Tudchentil

Les sources sur les gentilshommes bretons

Le gothique flamboyant du cloître de la cathédrale Saint-Tugdual de Tréguier (1461-1468)
Photo A. de la Pinsonnais (2009).

Kergariou (de) - Réformation de la noblesse (1669)

Dimanche 26 avril 2015, transcription de Amaury de la Pinsonnais.

Adhérez à Tudchentil !

Notice d'adhésion 2017 à Tudchentil, à remplir et à envoyer avec votre chèque au siège de l'association.

Catégories de l'article

Source

Archives départementales des Côtes d’Armor, 2E354. .

Citer cet article

Archives départementales des Côtes d’Armor, 2E354. , transcrit par Amaury de la Pinsonnais, 2015, en ligne sur Tudchentil.org, consulté le 16 août 2017,
www.tudchentil.org/spip.php?article1181.

Télécharger l’article

Kergariou (de) - Réformation de la noblesse (1669)
222.4 ko.
D’argent fretté de gueules de six pièces, au franc canton de pourpre chargé d’une tour crénelée d’argent

[... ] [1]

[fo 2 recto] de Launay, ses frères, la qualitté d’escuyer par eux et leurs prédécesseurs prise, suivant les tiltres que le dit messire Jonathan de Quergariou aussy repprésente, et de porter pour armes celles cy-dessus mantionnées. Ledit extrait aussy signé dudit Le Clavier greffier.

Induction d’actes et tiltres dudit messire Yves de Quergariou, sieur de Querepol, cheff du nom et d’armes de Quergariou, faisant tant pour luy que pour Toussaint de Quergariou son fils aisné, et Joseph et Marie de Quergariou ses cadets, et pour escuyer Pierre de Quergariou sieur de Poulglaou, et noble et discret Jan de K/gar sieur recteur de Goulien, évesché de Cornouaille, frères juveigneurs dudit sieur de Querepol, deffandeurs. Laditte induction fournye audit procureur génnéral du roy, demandeur, le troisième feuvrier dernier an présant mil six cents soixante et neuff, par laquelle auroit esté conclud à ce que le dit Yves de Quergariou sieur de Querepol soit déclaré gentilhomme d’entienne extraction et chevallerye, et cheff du nom et d’armes de Quergariou, pour jouir des droits, honneurs, privilèges, prérogattives de noblesse, en qualitté de messire et de chevallier, comme ses encettres dont il porte les armes qui sont d’argeant fascé de gueulle de six pièces, franc-canton … [2] chargé d’une … crenellée d’argeant, et pour devise … ailleurs Quergariou [3], et tous ses … juveigneurs soient maintenus en la qualité de noble et d’escuyer, en laquelle ils pouroient [fo 2 verso] se faire inscrire au cattalogue des autres nobles et escuyer de la jurisdiction royalle de Lannion, sous le ressort du siège présidial de Rennes, et ledit Yves de Quergariou en celle de messire et chevallier.

Pour establir la justice lesquelles [4] conclusions sont articulées pour faits de généalogie que les dits Toussaint de Quergariou, Joseph et Marie de Quergariou, sont issus du dit Yves de Quergariou sieur de Querepol et de dame Izabelle Le Mestayer de la Ville-Norme, dame de la Rivière, fille de deffunct messire Morice le Mestayer et de dame Élléonore Le Picart, seigneur et dame de la Rivière, que le dit Yves de Quergariou est fils aisné hérittier principal et noble de déffunct messire Ollivier de Quergariou et de dame Claude de K/esper, seigneur et dame de Querepol, la ditte de Querespers héritière fille de messire Yves de Queresper et de dame Janne Carn, fille de K/auvelin, et a pour puisnés les dits escuyers Pierre de K/gar sieur du Poulglaou et noble et discret messire Jan de Quergariou sieur recteur de Goalien, que le dit Ollivier de K/gar estoit fils aisné hérittier principal et noble de messire Bernard de Quergariou et de demoiselle Gilette du Drezay, fille aisnée des seigneur et dame de la Roc... huon [5], que le dit Bernard de Quergariou … fils aisné hérittier principal et noble de nobles hommes Charles de Quergariou et de demoiselle Françoise le Cozic, fille aisnée de la maison de K/louaguen, vivants sieur et dame de Quermadeza, que le dit [fo 3 recto] Charles de Quergariou estoit fils juveigneur et premier cadet de messire Jan de Quergariou, chevallier, et de dame Margueritte de Quellen, seigneur et dame de Quergariou, et avoit pour frère aisné Jan de Quergariou, chevallier, sieur de Quergariou, qui fust sénéchal de Morlaix, dont la branche est fondue en la maison de Trevigny, ainsy qu’il conste par l’induction de ses actes produits par le dit sieur de Quergariou aussy deffandeur, et lequel fera remonter la susditte généalogie du dit Jan à Yvon, d’Yvon à Philippe son frère aisné auquel il succéda collatéralement, de Philipe à Even, et d’Even à Rolland, lequel vivoit en l’an mil trois cents quarante et estoit seigneur de la ditte maison de Quergariou.

Pour le souttient et justification de la ditte généalogie sont rapportés les actes qui ensuivent.

Sur le degré du dit Yves de Quergariou et ses enfants et ses frères, sont rapportés sept pièces.

La première est un acte judiciel randu en la jurisdiction et chatelleny de Botloy et Lezardray portant l’advis de plusieurs gentilshomes fort qualiffiés parants du dit Yves de Quergariou, fils aisné hérittier principal et noble de feu messire Ollivier de K/gar seigneur de Querepol, touchant le fait de la déclaration de sa majoritté et de la provision de ses cadets. Le dit acte en datte du vingt septième feuvrier mil six cents cinquante trois, signé Le Borgne, et sellé.

La seconde est autre exploit judiciel rendu en la mesme jurisdiction, portant l’institution [fo 3 verso] de dame Claude de Querespers veuffve du dit deffunct messire Ollivier de K/gar seigneur de K/epol et tuttrice de leurs enfants mineurs, et la déclaration de majoritté du dit Yves de Quergariou leur fils aisné, principal et noble et hérittier. Le dit acte en datte du vingt et quattrième apvril au dit an mil six cents cinquante et trois, signé du dit Le Borgne, et pareillement sellé.

Et la troisième est pareille ordonance randue en la mesme jurisdiction sur le mesme subjet le troizième du dit mois et an, signé du dit Le Borgne, aussy scellé.

La quattriesme est le contract de mariage du dit messire Yves de Quergariou qualiffié seigneur de Querepol et du Poulglo, fils aisné principal et noble et hérittier du dit déffunct messire Ollivier de Quergariou et de dame Claude de Querezpers seigneur et dame des dits lieux, avec damoiselle Izabelle Le Mestayer, dame de la Rivière et du Bois Hauvel, fille puisnée de déffunct Maurice Le Mestayer en son vivant seigneur de la Rivière, le Castriguer et Boishello, et hérittière principale et noble de noble demoiselle Élléonore Le Picquart en son vivant dame de la Rivière sa femme, épouse en seconde nopces. Le dit contract en datte du troizième octobre mil six cents cinquante et six, signée Quedement [6] nottaire royal.

