Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Manoir du Vaumadeuc, en Pléven, possédé à l'origine par les Madeuc, seigneurs du Gué-Madeuc (XV-XVIIe siècles).
Photo A. de la Pinsonnais (2005).

Matz (du) - Décharge et maintenue de noblesse (1700)

Jeudi 2 juin 2016, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Ms fr 32286.

Citer cet article

Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Ms fr 32286, transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2016, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 27 juin 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article1221.

Louis Bechameil, chevalier, marquis de Nointel, conseiller du roy en ses Conseils, maître des requêtes ordinaire de son hôtel, commissaire départy par Sa Majesté pour l’exécution de ses ordres en Bretagne.

Entre monsieur Charles de la Cour de Beauval, chargé par Sa Majesté de l’exécution de sa déclaration du 4 septembre 1696 concernant la recherche de la noblesse, poursuite et diligence de monsieur Henry Gras, son procureur spécial en cette province, demandeur, aux fins de ses exploits d’assignations des 23 juin 1698 et 13 février [p. 663] 1699, d’une part.

Et écuiers Guillaume et Jean-Pélage du Maz, frères, et Jullien-Joseph, Louis-Gilles, et Jean-Alexandre du Maz, aussi frères, leurs cousins germains, demeurants sçavoir les dits Guillaume et Jullien-Joseph en la parroisse de Saint-Nazaire, le dit Jean-Pélage en celle de Pontchâteau, le dit Louis-Gilles en celle de Montoir, évêché et ressort de Nantes, et le dit Jean-Alexandre en la parroisse de Glénac, évêché de Vannes, déffendeurs, d’autre.

Veu la déclaration du dit jour 4 septembre 1696, l’arrest du Conseil du 26 février 1697, les exploits d’assignation donnés devant nous à la requête du dit de Beauval les 23 juin 1698 et 13 février 1699, tant aux dits Guillaume et Jean-Pélage du Maz, qu’à déffunt Gilles du Maz, et Anne Deno, sa femme, leur père et mère, parlant à un domestique, pour représenter les titres en vertu desquels ils ont pris la qualité d’écuier, sinon et à faute de ce estre condamnés aux peines portées par la dite déclaration.

Acte de comparution et déclaration fait à notre greffe le 15 juillet au dit an 1698 par le dit Guillaume, de soutenir les qualités de noble et d’écuier d’ancienne extraction, tant pour luy que pour le dit Jean-Pélage du Maz, son frère, et les dits Jullien-Joseph, Louis-Gilles et Jean-Alexandre du Maz ses cousins germains.

Généalogie des dits sieurs Dumaz, par laquelle ils articullent estre descendus d’Isaac du Maz et de damoiselle Renée de la Villegué [p. 664] qui eurent pour enfans Jullien du Maz, sieur de la Bousselais, déclaré noble par arrest de la Chambre de la réformation, et Alexandre Dumaz, dont de de damoiselle Renée le Texier, sont sortis Gilles et Claude Dumaz, duquel Gilles et de la dite Anne Deno sont sortis les dits Guillaume et Jean Pélage Dumaz, déffendeurs, lequel Guillaume a de Perinne de la Rocherais, Esprit et Guillaume Dumaz. Ledit Claude a eu de damoiselle Charlotte de Vaugirard les dits Jullien, Louis-Gilles et Jean-Alexandre du Maz. Au haut de laquelle généalogie est l’écusson des armes des dits sieurs Dumaz, qui sont d’argent fretté de gueule de six pièces, au chef échiqueté d’or et de gueule.

Pour la justiffication de ce que dessus on raporte un arrest de la Chambre établie par le roy pour la réformation de la noblesse de Bretagne du 24 mars 1671 qui maintient en sa noblesse d’extraction Jullien du Maz, sieur de la Bousselais, fils d’Isaac du Maz et de dame Renée de la Villegué, sieur et dame du Verger Broussay.

Extrait baptistaire du 9 décembre 1609 du dit Jullien, fils d’écuier Isaac du Maz et de la dite de la Villegué, légalisé.

Autre extrait baptistaire du 16 janvier 1613 d’Alexandre, fils d’écuier Isaac du Maz et de la dite de la Villegué, sieur et dame du Verger Broussay, légalisé.

Conctract de mariage du 14 aoust 1649 de damoiselle Julienne du Maz, fille de déffunt messire Isaac du Maz, en son vivant chevalier, et de la dite de la Villegué, seigneur et dame du Verger [p. 665] Brossay, et dans lequel contract ont signés les dits Jullien et Alexandre du Maz.

