Kerjan, en datte du 25e Aoust 1566, signé : Pean.

La seconde est un partage noble et advantageux donné par ledict Guillaume de Kerverder, escuyer, sieur de Kerjan, fils aisné, heritier principal et noble, à noble homme Louis de Kerverder, sieur de Beauregard [6], et damoyselle Françoise de Kerverder, ses freres et sœurs puisnes, dans les successions desdicts deffuncts Jan de Kerverder et de damoyselle Françoize de Rosmarch, sa compagne, sieur et dame de Kerjan, leur pere et mere, qu’ils recogneurent pareillement noble et de gouvernement noble, en datte du 13e Aoust 1591, signé : Pean et Trevou.

La troiziesme est un contract de mariage d’entre nobles gens Jan de Kerverder, noble homme, seigneur de Kerjan et Kerambellec, et damoyselle Françoise de Rosmar, fille d’autre noble homme Guillaume de Rosmar, escuyer, seigneur de Sainct-Georges, en datte du 1er Novembre 1554 [7], signé : G. de Rosmar.

La quatriesme est un acte de foy et hommage rendu par ledict Jan de Kerverder, sieur de Kerjan et de Kerambellec, à la Chambre des Comptes de Bretagne, le 7e Febvrier 1558, signé : de Launay et Sutais.

Sur le degré de Louis de Kerverder, pere dudict Jan, est raporté un adjournement signiffié à requeste de nobles gens Estienne le Long et Françoise de Kerverder, sa femme et compagne, sieur et dame de Keremmouden, à escuyer Jan de Kerverder, escuyer, sieur de Kerjan, fils aisné, heritier principal et noble Louis de Kerverder et Aliette du Hallegouet, sieur et dame du Kerambellec, lequel estoit fils d’Olivier de Kerverder, pour estre condemné de donner à ladite Françoise de Kerverder son advenant et portion esdictes successions, en datte du 29e Septembre 1562, signé : de Larmor.

Sur le degré dudict Olivier, pere dudict Louis, sont raportées cincq pieces :

La premiere est un acte faict en execution du contrat de mariage de nobles gens Ollivier de Kerverder, escuyer, sieur de Kerjan, et de Catherine de Goffbian, sa compaigne, en datte du 13e Novembre 1506, signé : du Drenec, passe et Renar, passe.

La seconde est un inventaire des biens meubles et chozes mobilieres d’entre Olivier de Kerverder et Catherine le Lagadec, sa compagne et epouze en second mariage, en conservation des droictz et interestz de Louis de Kerverder, fils aisné, principal heritier et noble dudict de Kerverder et de Catherine le Goffbian, sa premiere femme, en datte du 22e Decembre 1516, signé : Christophle du Dresené et Henriot.

La troiziesme est un partage noble donné audict François de Kerverder par Pierre le Halegouet, sieur de Kerpeulven, curateur d’escuyer Jan de Kerverder, nepveu dudict François, fils ainé, heritier principal et noble, par represantation dudict Louis de Kerverder, son pere, dans la succession dudict Ollivier de Kerverder, son ayeul, et pere dudict François, laquelle succession ils auroint recogneue noble et de gouvernement noble, en datte du 30e Septembre 1542, signé : Jacques le Goalles et le Breton.

La quatriesme est une declaration fournye par noble escuyer Ollivier de Kerverder, sieur de Kerjan, à noble et puissant Guillaume d’Acigné et damoyselle Françoise Pean, sa compagne, sieur et dame de la Rochejagu, en datte du 3e Juin 1503, referé signé : Mainguy, passe, et le Goales, passe, et collationné, estant au pied : Janne le Meur, le Gluidic et Nicol.

Le cinquiesme est un aultre acte dans lequel ledict Ollivier de Kerverder, est qualiffié escuyer, sieur de Kerjan, en datte du 16e Febvrier 1524.

Contredictz du Procureur General du Roy, fournys et signiffies audict Mainguy, procureur desdicts de Kerverder, deffendeurs, le 22e Novembre 1668.

Requeste presantee à ladicte Chambre par lesdicts Kerverder, deffendeurs, sur le seing dudict Mainguy, leur procureur, fournye et signiffiee au Procureur General du Roy, par ordonnance de ladicte Chambre, le 4e Febvrier 1669, par Gaudon, huissier, par laquelle ils adjoustent ausdicts contredicts le nombre de dix-huict pieces, en consequance desquelles ils concluent à l’adjudication de leur precedantes fins et conclusions.

La premiere est un extraict tiré de la Chambre des Comptes de Bretaigne, dans lequel est marqué, à l’endroict de l’information faicte des maisons et terres nobles apartenantz à personnes nobles en l’an 1535, la maison et metairye de Kerverder, apartenant à Jan de Kerverder, noble homme, soubs le raport de la paroisse de Goudelin ; et à l’endroict des montres dudict evesché, tenues le 8e Janvier 1479, est aussi marqué, soubz la paroisse de Goudelin, Jan de Kerverder, archer en brigandines, et Jan, son fils ; et à l’endroict d’autres montres generalles des nobles et anoblis, tenants fiefs nobles et aultres subiects aux armes de l’evesché de Treguier, le 5e juin 1480, est marqué Jan de Kerverder, par Jan, son fils, archer en brigandines. Ledict extraict datté au delivrement du 24e Janvier 1669, signé : Guiton, Yves Morice et aultres.

Les autres dix-sept pieces servantz pour repondre ausdictz contreditz, icelles certees, cotees et datees en ladicte requeste.

Et tout ce que par lesdictz de Kerverder et le Procureur General a esté mis et induist, considéré.

La Chambre, faisant droict sur l’instance, a declare et declare lesdicts Pierre et Philipes de Kerverder et leur descendans en mariage legitime, nobles, issus d’extraction noble, et comme tels leur a permis de prendre la qualitté d’escuyers et les a maintenus au droict d’avoir armes et escussons timbres appartenans à leur qualitté, et à jouir de tous droicts, franchizes, privileges et preminences atribues aux nobles de cette province, et ordonne que leur nom sera employé au roolle et cathologue d’iceulx de la senechausee de Rennes.

Faict en ladicte Chambre, à Rennes, le 26e Feuvrier 1669.

Signé : Malescot.

(Copie ancienne signée de Janin et Dubois, notaires royaux. - Archives de M. le Comte de Rosmorduc.)


[1M. de Langle, rapporteur.

[2Jeanne de Meur, veuve de Guillaume le Merer, s. de Kerhallet, épousa Yves de Kerverder, s. de Kerjan, par contrat du 16 février 1651.

[3Renée–Fiacrette de Kerverder, née le 31 janvier 1653, baptisée le 18 février suivant, à Louannec.

[4Elle est appelée Françoise dans les actes cités plus loin.

[5Philippe de Kerverder fut baptisé le 7 mai 1629, à Brélévenez.

[6Louis de Kerverder, s. de Beauregard, épousa damoiselle Janne Menguy, dont il n’eut qu’une fille, Hellaine de Kerverder, mariée en 1613 à Pierre de Kervezec, s. du Boisdelahaye.

[7Cette date est celle de la ratification du contrat de mariage par Guillaume de Rosmar ; quand au contrat lui-même, il est du 20 août 1554.