La cinquième est autre contract de mariage de damoiselle Marthe de Quergariou, dame du Poulglaou, fille aisnée de messire Ollivier de Quergariou et de dame Claude de Querespers, seigneur et dame de Querespes, le Poulglaou [fo 4 recto], Queraucoat et autres lieux, avec messire Christople de Perrien, seigneur de Queguezec, Trolan, Quergroas et autres lieux, authorisée de messire Yves de Perrien, seigneur de Tropont, Quernolerien et autres places, son père, par lequel il conste que le dit sieur de Querepol avoit advantagé sa ditte fille, laquelle en cette faveur avoit renoncé aux successions futtures de ses dits père et mère sans espoir de rettour. Le dit contract en datte du trantiesme aoust mil six cents quarante et huit, signé Corlouer.

La sixième est un contract passé avec les relligieuses hospitallières de Treguier par le dit messire Yves de Quergariou fils aisné hérittier principal et noble de deffunct autre messire Ollivier de Quergariou de son mariage avecq la ditte dame Claude de Querespers sa veufve, les dits de Quergariou qualiffiés chevaillers, seigneur de Querepol, le Poulglaou, Boisgaultier et autres lieux, pour l’entrée en relligion de damoiselle Janne de Quergariou, dame du dit lieu sa juveigneure, en datte du quainzième feubvrier mil six cents cinquante et sept, signé Gaultier, nottaire.

Autre contract passé avec les dames Ursulines de Tréguier et la ditte dame Claude de Querespers, dame douarière de Querepol et le Poulglaou, veuffve de deffunt messire Ollivier de Quergariou, seigneur des dits lieu, et le dit messire Yves de Quergariou [fo 4 verso] seigneur des dits lieux, leur fils aisné hérittier principal et noble, pour la dot et entrée en relligion de damoiselle Françoise de Quergariou aussy fille juveigneure du dit messire Ollivier de Quergariou, en datte du vingtième mars mil six cents soixante six, signé Yves Gaultier nottaire royal.

Sur le degré du dit Ollivier, sont raporté deux pièces.

La première est un contract d’acquêt fait par nobles homs Bernard de Quergariou, sieur de Quermadeza en son nom et stipulant la ditte vante pour luy et pour damoiselle Gilette du Dreznay sa femme et compagne épouse, avec noble et puissant Yves de Quergariou, seigneur de Quergariou, K/hezrou, de Querguinion. Le dit contract en datte du dixseptième novembre mil six cents six, signé Le Dguel nottaire royal, et de Poligné nottaire royal.

Et la seconde est un contract de vante fait par la ditte damoiselle Gilette du Dreznay épouse de noble homs Bernard de Quergariou sieur de Quermadeza et de luy authorisée, en présance et du consentement de noble homs Ollivier de Quergariou, sieur de K/epol, leur fils et leur principal hérittier, à missire Henry Quilgars prestre recteur de Pedernec et autres, d’une méterie noble nommée Rubab, dattée du vingt neuffiesme mars mil six cents trante, signé Guy Rospalou.

Sur le degré du dit Bernard sont rapporté trois pièces.

La première est le contract de mariage [fo 5 recto] de nobles homes Charles de K/gar, seigneur de Quermadeza avec damoiselle Françoise Le Cozic, fille legittime et natturelle de nobles homes Rolland Le Cozic et de damoiselle Gilette Goudelin, sieur et dame de K/loaguen, Guergay, et autres lieux. Le dit contract en datte du troisième apvril mil cinq cents soixante et onze, signé de Quersulguen et Y. Botcazre.

La seconde est un adveu fourny à la Chambre des Comptes de cette province par le dit nobles homes Bernard de Quergariou, seigneur de Quermadeza, des terres et hérittages luy advenus au proche fieff du roy de la succession de feu nobles homes Charles de Quergariou son père, vivant seigneur de Quermadeza et de Quermaraugar, duquel il estoit fils aisné herittier principal et noble, dattés du quinzième juin mil six cents dix huit, signé Bernard de Quergariou, G. Le Dguel, notaire royal, et Poligné notaire royal.

Et la troisième est l’arrêt de la ditte Chambre des Comptes portante l’homage faitte pour nobles homes Bernard de Quergariou, sieur de Quermadeza, par escuyer Jean Geffroy, sieur de Treoudal, son procureur spécial, datté du vingtiesme juin de la mesme année mil six cents dix huit, signé Odion et scellé.

Sur le degré du dit Charles sont [fo 5 verso] raporté deux pièces.

La première est un acte de transaction passé entre nobles homes Charles de Quergariou, sieur du dit lieux, de Quermadeza, et noble et puissant Alexandre de Quergariou, sieur du dit lieux, fils aisné hérittier principal et noble de feu messire Jan de Quergariou, docteur ez droits, sieur du di lieux, qui fils aisné hérittier principal et noble estoit d’autres nobles homes messire Jan de Quergariou, chevallier, et de damoiselle Margueritte de Quellen sa compagne, sieur et dame de Quergr, Quermadeza, Querahel, et touchant la demande de partage faitte par le dit Charles au dit Alexandre, en la succession des dits deffuncts de Quergariou et de la ditte de Quellen sa compagne, père et mère comuns du dit autre Jan, et du dit Charles, et cy après que les dittes partyes furent demeuré d’acord du gouverneman noble et avantageux de leurs prédécesseurs de tout temps. Le dit acte en datte du vingt troisième septembre mil cinq cents quattre vingt trois, signé Alexandre de Quergariou, J. Toulcoët, et J. Toulcoët [7], et lequel fait voir que le dit Charles estoit le premier juveigneur de la ditte maison de Quergariou, et la seconde est une sauvegarde donnée par le seigneur maréchal d’Aumont, lieutenant génnéral pour le Roy en les pays et armées de Bretagne, au dit Charles de Quergariou, sieur de Quermadeza, en considération du service [fo 6 recto] que Bernard de Quergariou sieur de K/nouougar [8] son fils aisné faisoit au roy en son armée, le dit Charles estant excusable à cause de sa vieillesse. La ditte sauvegarde dattée du onziesme apvril mil cinq cents quattre vingt quainze, signée d’Aumont et plus bas le maréchal du Pré, et scellé.

Requeste du dit messire Yves de Quergariou, sieur de Querepol, tandante à ce que voyant l’acte de transaction passé entre messire Jan de Quergariou, docteur ez droits, et noble escuyer Charles de K/gar, sieur de Quermadeza, par lequel le dit Jan reconnoist le dit Charles son frère et premier juveigneur du vingt cinquième juin mil cinq cents soixante trois, et la requeste presantée au Parlement de Bretagne, le douzième juin mil six cents quarante huit, par laquelle il conste que messire Ollivier de Quergariou, sieur de Querepol, a esté le curatteur de messire Toussaint Le Moyne, seigneur de Trévigné, represantant l’aisné de la maison de K/gar, son feu père ayant epousé une fille herittière de l’aisné de la ditte maison de Quergariou, et y ayant esgard maintenir le dit sieur de Querepol au droits de prandre la qualitté de messire et de chevallier, comme ont fait ses prédécesseurs, et comme estant aujourd’huy cheff du nom et d’armes, la ditte requeste signiffiée au dit procureur génnéral du roy, et mise au sac avec les dits actes y attachées, par ordonnance de la ditte Chambre du vingt [fo 6 verso] septième feubvrier ml six cents soixante et neuff.