Extraits baptistaires des 5 novembre 1641 et 18 septembre 1645 des dits Claude et Gilles du Maz, enfans d’écuier Alexandre du Maz et de damoiselle Renée Le Texier, sieur et dame de Gleré, légalisé.

Acte de tutelle du 22 mars 1661 des dits Claude et Gilles du Maz, et autres enfans mineurs de déffunt messire Alexandre du Maz, sieur de Gléré, et de la dite Le Texier, à laquelle tutelle messire Jullien du Maz, sieur de la Bosselais, et Gilles du Maz, recteur de Saint-Vincent, oncles paternels des dits mineurs, donnent leurs voix.

Décret du mariage d’écuier Gilles Dumaz, fils mineur de déffunt messire Alexandre Dumaz et dame Renée Le Texier, dame de Gléré, sa veuve, du 23 avril 1664, ladite pièce par copie de nous visée et signée après l’avoir confrontée à la minutte qui nous a esté représentée, et par lequel décret on voit que le dit Jullien du Maz sieur de la Bousselais, oncle du dit Gilles, donne son consentement audit mariage, et de la dite Deno.

Extraits baptistaires des 9 février 1665 et 10 novembre 1677 des dits Guillaume et Jean Pélage du Maz, fils de messire Gilles du Maz, capitaine au régiment de Noailles, et de dame Anne Deno son épouse, sieur et dame de la Hoguais, légalisés.
Cahier contenant la copie de plusieurs procurations de différentes dattes des années [p. 666] 1678 et 1679 données pour parvenir à la tutelle des enfans mineurs de messire Gilles du Maz, chevalier, seigneur de la Hoguais, tué au siège de Puiserda, capitaine au régiment de Noailles, la dite pièce par nous visée et trouvée conforme aux originaux à nous représentée.

Une copie délivrée par l’héritier d’un greffier de la tutelle faite le 1er juillet 1679 des dits Guillaume et Jean-Pélage Dumaz, enfans mineurs du dit déffunt Gilles Dumaz, vivant capitaine au régiment de Noailles, et de la dite Deno.

Contract de mariage du 11 septembre 1686 de damoiselle Perinne Paquette avec messire Guillaume Dumaz, chevalier, seigneur du dit lieu et de la Drouillais, assisté de dame Anne Deno, veuve de messire Gilles Dumaz, tué capitaine au régiment de Noailles.

Extrait baptistaire du 16 septembre 1696 d’Esprit Dumaz, fils de noble écuier Guillaume Dumaz, et de dame Perinne Pasquette, légualisé.

Extraits baptistaires des 7 août 1668, 9 avril 1671 et 19 juillet 1673 des dits Jullien Joseph, Louis Gilles et Jean Alexandre du Maz, enfans de messire Claude Dumaz, seigneur de Gleré, et de dame Charlotte de Vaugirard, légalisé.

Tutelle du 30 juin 1683 des enfans mineurs de déffunt écuier Claude Dumaz, et de la dite de Vaugirard, sieur et dame de Gleré.

Extrait mortuaire du 27 octobre 1674 de la dite de Vaugirard, vivant femme d’écuier Claude Dumaz, sieur de Gleré, légalisé.

Procès-verbal par nous dressé le 30 juin 1699 des titres cy-dessus, avec une adition estant au bas d’iceluy, de la représentation [p. 667] desquels nous avons donné acte pour en estre pris communication par le dit de Beauval.

Réponses par luy fournies les 11 juillet audit an 1699 et 23 octobre derniers.
Répliques des dits sieurs du Maz du 4 octobre au dit an 1699.

Tout considéré.

Nous, commissaire susdit, ayant égard à la représentation des dits titres et y faisant droit, avons déchargé et déchargeons les dits Guillaume et Jean-Pélage Dumaz des assignations à eux données et à la dite Anne Deno leur mère, les 23 juin 1698 et 13 février 1699 à la requête du dit de Beauval ; en conséquence les maintenons et gardons en la qualité de noble et d’écuier d’extraction, ensemble les dits Jullien-Joseph, Louis-Gilles et Jean-Alexandre du Maz et leurs desendans nés et à naître en légitime mariage ; ordonnons qu’ils jouiront des privilèges et exemptions attribuées aux autres gentilshommes du royaume tant qu’il ne feront acte dérogeant à noblesse, et seront inscrits dans le catalogue des nobles de la province de Bretagne qui sera par nous envoyé au Conseil, conformément à l’arrest du 26 février 1697.

Fait à Rennes le deuxième décembre mil sept cent.

Signé Bechameil.