Induction d’actes et pièces du dit messire Jonathan de Quergariou, sieur de Quergrist, faisant tant pour luy que pour les dits Vincent Joseph de Quergariou, son fils aisné, et Gabriel, Yves, Jan, Jan Baptiste et Louis ses autres enfants, et pour damoiselle Marie Julliene de Quergariou, fille unique et seulle hérittière de feu noble escuyer Marc Anthoine de K/gar, sieur de Puscouët, frère et premier juveigneur du dit sieur de Quergrist, faisant aussy pour escuyer Jan de Quergariou, sieur des Fossezs, et Pierre Paul de Quergariou, sieur des Plainches, ses frères puisnezs, et pour damoiselle Janne de Quergariou, dame douarière de Trevauvozec leur sœur, et pour escuyer Allain de Quergariou sieur du Chastel, tant en son nom que comme ayeul de Gabriel et Pierre de Quergariou, enfants mineurs de deffunct escuyer Louis de Quergariou, sieur de Coadillio, fils aisné du dit sieur du Chastel, et pour escuyer Jonathan de Quergariou sieur de Querverault, fils aisné hérittier principal et noble de son père, cy après nommé, et frère aisné de noble et discret messire Jan de Quergariou, prestre, et escuyer Yves de Quergariou, sieur de Launay, et damoiselles Marguerittes et Marie de Quergariou leurs sœurs, et tous ... [9] juveigneur comme le dit Allain sieur du Chastel de feu messire Pierre de Quergariou sieur de Quergrist, père du dit Jonathan de Quergariou deffandeur.

[fo 7 recto] La ditte induction fournye au dit procureur génnéral du roy le dix-septième feuvrier mil six cents soixante et neuff, par laquelle auroit esté conclut à ce que le dit Jonathan de Quergariou sieur de Quergrist soit déclaré gentilshome d’entienne extraction et chevallery, pour jouir sous le bon plaisir du roy des honneurs, droits et privilèges de noblesse, en qualitté de messire et de chevallier come ses prédécesseurs, et porter leurs armes timbrées qui sont d’argeant fretté de gueules de six pièces, au franc canton de pourpre chargé d’une tour crénnellé d’argeant, et maintenir tous les juveigneurs cy-dessus nommés en la qualitté de noble et d’escuyer pour estre inscripts au cattalogue des autres nobles, et escuyers de la jurisdiction royalle de Lannyon en l’évesché de Treguier sous le ressort du siège présidial de Rennes, et le dit deffandeur aux susdittes qualittés de messire et de chevallier.

Pour establir la justice, lesquelles conclusions sont articulées pour faicts de généalogie que les dits Vincent Joseph de Quergariou aisné, Gabriel, Yves, Jan, Jan Baptiste, et Louis puisnés sont issus du dit messire Jonathan de K/gar, chevallier sieur de Quergrist, et de dame Renée Maurice Le Gouz, fille de deffunct escuyer Ollivier Le Gouz et de damoiselle Françoise Le Goalles, fille du Pencoaz, sieur et dame de Quer... [10], que le dit Jonathan de Quergariou defandeur est fils aisné [fo 7 verso] hérittier principal et noble de messire Pierre de Quergariou sieur de Quergrist et de damoiselle Marie Toulcoët, fille aisnée et hérittière principalle et noble de déffunct nobles homes Jan Toulcoët et de damoiselle Magdelaine de Quermabon, sieur et dame de Querveguen, lequel deffandeur avoit trois frères juveigneurs, sçavoir déffunct escuyer Marc Anthoine de Quergariou, sieur de Puscoët, son premier cadet, qui ayant porté les armes et fait plusieurs campagnes au service du roy se maria et mourut quelques tems après d’une maladie causée par les grandes fattigues qu’il avoit souffert à la guerre, et a laissé une fille unique, damoiselle Jullienne Marie de Quergariou son hérittière. Le second cadet estoit Pierre de Quergariou qui est prestre et relligieux proffet en l’ordre des Capucins sous le nom de Père Hyérome de Morlaix, et le troisième est le dit Jan de Quergariou, escuyer sieur des Fossezs, damoiselle Janne de Quergariou, dame douarière de Traorauzec, et de deux autres sœurs Françoise et Constance, relligieuses professes au couvent des Ursulines de Morlaix, que le dit Pierre de Quergariou passa en secondes nopce avec damoiselle Françoise Brehault, fille de la Rivière, dame douarière de la Fontaine Platte, de la quelle issut un fils unicque qui est escuyer Pierre Paul de Quergariou sieur des Planches, frère uttérin de damoiselle Louise de la Bouëxière, dame du Bourgblanc, hérittière de la Fontaine Platte, que le dit Pierre de Quergariou sieur de [fo 8 recto] Quergrist, père de Jonathan et autres, estoit fils aisné hérittier principal et noble de messire Jonathan de K/gar et de damoiselle Marie de Quergrist, hérittière de la maison de Quergrist, sieur et dame de Querahel, et avoit deux frères juveigneurs, sçavoir escuyer Allain de Quergariou, sieur du Chastel, son premier cadet, père du dit feu escuyer Louis de Quergariou, sieur de Coadillio, qui a laissé deux fils, Gabriel et Pierre, de son mariage avecq damoiselle Gabrielle Calloët leur mère, le dit sieur du Chastel a une fille qui est damoiselle Guyonne de Quergariou, dame douarière de Trorozec. Le second juveigneur estoit déffunct escuyer Gilles de Quergariou, sieur de Coadillio, repprésanté par escuyer Jonathan de K/gar, fils aisné hérittier principal et noble, lequel a deux frères puisnez, noble et discret messire Jan de Quergariou prestre, et escuyer Yves de Quergariou, sieur de Launay, et deux sœurs, sçavoir damoiselle Margueritte Marie de Quergariou, que le dit Jonathan de K/gar sieur de Querahel estoit fils aisné, hérittier principal et noble du premier mariage de nobles homes Perceval de Quergariou avec damoiselle Jullienne du Bois, fille de la maison de Trezeol, dont il y eut deux autres enfants, sçavoir escuyer Jan de Quergariou, qui mourut de Quergariou, laquelle fut mariée à noble [fo 8 verso] escuyer Philippe du Disquay, sieur de Quervars, que le dit Perceval de K/gar, père du dit Jonathan, estoit fils puisné de messire Jan de Quergariou, chevallier, seigneur du dit lieux, et de dame Margueritte de Quellen, qui eurent de leur mariage onze enfants dont l’aisné se nomait Jan, et les cadets François, Charles et Parceval, et sept filles qui furent touttes mariées comme personnes nobles à des aisnés de bonne maison, et que du premier mariage du dit Jan avec damoiselle Catherine Coëtvalan, fille de la maison de Queraudy en Plouezoc’h, issut une seule fille apellée Barbe de Quergariou, laquelle fut mariée au sieur du Val Querret, que du dit messire Jan de Quergariou fils aisné hérittier principal et noble du dit Jan et de la ditte de Quellen, et lequel fut sénéchal de Morlaix et de Lanmeur. Issurent de son mariage avec damoiselle Anne du Quellenec, hérittière de Querhezrou, trois fils, sçavoir Allexandre de Quargar, qui fut gouverneur de Morlaix, lequel épousa damoiselle Marie de Lannyon, fille du Cruguil ; Yves, son premier juveigneur, lequel se maria à damoiselle Margueritte de la Tour, hérittière de la Tour en Bas-Léon, et Claude de Quergariou sieur du Donant, qui fut baillif de Morlaix, et deux filles dont l’une apellée damoiselle Marguerite de Quergariou fut mariée à nobles homes Rennault de Léon seigneur de K/bourver, fils aisné du Bourgerel, issu de la maison de Léon, et damoiselle Héllaine de Quergariou sa [fo 9 recto] sœur puisnée mariée au sieur de Lanmeur Guinemant, laquelle pandant son mariage deveint hérittière de Quergariou, ses trois frères et sa sœur estants morts sans enfants, que des dits sieur et dame de Lanmeur issut une fille unique et hérittière nommée damoiselle Janne Guynemant, laquelle fut mariée à messire Pierre Lemoyne, seigneur de Trevigné, père de celluy du présant, et en remontant la ditte généalogie est encore articulé que le dit Jan de Quegar chevallier père des dits Jan, François, Charles, et Parceval de Quergariou et des dittes sept filles estoit fils aisné hérittier principal et noble d’Yvon de Quergariou et de damoiselle Marie de Quersulguen, fille de la Bouëxière, que le dit Yvon de Quergariou estoit frère puisné de Philippe de Quergariou, tous deux fils de Even de K/gar et de damoiselle Catherinne Gourmelon, fille de K/jan, en Plouezoc’h, et que le dit Even de K/gar estoit fils aisné hérittier principal et noble de Rolland de Quergariou, seigneur de la ditte maison de Quergariou en Plouichan au ressort de Morlaix, evesché de Tréguier, et de damoiselle Allix du Ponthou, fille de la maison de Ponthou.

Pour justiffier de la ditte généalogie ainsy articulée sont rapportés aux fins de la sus ditte induction les actes qui ensuivent.

Sur le degré des dits Vincent, Joseph, Gabriel, Yves, Jan, Jan Baptiste, et Louis, sont rapportés cinq pièces.

La première est un contract de mariage du dit messire Jonathan de Quergariou, sieur de K/evguen Le Cleuz, fils aisné hérittier principal et noble de messire Pierre de Quergariou, seigneur [fo 9 verso] de Quergrist, Puscoët, et autres lieux, conseiller du roy et son sénéchal et premier magistrat au siège de Morlaix, de son mariage avec feu dame Marie Toulgoët, vivante dame des dits lieux, d’une part, et damoiselle Rennée Mauricette Le Gouz, dame de Veriere, fille d’escuyer Ollivier Le Gouz et de damoiselle Françoise Le Goalles sa compagne, sieur et dame de Quermeryen, Trorozec et autres lieux, datté du neuffième janvier mil six cents quarante sept, signé Jacquier et Le Bar nottaire royaux.

Cinq extraits de pappiers baptismaux par lesquels il conste que les dits Vincent, Joseph, Gabriel, Yves, Jan, Jan Baptiste et Louis de Quergariou sont enfants légittime des dits messire Jonathan de Quergariou et de dame Rennée Mauricette Le Gouz sa compagne, seigneur et dame de K/veguen, de Quregrist et autres lieux, les dits extraits en datte des onzième janvier mil six cents cinquante six, vingt troiseme feuvrier mil six cents cinquante et huit, quattrième décembre mil six cents cinquante et neuff, dixième octobre mil six cents soixante et un, et dixième mars mil six cents soixante et huit. Les dits extraits deuement signés et garantys.

Sur le degré du dit Jonathan de Quergariou, deffandeur, et de ses dits frères, sont rapportés six pièces.

La première est un acte de partage fait par le dit messire Pierre de Quergariou, seigneur de K/grist et Puscoët, entre ses enfants issus de son mariage avec feu dame Marie Toulcoët, vivante dame de Quergrist et hérittière de Quernegen, et ce par advis de parants suivant la coutume, des biens de la succession futture par lequel le dit Pierre partagea advantageusement le dit messire Jonathan de Quergariou, sieur de Quergrist son fils aisné, et est rapporté [fo 10 recto] que les hérittages désignez à ses puisnezs seront tennus par eux comme juveigneurs d’aisné. Le dit acte en datte du douzième juin mil six cents soixante, signé du dit Pierre de Quergariou et des parants y dénomés, et Guedon nottaire de Runefeau, et L. Le Goffic, nottaire de Runfeau, et de Quergrist, délivré le dixneuffième de novembre mil six cents soixante huit par Allexandre Thomas, nottaire royal saizy de l’original.

La deuxième est autre acte de partage noble et advantageux fait entre le dit messire Jonathan de Quergariou, seigneur de Querveguen, Portbozen, Le Cluz, Le Beuvern et autres lieux, en qualitté de fils aisné principal et noble de messire Marc Anthoine de Quergariou, seigneur du Puscoët, Jean de Quergariou escuyer, sieur des Fossezs, et damoiselle Janne de Quergariou, dame de Quergrist ses puisnezs, des biens de la succession de déffuncte dame Marie Toulcoët leur mère commune, de son mariage avec le dit messire Pierre de Quergariou, seigneur de Quergrist leur père, et ce après leurs recognoissance de chaque part qu’eux et leurs prédécesseurs estoient d’extraction noble, et s’estre de tout tems comportés noblement en leurs partages ainsy que les autres nobles de la province, et est rapporté que les portions de leur frère relligieux et de leurs deux sœurs relligieuses demeurent à l’aisné par droit d’accroissement. Le dit acte de partage en datte du dixneuffième [fo 10 verso] octobre mil six cents cinquante sept, signé Le Goffic nottaire de Runfeau.

La troisième est un arrêt de la cour du Parlement de Bretagne, portant la prestation de serment du dit Jonathan de Quergariou, sieur de Quergrist, en l’office de sénéchal de la jurisdiction royalle de Morlaix, en datte du vingt troisième septembre mil six cents quarante et neuff, signée Mouneraye.

La quattriesme est une missive du seigneur duc de Mazarin, portant comission au dit sieur de Quergrist d’accomoder les différents des gentilshomes de l’évesché de Tréguier, dattée du quattrième aoust mil six cents soixante et six, signée le duc de Mazarin.

Les cinq et sixième sont deux lettres missives du dit seigneur de Mazarin portant ordre au dit sieur de Quergrist de faire les compagnyes de cavalerie de l’évesché de Tréguier, les dittes lettres des vingt sixième juillet et quinzième septembre mil six cents soixante six, signées le duc de Mazarin.

Sur le degré du dit Pierre et ses frères sont rapportés quattre pièces.

La première est un acte de partage noble et advantageux fait entre le dit messire Pierre de Quergariou, seigneur de Quergrist, Queryrvaouen, Puscoat, Querverzault, K/veguen, Le Cluz, comme fils aisné, hérittier principal et noble de déffunct messire Jonathan de Quergariou et de dame Marie de Quergrist, vivants sieur et dame des dits lieux, et nobles homes Allain de Quergariou sieur du Chastel, et nobles [fo 11 recto] homes Gilles de Quergariou sieur de Coëtillio ses frères puisnezs, des biens des successions des dits déffuncts Jonathan de K/gar et Marie de K/grist leurs père et mère comuns, et ce après la reconoissance des dittes partyes du gouvernement noble et advantageux des dittes successions et de toutte antiquitté, come trop mieux ils estoient instruit, et est stipulé que les dits juveigneurs tiendront les hérittages leurs baillés en partage, fieff, et ramage du dit seigneur de K/grist leur aisné, et comme juveigneurs d’aisné suivant la coutume, pour marque et assurance de quoy ils payeront chacun au douze denniers de cheffrente sur l’hypotèque des dits hérittage. Le dit acte en datte du dix-septième novembre mil six cents trante six, signé du Foc nottaire.

La seconde est autre acte de partage baillé par damoiselle Marie de Quergrist femme et compagne de nobles homes Jonathan de Quergariou, sieur et dame de K/oahel, à dame Janne de K/grist dame de Querirouent, sœur puisnée de la ditte de Queroahel, en la succession de déffuncte damoiselle Janne du Dresnay, vivante dame du Cherstel, mère commune des dits de K/grist, et ce après qu’ils ... [11] recognus que la ditte succession se doit partager noblement, sçavoir les deux parts à l’aisnée. Le dit acte en datte du dixième apvril mil six cents vingt eux [fo 11 verso] signé Jan Hillary et François Queryvoas, nottaires royaux, auquel acte est réfféré autre partage noble du septième décembre mil cinq cents quattre vingt dix huit.

La troisième est un acte de députation en Cour du seigneur de K/grist Quergariou, sénéchal à Morlaix, faitte par la comunauté de Morlay à l’advenement du Roy à la Courone pour luy vendre leur submission. Le dit acte du sixième juillet mil six cents quarante trois, rapporté et signé et garanty Tegeton.

Et la quattriesme est autre députation faitte par les Estats de la province de Bretagne en leur assamblée tennue à Nantes du sieur de K/grist sénéchale à Morlaix pour faire avec les autres députtés leur remontrance au roy. Le dit acte du vingt huittième apvril mil six cents quarante et sept signé de Raghrx [12].

Sur le degré du dit Jonathan sieur de K/ahel sont rapportés cinq pièces.

La première est un acte judiciel fait en la jurisdiction du Nevet le deuxième juin mil cinq cents soixante et cinq portant le décret de mariage de damoiselle Julliene du Bois, fille puisnée de nobles gens Jan du Bois et de Margueritte de Tréanna sa compagne, sieur et dame en leur tems de Tressol, avec noble Parceval de Quergariou, sieur de K/ahel, et ce par l’advis et consantement du plusieurs gentilshomes [fo 12 recto] qualiffiés qui déclarent et estiment ce mariage advantageux à la ditte mineure leur parante, à cause de la maison, extraction, paranté, et autres, bonnes qualittés du dit de Quergariou. Le dit acte signé Doizecq.

La seconde est un acte de partage noble et advantageux baillé par le dit nobles homes Jonathan de Quergariou, sieur de Querahel, Quergrist et autres lieux, à damoiselle Suzanne de Quergariou sa sœur puisnée, et à escuyer Philippe du Disquay, sieur de Querverot son mary, ès successions du dit nobles homes Parceval de Quergariou et de damoiselle Jullienne du Bois, fille de la maison de Tresseol, sa compagne, vivants sieur et dame de Querahel, père et mère des dits Jonathan et Suzanne de Quergariou. Le dit acte du dix-huittième septembre mil cinq cents quattre vingt seze, signé Pezron, et Jan Ruen, par lequel partage il conste que Jan de Quergariou frère des dittes partyes décéda sans hoirs de corps, et que le dit Parceval de Quergariou avoit épousé en seconde nopces damoiselle Françoise Le Vere, de laquelle il ne reste plus aucun enfant du nom de Quergariou.

La troisième est un acte de partage baillé au dit nobles homes Jonathan de Quergariou sieur de K/ahel[fo 12 verso] en qualitté d’hérittier principal et noble du dit Parceval de Quergariou son père, par nobles homes Yvon de Quergariou, seigneur du dit lieux, en la succession de déffunct Jan de Quergariou, chevallier, aussy seigneur du dit lieux, en datte du vingt et unième decémbre mil cinq cents quattre vingt quatorze, deuement signé et garanty P. Dronnièru.

La quattriesme est un acte d’atourneance baillé au dit Jonathan de Quergariou, sieur de Querahel, par le dit nobles homes Yvon de Quergariou, seigneur du dit lieux, son cousin, de certain nombre de rante pour le partage qui estoit deub au dit Parceval de Quergariou, en la succession du dit Jan de Quergariou, chevallier, seigneur du dit lieux son père, par autre Jan de Quergariou, père du dit Yves. Le dit acte du vingt octobre mil cinq cents quattre vingt dix sept, signé Ol. Le Troigné.

Et la cinquième un brevet de Henry Quattriesme, signé de sa main, et plus bas Pottier, datté du vingt deuxième novembre mil cinq cents quattre vingt seze, par lequelle Sa Majesté estant à Rouan reconnoist que le sieur de K/ahel estoit incessament occupé à son service en occasions importantes et advantageuses à l’établissement et recognoissance de son authoritté en son pais de Bretagne [fo 13 recto] ez quelles il a déjà par ses prudants soings et dilligences fait de bons progrès et est sur le point de les faire réussir, en quoy néatmons il y vat de sa vie venant à tomber ez mains des ennemis espaignols ou autres, desquels Sa Majesté désiroient luy donner quelque assurance, veut et entand que si le sieur de K/ahel exécutant ses commandements est fait prisonnier, il soit délivré et sa rançon payée, et où il recepvront aucun autre mauvais traittement des ennemis, qu’il en soit fait un semblable au premier d’eux qui se trouvera au pouvoir de Sa Majesté.

Sur le degré du dit Parceval sont rapportés quattre pièces.

La première est un contract de mariage d’entre nobles gens Jan de Quergariou, sieur du dit lieux, et dame Catherine Coëtalem, fille de Nicolas Coëtalem et Marie Le Borgne sa compagne, sieur et dame de Queraudy, datté du trezième feuvrier mil cinq cents huit.

La seconde est autre contract de mariage du dit nobles homes messire Jan de K/gar avec damoiselle Margueritte de Quellen, fille de noble escuyer Jan de Quellen, seigneur de Quermadeza, et d’Izab... [13] de Coëtguits sa compagne, datté du troisième janvier mil cinq cents dix huit, rapporté estre deuement signé et garanty.

La troisième est autre contract de mariage [fo 13 verso] fait entre nobles Jan de Querret, seigneur du Val, et de Querret et Barbe de Quergariou, fille aisnée de nobles homes messire Jan de Quergariou, chevailler, seigneur du dit lieux, et de Margueritte de Coëtalem sa compagne en première nopce, et datté du douzième feuvrier mil cinq cents vingt et neuff, signé A. de la Forest passe, et P. K/ursulguen passe.

La quattrième est un acte de suplément de partage donné à damoiselle Izabelle de Quergariou, fille de feu nobles homes messire Jan de Quergariou, chevallier, et de damoiselle Margueritte de Quellen sa femme, sieur et dame de Quergariou, K/madeza, K/ahel, et autres lieux par nobles homes Charles de Quergariou, sieur de K/madeza, procureur et faisant le fait vallable pour damoiselle Hellaine Le Cozic, dame douarière de Querozern et curatrice de noble homes Allexandre de Quergariou, fils aisné hérittier principal et noble de feu messire Jan de Quergariou, vivant mary de la ditte Le Cozic et frère aisné de la ditte Izabeau de Quergariou, auquel acte sont desnommés tous les enfants du dit Jan de Quergariou, chevailler, sçavoir le dit déffunct autre Jan, fils aisné hérittier principal et noble, François décédé sans hoirs de corps, Charles sieur de Quermadeza, Parceval sieur de Querahel, Barbe dame du Val et de K/verhrouel, Marie dame de Querveguen, Margueritte dame de Saint Georges et douarière de Lezuvan, Françoise dame de Querzellec, Jane dame de Quilimenguy, [fo 14 recto] Catherine dame de K/loazere, la ditte Izabelle dame de K/illy, et Anne dame de Querengouez. Le dit acte en datte du vingt et neuffième septembre mil cinq cents soixante et seze, et deuement signé et garanty.

Sur les degré du dit Jan, fils aisné d’autre Jan Chevallier et de ses enfants, Allexandre, Yves, Claude, Margueritte, Héllaine, et pour montrer que la maison de Quergariou à l’aisné est fondue en la maison de Trévigny, rapporte douze pièces.

La première est une déclaration faitte par le dit nobles homes Jan de Quergariou, sénéchal de la Cour de Morlaix et de Lanmeur, fournye aux comissaires du ban et arrière ban de l’évesché de Tréguier, au bas de laquelle est l’ordonnance portante l’exemption du dit de Quergariou ayant assisté à la ditte comission parce que quant il ne serviroit plus en estat de juge, il seroit homme d’arme de son consantement. La ditte déclaration du vingt troisième juin mil cinq cents cinquante sept signé Jan de Quergariou, et la ditte ordonance signée Botrel.

La seconde est un exploit judiciel randu en la Cour de Morlaix touchant la pourvoyance de nobles homes Allexandre de Quergariou, sieur de Quergariou, enfant mineur du mariage de feu noble et puissant messire Jan de Quergariou, docteur en droits, conseiller du roy et son sénéchal au dit Morlaix, avec damoiselle Anne [fo 14 verso] du Quellennec, dame de Querhezrou et douarière du dit lieu de Quergariou, par lequel de l’advis et consantement de plusieurs gentilshomes qualiffiés de nobles et puissants seigneurs. La ditte dame Anne du Quellennec fut crée et instituée tuttrice du dit Allexandre de Quergariou son fils. Le dit acte du quatorzième juin mil cinq cents soixante huit, deuement signé et garanty Lizay.

La troisième est un acte de partage baillé par le dit noble et puissant Allexandre de Quergariou, seigneur du dit lieux de Quergariou, de Querahel et de Querverou, gouverneur et capitaine de la ville et château de Morlaix, à nobles gens Yves de Quergariou, sieur de Querguin, à Claude de Quergariou, sieur du Donant, des biens de la succession du dit noble et puissant Jan de Quergariou, conseiller du roy et son sénéchal de Morlaix et Lanmeur, et de dame Anne du Quellennec sa compagne, sieur et dame des dits lieux leurs père et mère, et ce après que les partyes sont demeurés à un du gouvernement noble de tout tems du partage des dittes maisons comme d’antiques chevalliers, le dit acte en datte du deuxième aoust mil cinq cents quattre vingt sept, deuement signé et garanty.

La quattriesme est un bail fait par le dit nobles homes Allexandre de Quergariou [fo 15 recto] en son nom et procureur spécial pour damoiselle Marie de Lannion son épouse, dame du dit lieux, en datte du premier octobre mil cinq cents quattre vingt deux, signé du dit Allexandre de Quergariou, Drullou, Le Merer et autres.

La cinquième est un contract de mariage de nobles homes Regnault de Léon, sieur de Querbourver, fils aisné principal hérittier et noble présomptiff de nobles homes Yves de Léon, sieur du Bourgerel, Quebrigeant et autres lieux, avec damoiselle Margueritte de K/gar, fille aisnée de nobles homes messire Jan de Quergariou et de damoiselle Anne du Quellennec sa compagne, vivants sieur et dame de Quergariou, Querhezrou et autres lieux.

Les six et sept sont les lettres pattantes du roy données à Paris le dix neuff juillet mil cinq cents quattre vingt six signée par le roy, de Neufville où paroist l’apparance de sceau octroyé à Allexandre de Quergariou, sieur du dit lieux, par lesquelles pour les causes y contennues Sa ditte Majesté luy donnoit et octroyoit l’estat et office de capitaine et gouverneur de la ville et château de Morlaix, que souloit tenir et exercer son amé et féal chevallier de son ordre, conseiller de son Conseil d’Estat, et capitaine de cinquante homes ... [14] de ses ordonances, et sieur de la Roche marquis, et Coëtremoal [15], dernier pocesseur d’icelluy. Les lettres d’attache de Philippe Emanuel de Loraine duc de Mercœur et de Penthièvre, pair de [fo 15 verso] France, gouverneur et lieutenant général pour le roy en Bretagne, portant son consantement à l’entherinement des dittes lettres de capitaine, cy en datte du troizième octobre mil cinq cents quattre vingt six, signé Philipe Emanuel de Loraine et plus bas par le dit seigneur gouverneur et lieutenant génnéral Le Roy, et scellé.

La huittième est acte de testament du dit noble et puissant Allexandre de Quergariou, seigneur du dit lieux, de Querezrou et de Querguin, capitaine en cheff au gouvernement de la ville au château de Morlaix, fait en présance de damoiselle Marie de Lannyon sa compagne, le cinquième may mil cinq cents quattre vingt douze deuement signé et garanty.

La neuffième est un acte de partage baillé par noble et puissant Yves de Quergariou, fils aisné hérittier principal et noble de noble et puissant messire Jan de Quergariou et de dame Anne du Quellennec son épouse, vivants seigneur et dame de Quergariou et de Querhezrou, K/ahel, Querguin et autres lieux, et damoiselle Héllaine de Quergariou, dame de Quermenou sa sœur puisnée, aux successions des dits déffuncts Jan de Quergariou et d’Anne du Quelennec, et ce exprès la recognoissance de la ditte dame de Quermenou que les successions des dits feu père et mère estoit noble et de gouvernement noble, et que ainsy eux et leurs prédécesseurs estoient gouvernezs de tout tems immémorial, le dit acte datté du huittième may mil cinq cents quattre vingt dix sept, signé J. de Poligné nottaire royal [fo 16 recto] et Bernard nottaire royal.

La dixième est un acte judiciel fait par la jurisdiction de Querbihan le neuffième juin mil six cents six, signé Quermergie comis, lequel conste du mariage de damoiselle Margueritte de la Tour, dame de Querinel, fille aisnée mineure d’ans, hérittière principalle et noble de feu nobles homes Hamon de la Tour, vivant sieur du dit lieux, conseiller du roy et procureur de Sa Majesté en la jurisdiction de Saint-Renan, avec noble et puissant Yves de Quergariou, seigneur du dit lieux, et de Querezrou, et le par l’advis et consantement des parants de la ditte de la Tour.

Le onzième est l’acte d’assise du douaire fait par nobles homes Guillaume Guinement, seigneur de Louavec, en qualitté de mary et procureur de droit de damoiselle Héllaine de Quergariou dame du dit lieux, devenue hérittière collatérale et universelle du dit feu nobles homes Yves de Quergariou, seigneur du dit lieux de Quergariou, à damoiselle Margueritte de la Tour dame proppriéttaire du dit lieux, compagne épouse authorisée de nobles homes Rolland du Louët, seigneur et dame de Querouays, icelle de la Tour auparavant veufve du dit feu seigneur de Quer... [16]. Le dit acte datté du dixième octobre mil six cents douze, signé Poligné, nottaire royal.

La douzième est une coppie de procure donnée par messire Pierre Le Moyne, seigneur [fo 16 verso] de Trevigné, touchant le fait de la pourvoyance des enfants mineurs de déffunct nobles homes Josué de Quergariou, sieur de Portsanparc, comme leur parant et allié au cinquième degré, la ditte procure rapportée au manoir de Quergariou le deuxième jour d’aoust mil six cents trante et trois, signée et garantye.

Sur le degré du dit Jan, père des dits autres Jean, François, Charles, Perceval et autres, sont rapportés cinq pièces.

La première sont des lettres pattantes de François Premier roy de France, donné à Bloy au mois d’avril mil cinq cents vingt quattre, signées sur le reply Roberts, et scellé du grand seau de cire verte à lacz de soye rouge et verte, portantes permission au dit Jan de Quergariou, qualiffié chevallier sieur des dits lieux, d’ajoutter un pillier à ses fourches pattibulaires de sa seigneurie de Quergariou rellevant de Sa Majesté, en faveur des services luy randus par le dit de Quergariou.

La seconde est un extrait des registres de la Chambre des des [17] Comtes leuvé à requeste du dit Jonathan de Quergariou, sieur de Quergrist déffandeur, le sezième janvier mil six cents soixante et neuff, signé par les gens des Comtes, Boudin et Yves Merer, Guyton, par lequel il conste que en la réfformation des nobles de l’évesché de Tréguier faitte en l’an mil cinq cents trante cinq, sous la paroisse de Pluyen [fo 17 recto] est fait mantion de la maison de K/gar appartenante à Jan de Quergariou sieur du dit lieux, maison et personne noble.

La troisième est un contract de mariage de maistre Hervé de la Tour, sieur du dit lieux de la Tour, avec damoiselle Constance de Quergariou, sœur de nobles homes Jan de Quergariou, sieur du dit lieux de Quergariou, par lequel et en faveur d’icelluy le dit Jan donne partage à sa ditte sœur ès successions de leurs père et mère, et se réserve le debvenir de ramage à la coutume, le dit acte en datte du septième may mil cinq cents cinq, signé Quezouec, et rapporté au manoir de la Bouessière. L’acte d’assiepte du dit partage fait par le dit noble escuyer seigneur de Quergariou au dit maistre Hervé de la Tour, seigneur du dit lieux de la Tour, et à la ditte Coustance de Quergariou sa femme, en datte du vingt quattriesme septembre mil cinq cents cinq, deuement signé et garanty.

La cinquième est un acte de transaction passé entre nobles homes messire Jan de Quergariou, sieur du dit lieux, docteur en droit et damoiselle Anne de Goasbriant, fille de Janne de Quergariou sa mère, sœur du dit feu Jan, par lequel le dit Jan transigeant avec la ditte Anne de Goasbriant, transi... [18] payement des dix quartiers de froment pour reste de son droit advenant, le dit acte datté du onzième may mil cinq cents soixante deux, signé J. de Quergourvadel pour la [fo 17 verso] la ditte Goasbriand, et J. Jourdrain, et Y. Quentin.

Sur le degré du dit Yvon et Philippe son frère aisné mors sans hoirs de son corps sont rapportés quattre pièces.

La première est un acte de partage à viage et bienfait baillé par Philipe de K/gar fils aisné hérittier principal et noble de déffunct Even de Quergariou et de Catherine Gourmelon sa compagne à autre Even de Quergariou son frère juveigneur aux successions des dits déffunts leurs père et mère communs, par lequel le dit Philipe baille au dit Even son pusiné durant sa vie et de bien fait à cause de son dit droit les hérittages mantionés, et fut conditioné que le dit Even ne pouvoit vandre ny aucunement transporter nulle ny aucune des dittes choses. Le dit partage en datte du septième décembre mil quattre cents cinquante six, deuement signé et garanty O. Poullarc passe, et Y. Hamon passe.

Et la seconde est par employ le dit extrait de la Chambre des Comptes par lequel il conste que en la réformation des nobles de l’évesché de Tréguier fait en l’an mil quattre cents vingt sept soubs le rapport de la paroisse de Plobichan sous le tiltre s’ensuit les noms des nobles gentilshomes de la ditte paroisse, au rang desquels nobles est Philippe [fo 18 recto] Quercar, et en après est fait mantion des mestayers des dits gentilshomes, au rang desquels est Hervé le Goasmat mestayer de Philipe de Quergariou à son manoir de Quergariou.

Et les trois et quatrième pièces aussy par employ preveunt que aux monstres des nobles anoblis tenants fieff à nobles de l’évesché de Tréguier tenus par commission du duc le huittième janvier mil quattre cents soixante et dix neuff, comparut Yvon de Quergariou et deux archers ou brigadiers, et aparut en la monstre des dits nobles de l’évesché de Tréguier tennue par comission du duc le cinquième juin mil quattre cents quattre vingt se voit la comparution du dit Yvon en mesme équipage.

Plus sur le degré du dit Philippe sont raportés deux pièces.

La première est un acte d’assiepte fait par Philipe de Quergariou époux de Marie de Quelen par Guillaume de Quellen son père, suivant les conditions de leur mariage. Le dit acte d’assiepte en datte du penultième avril mil quattre cents quarante et trois, signé Allain Le Marant passe, et P. du Dreznay passe.

La [seconde [19]] est un acte de transaction passé entre Phelipe de Quergariou, procureur de portant de Marie de Quellen sa compagne, Yvon Tuongo [20] fils aisné principal hérittier noble de messire [fo 18 verso] Pierre de Tuongo chevallier, touchant le partage de Janne Touongo épouse de Guillaume de Quellen, père de la ditte Marie, la ditte transaction dattée de l’onzième aoust mil quattre cents quarante huit signée Jan Jean passe, et scellé.

Et oultre sur le degré du dit Philipe sont rapportés deux autres pièces en datte des penultième octobre mil quattre cents quarante et deux, et dixneuffième apvril mil cinq cents dix huit, dont la première est une transaction entre Philipe de K/gar princpal hérittier et noble de Catherine Gourmelon sa mère, et Guy Gourvelon son oncle, pour parfournissement de son partage en la succession d’Allain leur père, signée Nicolas passe, et la seconde est un acte judiciel par lequel il conste que Jan Partour sieur de Querzern avoir pour ayeule Janne Gourmelon fille aisnée hérittière principale et noble du dit Guyon frère aisné de Catherine épouse du dit Even de Quergariou.

Sur le degré du dit Even fils aisné hérittier principal et noble du dit Rolland de Quergariou sont rapportés trois pièces.

La première est le partage donné par le dit Philipe de Quergariou, fils aisné hérittier principal et noble d’Even à Hervé son oncle, frère [fo 19 recto] juveigneur [du] dit Even, en la succession de Rolland et Alliz, laquelle estoit fille du Ponthou leur père et mère, ayeul et ayeule du dit Philipe, datté du douzième may mil quattre cents trante et quattre, passé par Simon.

La seconde est la transac[tion] entre Even de Quergariou, fils aisné hérittier principal et noble de Rolland son père d’une part, et Janne du Fou dame de Coëtmeur, et monsieur Olon de Pencoat chevallier, touchant la succession de feu Hervé de Querosguer eschue au dit Even en qualitté de principal hérittier noble du dit Rolland son père par repprésentation de son ayeule et bisayeule du dit Even, le dit acte en datte du quattrième juin mil quattre cents sept, signé passe et Juvé devant moy Y. Cohic, pour luy de Suller Courtois ;

Et la troisième est le contract de mariage d’entre Even de Quergariou et Catherine Gourmelon fille aisnée d’Allain Gourmelon, en datte du samedy après réminisséré l’an mil trois cents quattre vingt six, signé Guillaume Estienne, et scellé du seau du duc de Bretagne, et de celluy de Hervé de Goesbriand.

Et tout ce que vers la ditte [fo 19 verso] Chambre a esté par les déffandeurs mis et induit aux fins des dittes inductions et requestes,

Conclusions du dit procureur génnéral du roy, murement considéré,

La Chambre, faisant droit sur l’instance, a déclaré et déclare les dits Yves de Quergariou Querepol, Toussaint de Quergariou son fils aisné, Joseph et Marie de Quergariou ses puisnezs, Pierre de Quergariou du Poulglaou, et Jan de Quergariou prieur de Goulien ses frères, Jonathan de Quergariou Quergrist, Vincent Joseph de Quergariou son fils aisné, Gabriel, Yves, Jan, Jan Baptiste et Louis de K/gar ses enfants puisnezq, Marie-Jullienne de Quergariou, Jan de Quergariou des Fossezs, Janne de Quergariou, Pierre Paul de Quergariou des Planches, Allain de Quergariou du Chastel, Gabriel et Pierre de Quergariou enfants mineurs de feu Louis de Quergariou de Coadillio, Jonathan de Quergariou Querverot, Jan de K/gar recteur de Ploubennec, et Yves de Quergariou de Launay, et les dessandants des dits mâles en mariage légittime, nobles et issus d’entienne extraction noble, et comme tels a permis sçavoir aux dits Yves de Quergariou Querepol, Toussaint de Quergariou son fils aisné, Jonathan de [fo 20 recto] Quergariou Quergrist, et Vincent Joseph de Quergariou aussy son fils aisné de prandre les qualittés d’escuyer et de chevallier, et aux autres de Quergariou mâles de prandre celle d’escuyer, et aux dittes Marie, Marie, Julienne, et Janne de Quergariou celle de damoiselle, et les a maintenus aux droits d’avoir armes et escussons timbrés appartenants à leurs qualittés, et à jouir de tous droits, franchises, exemptions, immunittés, prééminances, et privilèges attribués aux nobles de cette province, ordone que les noms des dits Yves de Quergariou, Querepol, Toussaint de Quergariou son fils aisné, Joseph de Quergariou puisnés, et Pierre de K/gar Querepol son frère puisné, Jonathan de Quergariou de Quergrist, Vincent Joseph de Quergariou son fils aisné, Gabriel, Yves, Jan, Jan Baptiste et Louis de K/gar, ses enfants puisnés, Pierre Paul de Quergariou des Planche, Allain de Quergariou du Chastel, Gabriel et Pierre de Quergariou enfants mineurs de Louis de Quergariou, seront employés au rolle et cattalogue des dits nobles de la jurisdiction royalle de Lannyon, du dit Jan de Quergariou des Fossezs en celluy de la sénéchaussé de Quemper-Corantin, [fo 20 verso] et ceux des dits Jonathan de K/gar Querverault et Yves de Quergariou de Launay en celluy de la sénéchaussé de Rennes.

Fait en la ditte Chambre à Rennes le vingt et unième mars mil six cents soixante et neuff signé sur la grosse originalle, estante sur vellin, Mazé, et en interligne au folio huit recto est escrit sous le ressort presidial de Rennes, au folio quatorze recto et verso, Meance, Charles, au folio saize verso Charles, au folio dix-sept recto, signé Quermergie comis approuvés.


[1Le premier feuillet est manquant. Texte transcrit par Amaury de la Pinsonnais en mars 2015 pour Tudchentil, sur des photos de M. R-Yves Gagné. Afin de faciliter la lecture, nous avons créé des paragraphes inexistants dans le manuscrit original. Nous remercions M. Jean-Yves Marjou pour son aide à la transcription de certains toponymes.

[2Mot illisible, le bas de la page est abîmé. Le blason sera redonné plus bas.

[3Selon l’Armorial Breton de Guy Le Borgne (1667), la devise est là ou ailleurs Kergar.

[4Erreur probable du copiste pour desquelles.

[5Il y a un trou dans le feuillet, il doit s’agir de la Roche-Huon.

[6Transcription incertaine.

[7Ainsi en double.

[8Kervolongar ?

[9Le document est abîmé ici.

[10Idem.

[11La page est déchirée à cet endroit.

[12Lire Racinoux, nom du procureur-syndic des Etats à cette date.

[13Le feuillet est abîmé à cet endroit. Il faut lire Izabeau.

[14La page est abîmée à cet endroit.

[15Comprendre sieur marquis de la Roche et de Coëtarmoal, il s’agit de Troilus de Mesgouez.

[16Ce mot illisible, la page est abîmée à cet endroit.

[17Ainsi en double.

[18Ici intervient la déchirure de bas de page.

[19Nous retrouvons notre trou de bas de page.

[20Il faut probablement lire Trogoff.